Brian Scott a surnagé avant de plonger

Le résumé de sa saison :

à l’inverse des pilotes de la Roush Fenway Racing, le rookie Brian Scott aura réussi un début de saison plutôt correct avant de rentrer dans le rang et de perdre le titre de rookie au profit de Stenhouse. Alors certes il est le mieux classé de tous au championnat, mais il a fait toutes les courses contrairement à ses adversaires.

Rapidement dans le bon rythme cette saison, il se montrait dès la deuxième épreuve de l’année grâce à une troisième place en qualifications ponctuée d’une dixième en course. Malheureusement pour celui qui était un pilote Braun Racing à cette époque là, il allait enregistrer son premier abandon le week-end suivant à Las Vegas après avoir été de nouveau bien qualifié, huitième.

Bristol est toujours compliqué pour les rookies, Scott n’y faisait pas exception, mais une fois cette course passée il allait enchaîner cinq courses avec comme plus mauvais résultat une seizième place à Phoenix. Il ponctuera d’ailleurs cette série par un top-10, son deuxième de l’année à Talladega avec en prime un tour mené, son seul et unique de la saison.

La suite était plus compliquée avec deux top-15 en neuf courses. Il faudra attendre Joliet pour le voir signer son meilleur résultat de l’année, une troisième place, enchaînée par une sixième à Gateway. Brian Scott allait alors alterner top-15 et courses hors du top-20. Son passage chez RAB Racing pour l’épreuve du Kansas, n’allait pas changer ses résultats.

Les points positifs de sa saison :

– un début de saison correct ;

– un top-5 et cinq top-10.

Les points négatifs de sa saison :

– une fin de saison délicate et en dents de scie, surtout chez RAB Racing ;

– cinq abandons ;

– des qualifications en dents de scie.

Ses plans pour 2011 :

Brian Scott a signé un contrat pour deux saisons avec la Joe Gibbs Racing. Le sponsor n’est pour le moment pas connu. Il devrait piloter la n°19, à moins que les modifications du règlement de la Nationwide amène les pilotes de Cup à revoir leurs plans pour 2011.

Avec une voiture de premier plan en 2011, Brian Scott peut espérer intégrer le top-10 du classement général, voire mieux si les pilotes de Cup ne sont plus les bienvenus.

ut Praesent mi, Donec facilisis dapibus venenatis risus ut dolor Aenean