Quand Speed ne rime pas avec vitesse…

Pour décrire la saison 2009 de l’ancien pilote de Formule Un, un seul terme s’imposait : catastrophique ! Un seul top-10, une place moyenne à l’arrivée de 29ème, seulement six fois dans le tour du leader sous le drapeau à damiers et pas moins de huit abandons : le constat était sans appel. Surtout que pendant ce temps là, son coéquipier Brian Vickers (qui porte l’écurie à lui tout seul depuis leurs débuts en 2007) arrivait à prendre une place dans le top-12 et à intégrer le Chase.

Une chose était certaine cependant : le rookie ne pouvait pas faire pire lors de la saison à venir. Et il est vrai que Scott Speed s’est amélioré : seize fois dans le tour du vainqueur, position moyenne à l’arrivée de 25.1, deux top-10 (soit une augmentation de 100%…) et seulement deux abandons cette année. Sur le bilan comptable, c’est aussi positif puisqu’il a marqué 480 points de plus qu’en 2009 ce qui l’a amené à la trentième place du classement général !

Seulement voilà, le pilote de la Toyota n°82 avait une clause dans son contrat indiquant qu’il disputerait la saison 2011 s’il finissait dans le top-15 du classement général, ce qui n’est évidemment pas le cas.

La saison avait pourtant bien commencée pour le pilote américain. Grâce à une onzième place à Fontana et une dixième à Atlanta, l’ancien pensionnaire de chez Toro Rosso se payait le luxe d’occuper la douzième place du général après la quatrième course de la saison. De plus, il avait mené lors des trois premières épreuves pour un total de dix-neuf boucles en tête. Et puis les cadors ont décidé de passer la seconde.

A partir de là, la suite de la saison n’a été qu’un cauchemar pour le pilote Toyota. Son seul autre top-10 sera décroché lors de la course estivale de Daytona où il aura juste eu le mérite d’échapper à un carnage gigantesque puisque presque la moitié du plateau avait abandonné ce jour là ! Pire encore : après cette épreuve, Scott Speed ne terminera plus jamais dans le top-15 et signera seulement deux top-20 lors des dix-huit dernières courses !

Concernant ses qualifications, retenons sa seconde place lors de la première course de Phoenix et sa huitième position à Watkins Glen. Ces deux épreuves représentent ses seuls départs dans le top-10 cette saison. Concernant les statistiques en course, pas de miracles non plus : la Toyota n°82 n’est jamais parvenue à passer plus d’un tiers d’une course dans le top-15 ou encore à signer un rating supérieur à 80 ce qui en dit long sur le niveau du pilote Red Bull cette année.

Scott Speed ne laissera donc pas un souvenir impérissable dans le monde de la NASCAR qu’il risque de quitter définitivement en cette fin de saison. Il faut dire que le pilote Toyota n’a jamais vraiment réussi à s’adapter à son nouvel environnement et n’a tout simplement rien montré lors de ses deux années passées dans la division reine de la NASCAR. Son seul fait d’arme restera donc sa victoire à Dover en NASCAR Camping World Truck Series lors de la saison 2008.

elit. diam justo Nullam luctus ut massa consequat. consectetur