Elliott Sadler et le fantôme de l’anonymat

Quatrième pilote au sein de la Richard Petty Motorsports, Elliott Sadler aura été invisible quasiment toute la saison. Ce qui n’est malheureusement qu’une mauvaise habitude récurrente chez lui depuis 2006. Le pilote Ford n’a pas toujours été au niveau qui est le sien aujourd’hui puisqu’il compte trois victoires en carrière et il avait participé au premier Chase en 2004. Une époque qui semble presque appartenir à la préhistoire…

Malgré les très grosses difficultés financières de l’écurie cette année, Kasey Kahne, A.J. Allmendinger et Paul Menard ont tout de même réussi à signer quelques coups d’éclat. Pour Sadler, cela ne s’est quasiment jamais produit.

Cette saison, l’ancien pilote Yates a signé un seul top-10 (une neuvième place lors de la seconde course du Michigan), trois malheureux top-15 et seulement neuf arrivées parmi les vingt-premiers sur un calendrier de trente-six courses. N’importe quel autre pilote du top-30 fait mieux dans ces deux dernières statistiques, c’est dire le niveau misérable des performances de la Ford Fusion n°19.

Au rayon du peu de satisfactions que l’on peut trouver dans sa saison, le pilote RPM a signé la pole lors de la seconde course du Texas, une première depuis 2006. Comme d’habitude, Sadler a réalisé ses meilleures courses de la saison sur les épreuves à plaques de restriction, cependant les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses prestations en piste. On peut également que l’ancien pilote Dodge a glané pas moins de quarante points de bonus cette saison qui ne lui auront pas beaucoup servi lors du classement final…

L’un des instants clés de la saison a été la seconde course de Pocono où le pilote Ford s’est mis en évidence deux jours de suite. Le samedi, Sadler signait sa seule victoire de la saison dans le truck n°2 de la Kevin Harvick Incorporated alors que le dimanche il connaissait le plus gros crash de l’histoire de la NASCAR.

N’ayant plus l’envie de se trainer dans les pelotons de la Sprint Cup, le sympathique pilote RPM a choisi de changer d’environnement puisqu’il disputera la saison complète en NASCAR Nationwide Series l’année prochaine pour la Kevin Harvick Incorporated. Il disputera également quelques courses de truck pour cette même écurie.

Ce choix est tout sauf un choix par défaut puisque Sadler avait décidé de lui même de ne pas continuer avec l’écurie du King. Comme il le disait lui même, il voulait courir pour prendre du plaisir, ce qui ne lui arrivait plus en Sprint Cup. Espérons pour lui que ce nouveau challenge puisse lui redonner gout à la course automobile et à la victoire.

consectetur elementum in Curabitur libero risus id, id