Première Pole en carrière pour Carpenter

Ed Carpenter ne savait pas s’il aurait une autre opportunité de rouler cette année après sa participation aux 500 Miles d’Indianapolis.

Voilà que la semaine dernière, le natif de l’Indiana se voyait proposer un volant dans l’écurie Panther/Vision Racing sur le Chicagoland Speedway. Avec trois tours menés et une grande partie de la course passée dans le top-5, Carpenter pouvait légitimement viser un possible podium. Làs, un ennui de carburant l’a contraint a renoncer à ses espoirs de victoire.

En arrivant ce week-end sur un circuit qui l’a presque consacré l’année dernière, le pilote Vision Racing voyait son capital confiance gonflé à bloc. Et quelle ne fut pas la surprise de le voir décrocher la Pole Position des Kentucky Indy 300 ! Pour la première fois de sa carrière, Carpenter s’est montré le plus rapide dans cet exercice si particulier qui a vu les principaux favoris mordre la poussière. En cause, les conditions d’adhérence précaires causées par un léger crachin en début de journée.

A ses côtés, il retrouvera le leader du championnat Will Power qui a longtemps tenu la Pole Position avant de se faire déposséder par Carpenter. Qu’importe, l’essentiel est déjà fait pour l’Australien qui devance de loin son principal rival, passé à côté de sa qualification.

Sur la deuxième ligne, Dan Wheldon prouve que l’écurie Panther Racing est arrivée au Kentucky extrêmement bien préparée. Il s’élancera en troisième position, juste derrière son coéquipier. La deuxième ligne est complétée par Scott Dixon.

Si Carpenter est la sensation des qualifications, que dire de la performance collective de Conquest Racing ? Le rookie Bertrand Baguette a signé le sixième chrono, derrière Hideki Mutoh. Le Belge est donc le meilleur débutant et nul doute que la venue de Tomas Scheckter l’a bien aidé. Justement, le Sud-Africain confirme la bonne tenue de l’équipe d’Eric Bachelart puisqu’il s’est glissé en dixième position.

Passons maintenant aux nombreuses déceptions. Tout d’abord Dario Franchitti. Après sa victoire samedi dernier sur le Chicagoland Speedway, nous étions en droit d’attendre une performance du même acabit en qualifications. Il n’en fut rien et le pilote Chip Ganassi Racing devra faire preuve de prudence au départ tandis qu’il s’élancera depuis la 11ème place seulement.

Ensuite si Conquest Racing a montré l’exemple d’une écurie homogène et performante, que penser de la prestation d’Andretti Autosport. Ryan Hunter-Reay est parti à la faute, allant taper le mur extérieur, et partira bon dernier. Le “meilleur” représentant s’appelle Marco Andretti au… 15ème rang. Il devance Danica Patrick (17ème) et Tony Kanaan (26ème), qui a bien failli taper le mur au même endroit que son coéquipier est relégué derrière Milka Duno et Graham Rahal (24ème et 25ème).

Une chose est sûre. Avec un peloton de 25 voitures (26 si l’on compte Hunter-Reay) regroupé en une seconde, la course nous promet de nombreux bouleversements dans la hiérarchie au fil des tours. De quoi nous tenir en haleine tout au long des 200 tours.

ultricies quis, Praesent sem, dictum mattis suscipit libero