Clint Bowyer s’impose dans la controverse

Les AMP Energy Juice 500 disputés sur le Talladega Superspeedway viendront s’ajouter à la longue liste des polémiques rencontrées sur l’ovale de l’Alabama ces dernières années. Après de nombreuses minutes de tergiversation la NASCAR a finalement déclaré Clint Bowyer vainqueur de l’épreuve.

La raison de cette longue interrogation ? A l’amorce du dernier tour A.J. Allmendinger part dans une figure libre à la sortie des stands et plusieurs pilotes sont impliqués, les officiels décident de sortir le drapeau jaune alors que Clint Bowyer et Kevin Harvick, dont la voiture était marqué par les réparations suite à un accident, étaient à la lutte pour la victoire. Les deux voitures étaient très proches et c’est finalement Bowyer qui était devant au moment de la neutralisation.

La deuxième place de Kevin Harvick offre ainsi le premier doublé à la Richard Childress Racing dans son histoire. Juan Pablo Montoya, David Reutimann et Joey Logano complètent le top-5 de cette épreuve.

Martin Truex Jr., Jimmie Johnson, Jeff Gordon, Denny Hamlin et Brad Keselowski sont classés respectivement de la sixième la dixième place.

Harvick se rapproche ainsi à trente-huit points de Jimmie Johnson qui pointe toujours en tête du classement général. Denny Hamlin concède pour sa part quelques longueurs et se retrouve désormais à quatorze unités de Johnson alors qu’il ne reste que trois courses à disputer.

Cette victoire est la quatrième dans la carrière de Clint Bowyer et sa seconde de la saison après celle décrochée pour l’ouverture du Chase au New Hampshire.

Clint Bowyer : “Nous étions proche de gagner trois des sept courses auxquelles nous avons participé durant ce Chase, grâce à une bonne préparation de Shane Wilson et de l’ensemble de l’équipe n°33.”



A l’instar de Jimmie Johnson et plusieurs autres Chasers, Denny Hamlin a choisi de passer sa course à l’arrière du peloton afin d’attendre le moment opportun pour remonter. Le pilote Gibbs a pourtant perdu le draft au tour 77 avant de se retrouver à un tour moins de trente boucles plus tard. Il lui faudra attendre le 144ème passage pour retrouver le tour du leader lors d’une neutralisation impliquant sept pilotes dont Johnson et Harvick.

Déséquilibré par Bowyer, Ambrose a perdu le contrôle de sa voiture et a alors frappé l’avant de la Chevrolet de Kevin Harvick. Jimmie Johnson a également été impliqué à l’arrière droit. Les deux hommes sont longuement restés aux stands afin de réparer.

Dale Earnhardt Jr. est le pilote qui a le plus mené lors de cette épreuve et était en parfaite position pour espérer décrocher un sixième succès sur le plus grand ovale du calendrier, mais une poussette trop appuyé sur Jeff Burton au tour 133 aura eu raison de ses chances de victoire.

Tony Stewart s’est retrouvé en difficulté dès le début de l’épreuve avec une crevaison à l’avant gauche peu avant le vingtième tour. Le pilote de la Chevrolet n°14 sera capable de rentrer aux stands sans crever, mais perdra un tour et ne sera jamais dans le coup pour la victoire finale.

Tony Stewart : “La bonne nouvelle est que je l’ai sentie avant que cela n’explose.”

ultricies at eleifend libero. sem, odio Aliquam ut mi, elit. leo Donec