Pruett et Rojas enfoncent le clou

Scott Pruett et Memo Rojas ont mis un point final à la saison 2010 du Grand-Am de la meilleure des façons : par une nouvelle victoire et la confirmation d’un titre pilotes plus que mérité. Les duettistes du Chip Ganassi Racing ont en effet survolé la saison, décrochant à Tooele leur neuvième victoire de l’année.

Pruett a mené les 39 derniers tours pour s’imposer avec près de deux secondes d’avance sur Alex Gurney et Jon Fogarty. Pruett décroche ainsi son troisième titre de champion Grand-Am, le deuxième associé à son équipier Memo Rojas.

Le passage à une motorisation BMW en début d’année a donc été un changement bénéfique pour les hommes de Chip Ganassi, au grand dam de leurs adversaires… et du public, car il faut bien reconnaître que la cuvée 2010 a été loin de valoir les précédentes. Outre la domination de la Riley BMW n°01, le plateau a nettement perdu en quantité et en qualité, notamment suite au retrait des équipes Krohn ou Penske.

Sur les douze manches de la saison, seules trois ont échappé à Scott Pruett et Memo Rojas : les Rolex 24 (remportées Barbosa/Rockenfeller/Dalziel/Borcheller du Action Express Racing), Lime Rock (Angelleli/Taylor – Suntrust) et New Jersey (Gurney/Fogarty – Gainsco).

Finalement, la seule menace pour l ‘équipe Ganassi cette saison sera venue des officiels du Grand-Am, qui avaient infligé une lourde pénalité au Ganassi Racing à l’issue de la manche de Mid Ohio, officiellement pour moteur non conforme, plus sûrement dans le but de rééquilibrer les forces en présence tant la domination de Pruett/Rojas ôtait tout suspense au championnat.

Scott et Memo se sont donc vus retirer 25 points au championnat. Une modification du règlement les contraignait également à aligner une voiture plus lourde jusqu’à la fin de la saison.

Mais c’était peine perdue pour le Grand-Am. Scott Pruett et Memo Rojas ont poursuivi leur domination et seule la manche de New Jersey leur a échappé ensuite.

Du côté des GT, la saison a été plus disputée puisqu’aucun pilote n’a remporté plus de deux courses. Le titre est finalement revenu à Emil Assentato et Jeff Segal (Mazda), doubles vainqueurs en début d’année et parfaits gestionnaires ensuite. Il faut également noter la première victoire en Grand-Am des splendides Camaro ce week-end.

Rendez-vous l’année prochaine, avec on l’espère un plateau plus fourni et un championnat plus disputé !

suscipit in sem, dapibus Curabitur elit. nunc sit quis Praesent