Jimmie Johnson est-il le meilleur pilote de l’histoire ?

Richard Petty, David Pearson, Cale Yarborough, Darrell Waltrip, Dale Earnhardt, Jeff Gordon, Jimmie Johnson, tous ces pilotes ont au moins remporté trois titres de champion en NASCAR Sprint Cup Series, mais à des époques différentes, il est donc impossible de les comparer.

Avec cinq titres de champion Jimmie Johnson se place à la troisième place des pilotes les plus titrés à deux longueurs du record codétenu par Dale Earnhardt et Richard Petty. Du côté des victoires il en est à cinquante-trois soit le dixième meilleur total. Sachant qu’il a toujours remporté au moins trois courses par saison depuis ses débuts à temps complet en 2002, il pourrait prendre la huitième place à Rusty Wallace en cours de saison prochaine. Le champion 1989 compte deux succès de plus que Johnson.

Voici quelques statistiques pour savoir où se situe Jimmie Johnson par rapport à la concurrence :

– championnats : Jimmie Johnson a eu besoin de 327 courses pour remporter cinq championnats. Il devance ses deux rivaux, Dale Earnhardt (390) et Richard Petty (655) ;

– victoires : Jimmie Johnson a atteint le seuil des 53 victoires en 319 épreuves, seuls trois pilotes ont été plus précoces que lui. Il s’agit de Jeff Gordon (260), Darrell Waltrip (288) et David Pearson (309) ;

– pourcentage de victoire : avec un ratio de 16,2 % Jimmie Johnson se place à la sixième place derrière Herb Thomas (21,1), Tim Flock (20,9), David Pearson (18,3), Richard Petty (16,9) et Fred Lorenzen (16,5). A noter que tous les cinq sont soit membres du Hall of Fame de la NASCAR soit nominés ;

– au moins cinq victoires par saison : Jimmie Johnson en est à sa cinquième année consécutive avec au moins cinq succès, il occupe la troisième place à égalité avec Jeff Gordon. Richard Petty avec dix saisons et Darrell Waltrip avec huit font mieux que lui.

Pour comparer avec les pilotes contre lesquels il se bat, il est important de constater que Jimmie Johnson fait la différence lors du Chase, c’est-à-dire lorsque cela compte. En soixante-dix courses disputées, il est d’ailleurs le seul à les avoir toutes courues, Jimmie Johnson a compilé :

– dix-neuf victoires, alors que le second sur la liste, Carl Edwards en est péniblement à huit ;

– quarante top-5, Jeff Gordon, deuxième n’en a que vingt-sept ;

– cinquante-quatre top-10, là encore Jeff Gordon est deuxième avec quarante-cinq ;

– 3423 tours menés, alors que Matt Kenseth, son plus proche rival dans cette catégorie en a pratiquement moitié moins avec 1715 boucles passées en tête ;

– un driver rating de 110,1 qui le place assez loin du deuxième de la catégorie, Jeff Gordon avec seulement 98,4.

Jimmie Johnson a donc remporté cinq titres depuis que le Chase existe, soit depuis sept saisons. Preuve qu’il est l’homme des fins de championnats il aurait été le champion 2003 si le Chase existait. A l’inverse le grand perdant se nomme Jeff Gordon qui aurait eu deux titres supplémentaires avec l’ancien barème (2004 et 2007). En fait, avec l’ancien systèmes de points Jimmie Johnson n’aurait été champion qu’à deux reprises, en 2006 et 2009.

Ceci étant dit, une saison comportant un Chase ne se gère pas de la même façon qu’une saison sans playoffs. L’écurie n°48 l’a très bien compris puisqu’elle monte en puissance tout au long des vingt-six courses de la saison régulière pour être au meilleur de sa forme lors des dix dernières épreuves. Outre Jimmie Johnson c’est son chef d’équipe Chad Knaus qui a très bien compris cela.

Jimmie Johnson est-il le plus grand champion de l’histoire ? Le sera-t-il un jour ? La question reste entière, mais une chose est cependant certaine, il est le meilleur depuis que les playoffs ont vu le jour en 2004 et Chad Knaus y est aussi pour beaucoup.

libero facilisis sit luctus consequat. at libero nec non Phasellus vel, ipsum