Cafes do Brasil Indy 300 : faits d’après course

Dario Franchitti est devenu champion IndyCar pour la troisième fois de sa carrière après 2007, 2009. L’Ecossais a pris le huitième rang, entièrement suffisant pour décrocher le titre après avoir obtenu les trois points bonus du week-end. Le pilote Chip Ganassi a remporté le championnat lors de ses trois dernières participations.

Grâce à cette performance, il devient le deuxième pilote seulement à remporter trois titres en IndyCar version IRL depuis Sam Hornish Jr. L’Américain avait rafflé le titre en 2001, 2002 et 2006.

Pour l’écurie Chip Ganassi Racing, c’est la quatrième fois que son pilote remporte le championnat. En 2003 et 2008 grâce à Scott Dixon et en 2009 et 2010 par l’intermédiaire de Franchitti.

Pour la cinquième fois en six ans, le vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis est allé chercher le titre en fin de saison. Voici les pilotes ayant réalisé cet exploit : Dan Wheldon (2005), Sam Hornish Jr. (2006), Dario Franchitti (2007, 2010), Scott Dixon (2008).

Avec cinq petits points d’avance sur Will Power, c’est le deuxième plus petit écart entre le champion et le vice-champion depuis 1996. Durant cette même année, Buzz Calkins et Scott Sharp ont été co-champions à égalité de points lors d’une saison qui ne comptaient que quatre épreuve. Plus récemment, en 2006, Hornish Jr. est devenu champion pour la troisième fois au nombre de victoires (5 contre 3) face à Dan Wheldon.

Si l’on s’intéresse à la répartition des points, le titre de l’Ecossais apparaît comme fort logique. Franchitti compte 307 points sur routiers contre 295 sur ovales tandis que Power a inscrit 412 points sur routiers contre 185 sur les ovales.

Alex Lloyd a quant à lui remporté le titre de “Meilleur débutant de l’année” face à Simona de Silvestro. C’est la première fois qu’un pilote Dale Coyne obtient cette distinction.

Pour Scott Dixon, c’est son troisième succès de la saison après le Kansas et sa victoire controversée à Edmonton. Cette victoire est la 24ème de sa carrière.

Du côté de Chip Ganassi Racing, c’est leur quatrième victoire. Leur principal adversaire Penske, compte neuf succès avec leur trois monoplaces. Enfin Andretti Autosport a visité la Victory Lane à deux reprises.

A 18 reprises, les pilotes se sont échangés la tête de la course, soit le nouveau record de l’épreuve. L’ancien record était 15 en 2004.

Vitor Meira a pris une belle sixième place pour le compte d’A.J. Foyt Entreprises. C’est son meilleur résultat sur ovale cette année.

eleifend dictum tempus id ultricies Donec Praesent