Edmonton perd sa course d’IndyCar

La nouvelle est tombée aujourd’hui, le paddock du championnat IndyCar ne s’installera pas sur l’aéroport d’Edmonton en 2011. Présente depuis 2005 dans le championnat ChampCar, Edmonton a rejoint le calendrier IndyCar lors de la fusion en 2008. En 2009, Octane Management est devenu le promoteur de la course et tout semblait garantir un futur solide à cette épreuve populaire. En théorie seulement…

La cause de cette annulation provient d’un manque de financement concernant une modification du tracé. Le journal local, “The Edmonton Journal” rapporte que l’aéroport souhaite conserver l’une de ses pistes ouverte non-stop pour son trafic aérien. Pour cela, le circuit devait subir des aménagements afin de modifier le tracé initial. Mais lorsque la ville a refusé d’accorder un budget à ses travaux, l’accord entre Octane Management et l’IndyCar prit immédiatement fin.

Terry Angstadt a déclaré que la course, initialement planifiée au 24 juillet, était définitivement perdue et qu’à aucun moment les officiels n’ont été consulté pour la modification de la piste.

C’est extrêmement décevant, particulièrement après l’arrivée en fanfare d’Octane Management et la conférence de presse avec le Maire.

Mais plus que l’annulation en elle-même de l’épreuve, c’est la manière dont les choses se sont passées qui ont choqué les membres de l’IRL.

La façon dont ça s’est passé ne vous donne pas l’impression que vous êtes les bienvenus. Nous disons toujours que nous avons besoins d’endroits qui nous veulent ici. Nous pensions avoir ça à Edmonton. Voir la fin de cette épreuve sans avoir reçu un appel est un peu choquant.

Le montant de l’investissement représentait entre 2 millions et 3 millions de dollars et à l’issue d’un vote, la Mairie a donc refusé d’aider les promoteurs.

Pour conclure, Angstadt a tenu à préciser qu’il travaillerait avec le président d’Octane, François Dumontier pour trouver un nouveau lieu au Canada. Plusieurs villes figurent parmi les possibilités dont un retour à Vancouver (piste hautement populaire) ou une nouvelle venue à Calgary. En revanche ces projets seraient réalisables pour 2012.

La calendrier 2011 sera donc composé de 16 épreuves avec comme conséquence une répartition égale entre pistes routières/urbaines et ovales.

lectus ut suscipit vel, diam Donec dapibus ut