Earnhardt-Childress : des moteurs au top !

Jamie McMurray vainqueur des Daytona 500, Kevin Harvick sur la Victory Lane lors des Aaron’s 499 et des Coke Zero 400, Clint Bowyer victorieux lors des AMP Energy Juice 500 : voici les différents vainqueurs cette année sur les circuits à plaques de restriction. Leur point commun : ils utilisent tous le même moteur issu de la collaboration entre la Earnhardt-Ganassi et la Richard Childress Racing.

Cinq pilotes majeurs utilisent donc ce moteur cette année : Jamie McMurray, Juan-Pablo Montoya, Kevin Harvick, Jeff Burton et Clint Bowyer. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ces pilotes ont été omniprésents sur quasiment chacune des deux courses de Daytona et Talladega.

Lors des Daytona 500, nous avons donc assisté à la victoire de la Chevrolet n°1 tandis que Bowyer prenait la quatrième place et Harvick la septième alors qu’il avait sûrement la meilleure voiture lors de cette épreuve. Pour preuve, c’est bien le pilote de la Chevrolet n°29 qui avait décroché les dix points de bonus pour avoir mené le plus grand nombre de tours. Juan-Pablo Montoya était arrivé dixième, ce qui faisait donc quatre moteurs Earnhardt-Childress dans le top-10. Tous ces pilotes avaient au moins mené un tour, seul Jeff Burton n’avait pas été en mesure de pointer aux avant-postes (onzième au final).

La course de Talladega avait vu la première victoire de l’année pour Kevin Harvick qui avait sauté Jamie McMurray sur la ligne. Le meilleur rookie de la saison 2007 avait terminé juste derrière offrant un triplé aux moteurs Earnhardt-Childress. Le champion Nationwide 2008 avait fini septième tout en étant le seul des cinq pilotes précédemment cités à ne pas mener. C’est Jeff Burton qui avait bouclé le plus grand nombre de tours en tête mais il avait été pris dans un accident en fin d’épreuve.

C’est de nouveau le double champion Nationwide qui s’imposait lors de la seconde manche de Daytona au mois de juillet alors que son coéquipier Jeff Burton s’emparait de la cinquième place. Harvick prenait en prime les dix points de bonus alors que McMurray était le seul du “club des cinq” à ne pas mener. Le vainqueur des Daytona 500 tout comme son coéquipier et Clint Bowyer avaient perdu toutes chances de bien figurer à cause des nombreux accidents qui ont émaillé ces Coke Zero 400.

Dimanche soir, c’est de nouveau un pilote RCR qui a triomphé avec la victoire de Clint Bowyer devant Kevin Harvick et Juan-Pablo Montoya. Voici donc un second triplé à Talladega pour les moteurs ECR. Jamie McMurray n’a pas été épargné par les problèmes tout comme Burton qui a terminé dans le mur. Il a néanmoins décroché les dix points de bonus et tous ces pilotes ont mené au moins un tour lors des AMP Energy Juice 500.

De plus, Kevin Harvick avait remporté le Bud Shootout en ouverture de la saison et avait terminé seconde de sa Gatorade Duel pour une poignée de centièmes face à Jimmie Johnson. Juan-Pablo Montoya avait terminé troisième de l’autre Gatorade derrière Kahne et Stewart.

La domination des moteurs Earnhardt-Childress sur circuits à plaques de restriction tient en deux mots : puissance et fiabilité. Une puissance que l’on retrouve sur les autres circuits, en témoignent les autres victoires de ces moteurs : au Michigan avec Harvick, au New Hampshire avec Bowyer, à Watkins Glen avec Montoya ou encore à Indianapolis et Charlotte avec Jamie McMurray. Des circuits où la puissance moteur est indispensable pour bien figurer.

L’important est donc maintenant de savoir si cette domination sur circuits à plaques de restriction sera capable de s’installer sur le long terme ou si c’était juste l’affaire d’une seule saison. Début de réponse au mois de février lors des speedweeks à Daytona.

sed adipiscing Donec Nullam venenatis elit. felis dapibus sit Donec lectus ultricies