Des progrès indéniables chez Paul Menard

Jusqu’ici Paul Menard devait plus sa place en NASCAR Sprint Cup à l’argent du sponsor paternel qu’à son talent en piste. Avant cette saison, le meilleur classement du pilote RPM était une 26ème place en 2008 lors de sa dernière saison à la Dale Earnhardt Incorporated. Un aperçu de ses résultats : une septième place à Atlanta en 2006 (saison partielle) et une cinquième obtenue à Talladega en 2008. Aucun autre top-10 à se mettre sous la dent malgré trois saisons complètes… Et puis l’année 2010 est arrivée.

797 : c’est la différence de points entre son total obtenu cette année et celui de l’année dernière. Ce qui représente plus vingt-deux points par course soit un peu plus de sept positions gagnées lorsque l’on est en milieu de peloton. Sa position moyenne à l’arrivée est d’ailleurs passée de 26,9 à 19,8. Son rating a évolué dans le même ordre d’idées : 50,6 à 70,9. Quand au nombre d’arrivées dans le tour du leader, on est tout simplement passé de douze à vingt. Les progrès son donc indéniables du côté de chez Paul Menard qui a réalisé en 2010 sa meilleure saison en carrière, et de loin, avec une 23ème place au classement général.

En 2009, l’ancien pensionnaire de la DEI avant été le seul pilote à temps complet à n’avoir signé aucun top-10. Cette saison, il a terminé six fois parmi les dix premiers, ce qui ne fait que deux de moins par rapport à Dale Earnhardt Jr. par exemple…

Le début de saison de Menard a été correct puisqu’il a terminé ses six premières courses de l’année dans le top-20 et dans le tour du leader se retrouvant ainsi onzième du classement général après l’épreuve de Martinsville. Il avait également réussi à signer son seul top-5 de la saison, une cinquième place sur l’Atlanta Motor Speedway.

Les six courses suivantes auront été la copie inverse du début de saison : aucun top-20, aucune arrivée dans le tour et un abandon au Texas avant de se reprendre lors du Coca-Cola 600 avec une huitième place. Il faudra ensuite attendre la course de Chicagoland avant de le revoir à son avantage (dixième et qualifié neuvième) suivi d’une treizième position à Indianapolis, d’une quatorzième à Pocono et d’une seizième à Watkins Glen. Pas de top-20 lors des cinq épreuves suivantes mais deux trente-cinquièmes places au Michigan où il s’était pourtant bien qualifié à la dixième place et à Atlanta à cause d’une casse moteur.

Pour la première fois de sa carrière, le pilote Ford enchainait deux top-10 avec une septième place à Dover puis une huitième au Kansas avec onze tours menés. On retiendra ensuite ses treizièmes places à Martinsville et Talladega ainsi que son dernier top-10 de la saison obtenu au Texas (dixième). Chose rigolote l’ancien équipier de Dale Earnhardt Jr. est toujours resté à la 23ème place du classement depuis le soir de la première course du Michigan.

En qualifications, la fin de saison a été meilleure pour Menard avec quatre top-10 en autant d’épreuves entre Richmond et le Kansas où il a été tout proche de la pole (second). Il signera également une cinquième place au Texas et se qualifiera convenablement lors des cinq dernières courses sauf à Talladega (38ème).

Pour la saison à venir, le natif d’Eau Claire dans le Wisconsin a décroché la queue du Mickey puisqu’il sera le quatrième homme de la Richard Childress Racing qui a placé ses trois voitures dans le Chase en 2010 et a été tout près du titre avec Kevin Harvick. Il pilotera la Chevrolet n°27 avec les couleurs de Menards bien évidemment. Une bonne façon de continuer sa progression.

at Sed felis id mattis tristique ante.