Kyle Busch au bout d’un final incroyable !

L’année dernière Kyle Busch avait signé sa première victoire à Talladega dans la troisième division de la NASCAR grâce à très bon push de son coéquipier Aric Almirola en fin d’épreuve. On a longtemps cru que Busch allait rendre la monnaie de sa pièce au second du championnat 2010 en l’aidant à gagner samedi soir sur le Talladega Superspeedway. On y a cru jusqu’aux cent derniers mètres.

Avant la course, Busch et Almirola s’étaient pourtant mis d’accord : le tenant du titre devait aider son ancien coéquipier à gagner. C’est bel et bien ce qu’il a fait jusqu’au dernier virage. C’est alors que Busch a sorti une attaque (involontaire ?) très semblable à celle réalisée par Kevin Harvick en Sprint lors de la course du mois de mai.

Busch a été légèrement touché par Almirola lors de sa manœuvre et malgré une légère glissade il a coupé la ligne d’arrivée en vainqueur pour 0,002 seconde, soit le plus petit écart à l’arrivée dans l’une des séries principales de la NASCAR depuis l’introduction du chronométrage électronique en 1993 ! Johnny Sauter qui était en embuscade s’est faufilé à l’extérieur pour termine troisième à 0,021 seconde offrant ainsi un final à trois de front absolument sublime.

Aric Almirola était d’autant plus déçu que Busch l’a doublé sur la double ligne jaune, ce qui est strictement interdit par le règlement, mais la NASCAR a tout de même validé le résultat final. Le pilote Toyota a donc été voir les officiels de la NASCAR après la course.

Aric Almirola : “J’ai été voir les officiels pour parler avec eux, et ils m’ont dit que Kyle était en pleine glissade lorsqu’il était à côté de moi, et c’est pourquoi il a été jusque sur la ligne jaune. Je ne l’ai pas forcé à passer cette ligne et ils ne m’ont pas dit que l’avais forcé à le faire. Ils m’ont dit que Kyle était sur cette double ligne parce qu’il essayait de garder le contrôle de son truck. Je pense qu’il devraient faire un meilleur boulot lors du meeting des pilotes avant chaque course afin de dire ce qui est acceptable ou non en piste.”

“Je pense que si vous êtes en perdition et que vous passez sous la ligne jaune pour reprendre le contrôle, même si vous gagnez une position, c’est d’accord. Je suis si confus et déçu après cette arrivée. Ce n’est probablement pas le meilleur moment pour faire une interview parce que je ne comprends pas pourquoi je suis second. D’un côté je pense aux mecs de mon équipe, nous n’avons pas gagné, mais j’ai un peu l’impression d’être volé.”

Kyle Busch a bien évidemment une version différente des faits. “Je regardais dans mes rétros pour voir ce que le 13 (Johnny Sauter) faisait derrière et je ne voulais surtout pas me retrouver aux côtés d’Almirola, je voulais le pousser pour l’aider. Mais je me suis retrouvé en glissade et j’ai passé la ligne sur la double ligne jaune, mais pas derrière, voilà tout.”

Cette course n’aura connu quasiment aucun temps mort. Parti depuis la pole position, Ron Hornaday choisissait de s’élancer depuis la ligne extérieure et perdait immédiatement la tête au profit de Jason White qui mènera les neuf premiers tours. En permanence sur deux lignes, certains pilotes remontaient déjà assez vite dans le peloton, ce qui n’était pas le cas de Kyle Busch qui avait déjà perdu le draft au neuvième tour.

Grâce à une superbe poussette de Todd Bodine, le poleman s’emparait finalement de la tête de ces Mountain Dew 250 au dixième tour et menait ses premiers tours en carrière à Talladega. L’action continuait ainsi jusqu’au 23ème tour avec deux files bien distinctes mais la file extérieure ne parvenait pas à prendre les commandes de l’épreuve. A noter que tout comme Kyle Busch, Aric Almirola ainsi que les deux coéquipiers de chez ThorSport Johnny Sauter et Matt Crafton préféraient faire une course d’attente dans un second groupe.

La première neutralisation est intervenue au 23ème tour. Alors que le peloton des leaders dépassait un petit groupe de retardataires, Max Papis tassait Jeffrey Earnhardt qui se trouva immédiatement déséquilibré et perdait le contrôle de son truck n°6. Le pauvre Timothy Peters qui s’était laissé redescendre quelques instants auparavant ne pouvait éviter le contact et les deux hommes étaient out pour la victoire.

Afin d’éviter la panne d’essence, Austin Dillon choisissait de rentrer aux stands avant tout le monde et repartait dernier dans le tour. David Starr n’a pas été aussi inspiré et il est tout simplement tombé en panne sèche dans la ligne droite arrière. Heureusement Tony Jackson Jr. l’aidera à revenir à son stand et il ne perdra pas de tour.

Lors de la salve de ravitaillement, Hornaday gardera le commandement devant Todd Bodine, Mike Skinner, Jason White, James Buescher, Ricky Carmichael, Ken Schrader et Max Papis.

Au 33ème tour la NASCAR se décidait enfin à relancer la meute où la bataille était virile mais correcte. Reparti 23ème, Austin Dillon intégrait le top-10 trois tours plus tard. Une nouvelle fois, Almirola, Crafton et Sauter décidaient de se laisser distancer pour éviter les problèmes alors qu’Hornaday conservait la tête.

Au 53ème tour, Ken Schrader mènera un tour grâce à un bon travail de Kyle Busch mais cet intermède sera de courte durée puisque le quadruple champion récupèrera son bien lors de la boucle suivante.

Au 57ème tour, les premiers arrêts sous vert commençaient avec Carmichael et Buescher. Pendant ce temps là, Jennifer Jo Cobb tombait en panne d’essence dans la ligne droite arrière sans provoquer de drapeau jaune.

Au soixantième tour, Hornaday voulait entrer dans la ligne des stands mais Todd Bodine n’avait visiblement pas compris l’information et tapait le truck n°33 qui commençait à ralentir. Pas de problème pour le pilote Chevrolet alors que le leader du championnat se retrouvait avec un avant endommagé et perdait du même coup pas mal de places.

Le second drapeau jaune fut sorti à la fin de ce tour. Max Papis était touché par Craig Goess lors de la décélération nécessaire pour entrer dans les stands et se retrouvait dans le muret intérieur du Talladega Superspeedway. Les leaders en profitaient pour ravitailler, Bodine et Hornaday faisaient de même pour réparer.

A trente tours de l’arrivée, Chris Fontaine relançait la meute en tête devant Jason White, Mike Skinner, Austin Dillon, Aric Almirola, Matt Crafton, Kyle Busch, Narain Karthikeyan, Johnny Sauter et Grant Enfinger. Avant la fin de ce tour de relance, Crafton prenait le commandement avec l’aide du futur vainqueur de l’épreuve. Quatre tours plus tard, Busch gagnait une place avec un push de Chris Fontaine très à l’aise lors de ce rendez-vous.

Au 73ème tour, la troisième neutralisation de la soirée était sortie suite à un tête à queue de Timothy Peters, expédié dans l’herbe alors qu’il perdait un tour. White, Hornaday et Sauter décidaient de rester en piste à ce moment là. Bodine connaissait quant à lui une soirée difficile et repassait par les stands pour une réparation, il repartira seizième.

Dès le restart au 77ème tour, Hornaday reprenait la tête pour un tour seulement avant que Chris Fontaine ne mène ses premiers tours grâce à Busch. Skinner pointera une fois en tête de course au 80ème tour avant de la rendre dès le tour suivant.

Norm Benning déclenchait une nouvelle neutralisation au 85ème tour en étant arrêté sur la piste et la course rependra ses droits trois tours plus tard. Busch prenait alors la tête de l’épreuve mais pas pour longtemps puisque Aric Almirola se voyait propulsé devant par un push magnifique de Johnny Sauter.

A trois tours de la fin est arrivé l’incident majeur de ce rendez-vous. Todd Bodine était déséquilibré en milieu de peloton et partait en tête à queue au milieu de tout le monde. La principale victime sera Ron Hornaday qui s’envolera comme Ryan Newman l’année dernière et finira sur le toit après quelques tonneaux. Heureusement plus de peur que de mal pour le champion en titre qui avait déjà eu le temps de mettre sa casquette avant de sortir de son truck.

Le drapeau rouge a été sorti pendant cinq minutes environ et la course a fini sous régime de green-white-checker avec le résultat que l’on connait. Matt Crafton, Ricky Carmichael, James Buescher, Timothy Peters, Austin Dillon, Jason White et Craig Goess complètent le top-10 de ce rendez-vous. A noter que lors du dernier restart Chris Fontaine a connu des problèmes d’allumage alors qu’il était dans le top-5, il a finalement abandonné et s’est classé 19ème.

Grâce à sa victoire, Kyle Busch repasse en tête au classement propriétaires face à Todd Bodine pour 42 points. Le combat sera acharné lors des trois dernières courses de la saison au Texas, à Phoenix puis à Homestead-Miami.

id, at Sed justo vel, ut