Au tour d’IZOD de quitter Andretti Autosport

Décidément la fin de saison 2010 n’est pas de tout repos pour l’écurie Andretti Autosport. Après l’annonce du retrait de 7-Eleven en tant que sponsor principal de la voiture numéro #11 et de Tony Kanaan, voilà qu’IZOD, sponsor titre de l’IndyCar, a annoncé à l’écurie de Michael Andretti son départ de l’équipe numéro #37.

Ryan Hunter-Reay pourtant auteur d’une saison satisfaisante qui l’a vu remporter la course de Long Beach, n’est pour le moment pas assuré de pouvoir prendre le départ de la saison 2011. Cette année, Hunter-Reay qui devait à l’origine ne disputer que trois courses, a finalement pris part à l’intégralité du championnat et compte une victoire, trois podiums, six top-5 et 12 top-10. Au final il a terminé l’année au septième rang, juste derrière son expérimenté coéquipier, Kanaan.

Alors que penser du revirement de situation qu’est en train de connaître Andretti Autosport ? Dans une période où l’IndyCar semble avoir traversé avec succès la crise économique et sa propre crise identitaire, la troisième plus grosse équipe en termes de moyens financiers et techniques semble payer ses erreurs des trois dernières saisons où elle est passé du statut de favori à outsider. Mais plus que des erreurs en piste, nous pouvons légitimement pointer du doigt la gestion des pilotes.

Car le risque de perdre à la fois Kanaan et Hunter-Reay, les deux meilleurs pilotes de l’équipe (et depuis de longues années pour le Brésilien) est tout simplement incompréhensible lorsque l’on compare leurs résultats à ceux d’un Marco Andretti, bien en dessous des attentes et de son potentiel. La solution idéale passerait par un transfert de partenaires de la voiture #26 vers la #7 ou la #37 mais est-ce que les investisseurs préfèrent soutenir un pilote gagnant ou alors celui portant un patronyme célèbre ? La question est posée…

En tout cas souhaitons aux deux pilotes de trouver rapidement de nombreux partenaires pour assurer leur participation à la campagne 2011 de l’IndyCar sans quoi, le championnat perdrait gros en termes de crédibilité et d’attrait médiatique.

in ut commodo libero libero lectus id felis elementum quis, massa Nullam