Justin Allgaier n’a rien pu faire

Le résumé de sa saison :

après avoir réussi sa saison de rookie en NASCAR Nationwide Series, les attentes étaient élevées concernant Justin Allgaier. Le pilote Penske voyait arriver durant l’inter-saison un renfort de poids en la personne de Brad Keselowski troisième des deux derniers championnats avec la JR Motorsports.

Le début de saison d’Allgaier était plus que prometteur avec cinq top-10 en autant de course et une victoire à Bristol, sa première en carrière devant Brad Keselowski. C’est pourtant à ce moment là que le rapport de force entre les deux pilotes de la Penske Racing allait s’inverser.

Dès Phoenix, sixième manche de la saison, Allgaier allait enregistrer six résultats entre la onzième et la dix-septième place. Si cette série n’était pas catastrophique elle lui faisait perdre de gros points sur ses adversaires directs.

La première course routière de la saison à Road America n’allait pas être de tout repos pour Allgaier qui terminera trente-cinquième à vingt tours, alors qu’il y en avait cinquante à parcourir, suite à des problèmes mécaniques.

Dès lors la saison du pilote Penske allait être composées de hauts et de bas. Jusqu’à Richmond il sera incapable d’effectuer plus de deux top-10 de rang. Il faudra attendre Dover pour le voir amorcer une série de cinq top-10, égalant sa plus longue série en carrière établie en tout début d’année. Il terminera treizième au Texas, huitième à Phoenix puis onzième à Homestead pour sa dernière avec la Penske Racing.

Les points positifs de sa saison :

– un début de saison tonitruant ponctué par sa première victoire en carrière à Bristol ;

– deux poles à Nashville et Gateway.

Les points négatifs de sa saison :

– un passage délicat après sa première victoire ;

– pas encore à son aise sur les circuits routiers.

Ses plans pour 2011 :

faute de sponsor Justin Allgaier a été autorisé à discuter avec d’autres équipes dès le début de l’été. Le rookie 2009 quitte la Penske Racing pour rejoindre la Turner Motorsports. Il pilotera donc une Chevrolet en 2011.

consequat. leo odio dictum facilisis commodo risus eleifend mattis neque. elementum