Jamie McMurray six ans après la dernière !

La saison 2010 de Jamie McMurray est de loin sa plus aboutie en NASCAR Sprint Cup Series avec des victoires sur les deux ovales les plus prestigieux que comptent le calendrier, à savoir Daytona, pour les Daytona 500 et Indianapolis. Voilà que maintenant Jamie se met à gagner en Nationwide, sur l’un des ovales historiques de la discipline, l’Atlanta Motor Speedway.

Après sa défaite face à Todd Bodine en Truck Series la veille au soir sur le Kentucky Speedway, Kyle Busch était attendu au tournant par tous les observateurs. Son objectif était clair : gagner pour effacer des tablettes le record de victoires en une saison (dix) qu’il co-détient depuis 2008 avec Sam Ard (1983).

Mais voilà, Kyle Busch est tombé sur un os en la personne de Jamie McMurray. Le pilote de la Chevrolet n°88 de la JR Motorsports a parfaitement géré sa fin de course pour aller s’imposer en Nationwide pour la première fois depuis novembre 2004 et une épreuve tenue sur le Darlington Raceway.

Jamie McMurray : “Nous avions une voiture rapide, mais assez survireuse. Nous avons réussi à ajuster et cela a payé.”

Kyle Busch : “Nous avions une voiture pour les longs runs. Habituellement se sont des voitures réglées pour les longs runs qui gagnent ici. L’an dernier Kevin Harvick nous avait battu comme cela, mais cette année ce ne fut pas le cas. Il nous fallait entre 25 et 30 tours pour être au niveau de McMurray.”

La Chevrolet n°88 de Jamie McMurray était très rapide sur les restarts, mais perdait en efficacité au fur et à mesure que le drapeau vert s’éternisait. Cependant, McMurray a reconnu que l’avantage du clean air était très important.



Au tour n°62, Kevin Harvick décidait de s’arrêter aux stands pour chausser des gommes neuves puisque la course était neutralisée. La majorité des leaders choisissait de rester en piste. Reparti douzième au tour 65, il lui faudra six tours pour prendre la tête de l’épreuve à Jamie McMurray.

Au tour 112 tous les pilotes ayant sauté le ravitaillement du drapeau jaune précédant étaient contraints de repasser par les stands sous drapeau vert. Kevin Harvick pointait toujours en tête et avait plus d’un tour d’avance sur son plus proche poursuivant.

Le tenant du titre de l’épreuve rendra la tête à Busch au tour 120 quand lui aussi dû s’arrêter sous drapeau vert pour ravitailler. Reparti huit secondes derrière le champion en titre de la série, l’écart était retombé à quatre secondes trente boucles plus tard, lorsque Ryan Newman envoya en tête à queue Trevor Bayne.

Jamie McMurray et son équipe se montraient les plus véloces dans les stands ce qui leur permettait de reprendre la tête de l’épreuve. Au 168ème tour une nouvelle neutralisation était sortie après que Stenhouse ait envoyé Reed Sorenson dans le mur. Si Brad Keselowski et Josh Wise décidaient de rester en piste à l’inverse de leurs camarades, ils se rendirent très vite compte que c’était la mauvaise stratégie.

Jamie McMurray réussira à reprendre la tête quelques instants seulement après que le restart ait été donné pour ne plus la quitter. Il s’impose avec 286 millièmes d’avance sur Busch. Carl Edwards, Kevin Harvick, Matt Kenseth, Joey Logano, Jason Leffler, Ryan Newman, Paul Menard et le rookie Ricky Stenhouse Jr. complètent le top-10.

Leader du classement général, Brad Keselowski a perdu quelques points face à Carl Edwards en ne terminant que douzième.

facilisis tempus elementum ut libero et, ipsum id,