Petit Le Mans : le direct


N’hésitez pas à vous rendre sur le chat.

La course ne pourra excéder 394 tours (1000 miles) ou dix heures.


Arrivée : Toute l’équipe d’US RACING vous remercie d’avoir suivi cette course en sa compagnie. Bonne nuit à tous.

Arrivée : L’ORECA Level 5 gagne le LMPC et la Porsche TRG gagne le GTC.

Arrivée : Incroyable victoire de Corvette en GT2. Jörg Bergmeister et Pat Long (Porsche) décrochent le titre pilotes. C’est le cinquième titre ALMS pour l’Allemand !

Arrivée :En LMP2, victoire de la HPD n°1 de Simon Pagenaud, David Brabham et Marino Franchitti. Pagenaud et Brabham décrochent le titre pilote.

Arrivée :En LMP1, victoire de la Peugeot n°07 de Franck Montagny, Stéphane Sarrazin et Pedro Lamy. Ils devancent leurs collègues de la Peugeot n°08 et l’Audi n°7. L’Audi aura définitivement perdu toute chance de gagner le Petit Le Mans 2010 en raison du problème de cagoule de Dindo Capello !

Tour 394 : Incroyable coup de théâtre en GT2. Alors qu’il a course gagnée, Toni Vilander est à l’arrêt à quelques virages de l’arrivée ! Oliver Gavin et offre à Corvette une victoire inespérée !

Tour 394 : DOUBLE PEUGEOT AU PETIT LE MANS !

Tour 393 : Drapeau blanc.

Tour 390 : Plusieurs voitures passent par les stands pour un rapide splash’n dash.

Tour 384 : Werner repart.

Tour 382 : A 12 tours de la fin, l’ORECA de Marco Werner, leader en LMPC est aux stands. La voiture fumait depuis plusieurs tours. Les mécanos inspectent le moteur.

Tour 367 : Un petit point sur les leaders des différentes catégories à 27 tours de l’arrivée : La Peugeot n°07 (Montagny/Sarrazin/Lamy) est en tête du P1, la HPD Highcroft n°1 (Brabham/Pagenaud/Franchitti) est en tête du P2, l’ORECA Level 5 n°95 (Werner/Tucker/Frisselle) mène le LMPC, la Ferrari n°62 (Bruni/Vilander) est en tête du GT2, la Porsche n°911 (Dumas/Bernhard/Rockenfeller) mène logiquement le GTH (seule engagée) et la Porsche n°63 (Lally/Richard/Ende) est en tête du GTC.

Tour 352 : La nuit est tombée sur Road Atlanta. Les positions semblent figées pour l’instant. Stéphane Sarrazin (Peugeot n°08) mène devant Anthony Davidson (Peugeot n°07) et Allan McNish (Audi n°7).

Tour 328 : Ravitaillement sans problème pour la Peugeot de tête. En GT2, Gimmi Bruni a pris la tête devant Jan Magnussen.

Tour 310 : Ravitaillement pour l’Audi n°7 d’Allan McNish. On fait le plein mais on ne change pas les pneus.

Tour 297 : La bataille continue à faire rage en GT2. Magnussen mène devant Bruni et O’Connell.

Tour 296 : Après le ravitaillement de la Peugeot n°07, c’est Montagny qui mène sur la 08. Allan McNish est revenu dans le tour du leader. Anthony Davidson a relayé Wurz au volant de la 07.

Tour 296 : Grosse bagarre entre Wurz et McNish. L’Ecossais doit absolument dépasser la Peugeot pour revenir dans le tour du leader et relancer les chances d’Audi dans cette course.

Tour 288 : RESTART – Alex Wurz est reparti en tête. Allan McNish essaie de se dédoubler pour revenir dans le même tour que le leader.

C’est officiel : SIMON PAGENAUD ET DAVID BRABHAM SONT CHAMPIONS ALMS 2010 !

Tour 281 : NEUTRALISATION – La Ford GT n°40 pilotée par Andrea Robertson est dans les pneus. Elle peut repartir mais le drapeau jaune est quand même brandi, sans doute pour remettre en état le mur de pneus. L’occasion pour McNish de refaire son retard suite au souci de Capello ?

Tour 271 : Capello explique son souci au micro de Speed TV : c’est un problème de cagoule qui l’a contraint à s’arrêter !

Tour 267 : Ravitaillement pour l’Audi n°9. Marcel Fässler remplace Benoît Tréluyer. Le soleil commence à décliner sur le circuit.

Tour 265 : Changement de leader en GT2 : Olivier Beretta dépasse Tommy Milner (BMW).

Tour 263 : Et Capello rentre aux stands ! Au ralenti, on voit que Capello a nettement levé le pied au moment du dépassement par Montagny. Un problème pour l’Audi n°7 ? Allan McNish remplace Dindo et repart.

Tour 262 : Franck Montagny passe les deux Audi d’un coup !

Tour 260 : RESTART – Dindo Capello mène à la relance. La seconde Audi de Tréluyer est intercalée entre celle de Dindo et la Peugeot de Franck Montagny. Tréluyer bloque la Peugeot mais Capello n’arrive pas à en profiter pour prendre le large.

Tour 254 : NEUTRALISATION – Cela n’aura pas tenu longtemps… Nouvelle neutralisation suite à la sortie de Loren Beggs (Porsche n°28). Beggs a perdu le contrôle au freinage. Pas de dégâts, mais la Porsche est ensablée.

Tour 252 : RESTART – Dindo Capello ne s’est pas arrêté pendant cette neutralisation. Il mène donc devant Franck Montagny et Alex Wurz.

Tour 247 : NEUTRALISATION – Une LMPC est à l’arrêt sur le circuit. Les leaders en profitent pour ravitailler. Et l’équipe d’US RACING en profite pour féliciter Jean-Karl Vernay, qui vient de décrocher le titre de champion Indy Lights 2010. Well done JK !

Tour 237 : Le point sur les leaders : Franck Montagny mène le P1, Simon Pagenaud le P2, Burt Frisselle le LMPC, Toni Vilander le GT2 et Sebastian Bleekemolen le GTC. Quant à la Porsche hybride, elle continue son bonhomme de chemin. Timo Bernhard est actuellement 20ème.

Tour 234 : RESTART – C’est reparti. Excellent restart de Franck Montagny qui a réussi à prendre la tête. Il mène maintenant devant Capello et Wurz.

Tour 230 :L’Audi n°7 et la Peugeot n°07 profitent de la neutralisation pour ravitailler. Dindo Capello prend le relais de Kristensen et Alex Wurz celui de Gené. Très bon arrêt pour l’équipe Audi. La n°7 repart en tête.

Tour 225 : NEUTRALISATION– Grosse sortie de Mark Wilkins (ORECA LMPC n°55). Kristensen peut donc conserver la tête. Dommage pour Gené qui était plus rapide depuis quelques tours.

Tour 223 : C’est très chaud entre Kristensen et Gené. L’Espagnol n’arrive pas à passer le Danois, mais il fait son possible !

Tour 217 : Ravitaillement pour la Peugeot de Pedro Lamy. Tom Kristensen repasse donc en tête.

Tour 215 : Marc Gené se fait de plus en plus pressant sur Tom Kristensen.

Tour 209 : Emmanuel Collard continue de perdre du terrain. Deux nouvelles places perdues pour le pilote Corvette. La lutte est intense en GT2 !

Tour 206 : Emmanuel Collard vient de perdre deux places coup sur coup. Il s’est fait passer par son équipier Antonio Garcia, puis par Scott Sharp.

Tour 204 : Kristensen est revenu à six secondes de Lamy, alors que Marc Gene a du mal à suivre le rythme du pilote de la R15+.

Tour 200 : Tom Kristensen vient de signer le meilleur tour de la n°7 en 1’08”969.

Tour 198 : alors que la mi-course est passée à l’instant, Pedro Lamy s’échappe du fait des retardataires. Dans la lutte pour la deuxième place, Kristensen semble écarter la menace Gene. L’Espagnol ne semble pas aussi véloce que le Danois, la faute peut-être à l’absence de changement de pneumatiques.

Tour 196 : RESTART – Pedro Lamy relance en tête avec des retardataires entre lui et ses deux poursuivants. Kristensen prend la deuxième place à Marc Gene au profit d’une meilleure gestion du trafic.

Tour 191 : CHANGEMENT DE LEADER EN LMP1 – du fait de l’arrêt aux stands de ses adversaires, Pedro Lamy, resté en piste, hérite de la tête de l’épreuve devant Mark Gene et Tom Kristensen.

Tour 190 : l’Audi n°7 et la Peugeot n°07 plongent dans la voie des stands, pas la n°08. La n°07 repart devant l’Audi qui a choisi de changer de pneumatiques.

Tour 189 : NEUTRALISATION – les officiels se décident à sortir le drapeau jaune pour enlever la Radical n°5 du Libra Racing. Tom Kristensen comptait près de dix secondes d’avance sur Marc Gene et quinze sur Pedro Lamy.

Tour 187 : la n°5 pilotée par Peter Dempsey est partie en tête à queue à la sortie des esses et s’est immobilisée dans le mur de pneumatiques. Les officiels ne semblent pas pressés de sortir le drapeau jaune.

Tour 177 : CHANGEMENT DE LEADER EN GT2 – Antonio Garcia sur la Corvette ZR1 n°3 a dépassé son équipier Emmanuel Collard au bout de la ligne droite du retour.

Tour 175 : le problème du Porsche RS Spyder n°6 vient du moteur. Il n’y a plus que sept cylindres fonctionnant correctement. Dans cent tours exactement le Highcroft Racing sera champion si le prototype n°1 atteint cette marque.

Tour 173 : RESTART – Tom Kristensen relance en tête, alors que l’on atteint la barre des quatre heures de course.

Tour 171 : on travaille de nouveau sur le Porsche RS Spyder n°6 dans les stands. C’est Lucas Luhr qui a pris le volant de ce prototype. Arrêt de la n°9 avec un changement de pilote, Benoît Treluyer remplace Andre Lotterer.

Tour 168 : CHANGEMENT DE LEADER EN LMP1 – Audi a été plus prompt lors du ravitaillement ce qui permet au Danois de repartir en tête devant Marc Gene et Pedro Lamy.

Tour 167 : Ravitaillement général sous drapeau jaune. Marc Gene remplace Anthony Davidson, alors que Tom Kristensen prend le relai de Rinaldo Capello. Pedro Lamy a pris la place de Stéphane Sarrazin dans la n°08.

Tour 166 : NEUTRALISATION – Ryan Eversley au volant de la Porsche GT3 RSR n°77 (GTC) sort dans le bac à graviers et reste posé ce qui force les officiels à envoyer la voiture de sécurité en piste pour la quatrième fois.

Tour 161 : Patrice Lafargue sur la n°35 de la OAK Racing se fait une frayeur à l’entrée des esses. Le prototype n’est pas endommagé.

Tour 157 : CHANGEMENT DE LEADER EN LMPC – Scott Tucker repasse par les stands et laisse le volant à Gunnar Jeannette. Le prototype doit repasser par les garages pour un problème mécanique. C’est Scott Tucker qui hérite de la tête dans cette catégorie.

Tour 155 : l’Audi n°9 est de retour en piste avec Andre Lotterer toujours au volant. Quinze, c’est le nombre de tours de retard que compte la n°9 sur le leader de l’épreuve.

Tour 145 : l’écart entre les trois hommes de tête fluctue en fonction des retardataires. Davidson compte dorénavant 2,5 secondes d’avance sur Capello et dix-neuf sur McNish.

Tour 140 : l’écart entre les deux prototypes de tête n’est que de six dixièmes de seconde. Stéphane Sarrazin est à treize secondes signe que la Peugeot 908 n’a pas souffert du contact, malgré la perte des ailettes à l’avant droit.

Tour 139 : MEILLEUR TOUR EN COURSE EN LMP2 – David Brabham s’offre le meilleur tour en course dans la catégorie LMP2 en 1’11”185.

Tour 138 : la Ford GT 40 n°04 s’offre une nouvelle figure, sans gravité. La Peugeot de Stéphane Sarrazin ne semble pas abîmée.

Tour 136 : Davidson mène avec plus de deux secondes d’avance sur Capello. Sarazon est repoussé à dix-huit secondes. Il va falloir surveiller le comportement de la R15+ et de la 908 HDi, même si l’accrochage s’est déroulé à basse vitesse.

Tour 134 : RESTART – la course repart avec les Peugeot qui prennent toujours l’Audi n°7 en sandwich. Attaque de Stéphane Sarrazin au bout de la ligne droite du retour et ça touche avec l’Audi de Capello. Tête à queue pour la n°07 qui repart très rapidement, mais dans le trafic des GT.

Tour 130 : Klaus Graf s’arrête pour réparer. Le titre semble de plus en plus s’éloigner pour l’Allemand.

Tour 129 : NEUTRALISATION – le Porsche RS Spyder n°6 de Klaus Graf est arrêté sur la piste. Il peut repartir, mais ça fume à l’arrière gauche. Le Porsche RS Spyder a crevé et la carrosserie frotte sur les pneumatiques.

Tour 128 : RESTART – les leaders repartent dans le trafic. L’Audi R15+ de Capello est dans les échappements de Davidson alors que Sarrazin est à quelques longueurs. La Porsche hybride et la Pescarolo s’accrochent sans gravité à la sortie des esses.

Tour 123 : alors que la course est toujours neutralisée, Anthony Davidson est leader au volant de la n°07, il devance Rinaldo Capello (n°7) et Stéphane Sarrazin (n°08).

David Brabham, quatrième est le premier de la catégorie P2 à déjà deux tours.

Dxième, Elton Julian est le leader du la catégorie LMPC.

En GT2 Oliver Gavin a toujours l’avantage (17ème). Mike Rockenfeller qui pilote la Porsche 911 hybride est au milieu des GT2 en vingt-sixième position.

Enfin, Timothy Pappas mène la catégorie LMPC en vingt-neuvième position.

Tour 120 : les leaders ravitaillent. Capello resta au volant de la n°7. Les mécaniciens démontent le capot moteur afin de refroidir le moteur. Les deux Peugeot s’arrêtent également ce qui permet à tout le monde de revenir sur la même stratégie.

Tour 119 : NEUTRALISATION – l’Audi R15+ n°9 pilotée par Andre Lotterer a tapé et est très abîmée à l’avant. Le pilote Allemand est parti tout seul à la faute dans les esses. Il peu néanmoins repartir pour rejoindre les stands.

Tour 115 : Stéphane Sarrazin n’est pas embêté par les retardataires et creuse l’écart qui est maintenant de trente-cinq secondes sur McNish.

Tour 105 : CHANGEMENT DE LEADER – Stéphane Sarrazin est le nouveau leader de la course. Il compte treize secondes sur Rinaldo Capello. Anthony Davidson est repoussé à cinquante-trois secondes, alors qu’Andre Lotterer est à une minute du Français.

Tour 104 : Alexander Wurz s’arrête pour laisser sa place au Britannique Anthony Davidson. Alan McNish est également aux stands et cède la place à Rinaldo Capello. L’Audi R15+ perd quelques secondes lors du retour en piste du fait de la Jaguar XKR arrêté elle aussi à son stand juste devant la R15+ n°7.

Tour 100 : arrêt au stand pour Marcel Fassler qui cède sa place à Andre Lotterer. Dans le même temps, McNish prend un tour à Sarrazin alors que Mika Salo crève et va faire un tour dans l’herbe avant de passer par les stands.

Tour 95 : excursion hors piste de Marcel Fassler qui se rate au freinage du bout de la ligne droite du retour en n’anticipant pas le dépassement d’un pilote retardataire. Le Suisse ne perd qu’une place au profit d’Alexander Wurz.

Tour 89 : CHANGEMENT DE LEADER EN GT2 – Oliver Gavin sur la Corvette n°4 a pris l’avantage sur la Ferrari n°61 de Mika Salo. C’est la première fois que Corvette mène dans cette catégorie. Pour rappel, cette écurie est toujours à la recherche de sa première victoire cette saison.

Tour 87 : CHANGEMENT DE LEADER – du fait de l’arrêt de Montagny, c’est McNish qui hérite de la tête devant Fassler et Wurz. Sarrazin est en quatrième position à 66 secondes de la tête. Fassler est à 25 secondes de McNish et compte maintenant un matelas de dix secondes d’avance sur Wurz.

Tour 86 : arrêt au stand pour la Peugeot n°08. Stéphane Sarrazin relaye Franck Montagny.

Tour 80 : la bagarre entre Marcel Fassler et Alexander Wurz s’intensifie avec le dépassement des retardataires. On sent les deux pilotes peu à l’aise dans le trafic.

Tour 79 : Elton Julian, leader en LMPC, s’offre un tête à queue et tape quelque peu à l’arrière. La Porsche GT3 RSR n°69 de la catégorie GTC effectue également un tête à queue. Il est contraint de repasser par les stands pour réparer l’arrière gauche endommagé suite au contact avec le mur.

Tour 78 : l’écart entre la Peugeot 908 de tête et l’Audi R15+ de McNish est de vingt secondes. L’arrêt de Montagny s’approche à grand pas.

Tour 71 : la Peugeot de tête devrait s’arrêter d’ici dix tours. L’écart avec Alan McNish est de seize secondes. Fassler tient toujours tête à Wurz pour la troisième place. Les deux hommes sont séparés d’une seconde sur la piste, mais sont à quarante secondes de la tête de l’épreuve.

Tour 66 : le Porsche RS Spyder n°6, aux mains de Klaus Graf, repasse par les stands pour la seconde fois de la journée pour un simple ravitaillement en carburant. Il y a toujours de problèmes pour redémarrer le RS Spyder qui est en troisième position de la catégorie LMP2.

Tour 65 : la Ford GT 40 n°04 pilotée par David Murry part en tête à queue dans l’herbe après avoir heurté un prototype qui la dépassait.

Tour 63 : le classement de la catégorie P1 est désormais le suivant :

Montagny, McNish (+10 secondes), Fassler (+33 secondes), Wurz (+34 secondes).

Tour 61 : Alan McNish s’arrête pour faire le plein de carburant, il est suivi quelques instants plus tard par Alexander Wurz. Cela permet à Franck Montagny de récupérer la tête de l’épreuve.

La BMW M3 de Dirk Mueller est toujours arrêtée à son stand. Toute chance de victoire est désormais perdue pour cette voiture de la Rahal Letterman Racing.

Tour 60 : arrêt au stand pour Marcel Fassler. Les mécaniciens inspectent le train arrière de l’Audi R15+ n°9. les pneumatiques ne sont pas changés.

Tour 54 : Dirk Mueller est arrêté à son stand pour un arrêt prévu. Il perd énormément de temps car la BMW M3 connaît des difficultés pour repartir.

Tour 53 : Franck Montagny grappille peu à peu son retard sur le leader. Il compte quarante secondes de retard sur McNish soit cinq secondes de moins qu’après son premier arrêt.

Tour 44 : pénalité d’une minute pour Dirk Mueller après avoir sorti une GTC au bout de la ligne droite du retour. Franck Montagny s’arrête au stand et cède la place de leader à Alan McNish.

Tour 38 : meilleur tour en course pour Franck Montagny en 1’08”199 qui compte plus de vingt secondes d’avance sur McNish.

Tour 37 : CHANGEMENT DE LEADER EN GT2 – Jaime Melo a pris l’avantage au volant de la Ferrari F430 n°61. Il devance Dirk Mueller sur la BMW M3 n°90.

Alexander Wurz s’est rapproché à quelques dixièmes de Marcel Fassler.

Tour 35 : la Ferrari F430 n°62 pilotée par Vilander repasse par les stands pour une pénalité pour avoir envoyé en tête à queue la Ford GT 40 il y a quelques minutes.

Tour 31 : explication musclée entre plusieurs prétendants en GT2 et c’est la Ford GT40 n°04 qui en fait les frais en étant envoyée en tête à queue. La Ford peut repartir sans difficulté.

Tour 29 : crevaison à l’avant gauche pour la seconde Jaguar XKR, la n°75. Marc Goossens a un tour complet effectué puisque sa crevaison est intervenue dans le premier virage.

Tour 26 : La n°52 (catégorie LMPC) est contrainte de repasser par les stands suite à un problème à l’arrière gauche.

Tour 24 : Franck Montagny n’arrête pas d’abaisser la marque du meilleur tour en course. Son dernier tour : 1’08”680.

Tour 21 : le restart est effectif. Franck Montagny profite de sa position de tête pour creuser l’écart, lui qui est désormais sur une stratégie décalée.

Tour 20 : la course est toujours neutralisée. Montagny est leader en P1, Pagenaud l’est en P2, Marcelli en LMPC, Mueller en GT2 et Bleekmolen en GTC. La Porsche hybride est toujours en course.

Tour 19 : les GT2 s’arrêtent ensemble. La Rahal Letterman Racing est la plus rapide, puisque les deux BMW M3 sont maintenant première et troisième, alors que la Ferrari F430 de Melo a perdu la tête. La Ford GT 40 a pris la deuxième place. Les deux Corvette ont manqué de se toucher dans la voie des stands.

Tour 18 : arrêt aux stands pour les deux Audi avec changement de pneumatiques et ravitaillement en carburant. Seule la Peugeot n°07 de Marc Gene s’arrête. La 908 perd une place au profit de l’Audi de Marcel Fassler, suite à un changement de pilote. C’est Alexander Wurz qui est désormais au volant.

La Jaguar XKR n°33 est également à son stand avec de la fumée qui s’échappe du capot moteur.

Tour 16 : NEUTRALISATION – première intervention de la voiture de sécurité afin de dégager la Porsche GT3 RSR en toute sécurité.

Tour 15 : le dernier virage aura été fatal à Bill Sweedler au volant de la GTC n°23 qui est allé s’écraser dans le mur de pneumatiques.

Tour 11 : CHANGEMENT DE LEADER – Montagny et McNish dépassent la 908 de Marc Gene alors que les leaders profitent d’une légère accalmie au niveau des retardataires.

Tour 8 : ABANDON – En P2, la n°5 est arrêté sur le bord de la piste. Le trafic s’intensifie pour les leaders ce qui permet à McNish de revenir sur la 908 pilotée par Montagny.

Tour 6 : Montagny s’est rapproché de Marc Gene alors que les quatre leaders font leur entrée dans le trafic.

Tour 4 : Montagny reprend la deuxième place à McNish au freinage de la ligne droite du retour. Les deux Peugeot sont bien plus rapides que les deux Audi qui sont maintenant troisième et quatrième.

Tour 1: Marc Gene boucle le premier tour en tête avec 1,7 seconde d’avance sur McNish. Montagny conserve la troisième place malgré des problèmes de monté en température des pneumatiques.

Départ : Dès le départ McNish prend la troisième place à Marcel Fessler avant de s’attaquer à la deuxième place de Montagny à la sortie des esses. Deux GT2 (n°10 et n°50), une LMPC (n°73) et une GTC (n°48) n’ont pas pris le départ.

Gene et Montagny sont ou volant pour Peugeot. Fessler et McNish prendront le départ pour Audi.

Pour rappel les deux Peugeot 908 HDi s’élanceront depuis la première ligne juste devant les deux Audi R15+. La lutte pour le titre constructeur en GT s’annonce très serrée avec trois marques en dix points.

risus. sit ipsum libero ante. et, felis eget ultricies mi, commodo lectus