Jeff Gordon a dit au revoir au titre

Si Jeff Gordon avait encore des velléités de titre avant le départ de l’épreuve de Martinsville, ce n’est maintenant plus le cas. Repoussé à la cinquième place du classement et à plus de deux-cents points du leader Jimmie Johnson et ce alors qu’il ne reste que quatre épreuves à boucler, Jeff Gordon peut – une nouvelle fois – faire une croix sur le titre.

Martinsville pouvait être l’endroit idéal pour se relancer avec l’épreuve tant redoutée de Talladega, surtout lorsque l’on s’appelle Jeff Gordon et que l’on est septuple vainqueur sur la plus petite piste inscrite au championnat.

Mais voilà tout ne s’est pas bien déroulé pour Jeff Gordon qui a mené cinquante-six tours avant de redescendre dans le classement. Au tour 386, alors que Jeff Gordon et Kurt Busch se battent pour une position dans le top-15, le quadruple champion de la NASCAR pousse le pilote Penske à l’amorce du troisième virage alors que ce dernier était sur la trajectoire intérieure.

Le champion 2004 n’appréciant pas cette manœuvre de Gordon lui fera payer de suite, puisqu’une fois le pilote Hendrick passé, Busch allait envoyer Gordon dans le mur à la sortie du virage n°4. Cet accident mettra fin aux espoirs de Jeff Gordon qui terminera l’épreuve en vingtième position à deux tours du vainqueur Denny Hamlin.

Jeff Gordon : “J’ai plongé à l’intérieur et je l’ai poussé légèrement. Kurt Busch n’a vraiment pas une grande mémoire. Il s’est énervé très rapidement et nous a balancé dehors. Nous faisons juste ce que nous pouvions pour ramener le meilleur résultat possible.”

Pour Kurt Busch la version de l’incident est quelque peu différente de celle de Gordon.

Kurt Busch : “Il ma poussé, je l’ai poussé. Je ne voulais pas l’envoyer aussi fort que ça dans le mur, mais c’est le jeu quand on prend ce risque. Un bump contre un autre bump, c’est un prêté pour un rendu.”

Ce n’est pas la première fois que Kurt Busch et Jeff Gordon ont maille à partir sur le Martinsville Speedway, puisqu’en 2005 pour la sixième épreuve de la saison, Gordon n’avait pas hésiter à envoyer dans le mur Kurt Busch, qui pilotait alors la Ford n°97 de la Roush Fenway Racing. Le quadruple champion de la NASCAR avait remporté cette épreuve, la deuxième pour lui cette année là et sa sixième sur cette piste, la septième interviendra en fin de cette même année.

Aenean velit, accumsan Donec libero. in ut ipsum