Martin Truex est encore loin du compte

En signant avec la Michael Waltrip Racing, Martin Truex Jr. pensait disposer de meilleures armes pour lutter pour le top-12. Il n’en aura finalement pas été grand chose comme en témoigne sa 22ème place au classement général, bien loin de ses diverses espérances.

Il faut dire que le pilote Toyota n’a pas été en mesure de faire ce qu’il fallait pour être dans les meilleurs. Lorsqu’il était en mesure de faire des courses assez solides, les résultats ne suivaient pas et le reste du temps il était tout simplement à la traine en milieu de peloton.

Prenons quelques exemples. A Homestead-Miami, le pilote de la voiture n°56 a mené pas moins de 62 tours, signé un rating de 122 et pouvait largement jouer la gagne mais il a été incapable de remonter rapidement en fin de course après sa crevaison, comme l’a fait Kevin Harvick. Onzième au final alors qu’il aurait pu finir dans le top-2 à coup sur. A Phoenix une semaine plus tôt il était en mesure de jouer le top-10 mais ne fera pas mieux que quinzième. Même chose à Charlotte où il signera le même résultat malgré une voiture qui pouvait lui apporter bien plus.

Tout ça pour dire que l’ancien pensionnaire de la Dale Earnhardt Incorporated doit absolument progresser dans ses fins de courses et travailler vite et bien sur ce point avec son crew chief Pat Tryson. Truex est capable de faire des courses de très premier plan, les statistiques le prouvent, mais n’est pas capable de les convertir en résultat. Pour preuve, il a décroché seulement un seul top-5 cette année, c’était lors de la première course de Martinsville.

Son nombre de top-10 est également assez faible (seulement sept) pour seize top-15 et vingt-quatre top-20. Il n’a terminé que cinq fois au-delà de la trentième place pour trois abandons, deux sur accidents et un à cause d’une casse moteur à Fontana. Il a tout de même terminé vingt-cinq fois dans le tour du leader, mais souvent dans les derniers dans le tour.

En qualifications, retenons sa pole obtenue lors de la première venue sur le Monster Mile ainsi que ses troisièmes places lors du Coca-Cola 600 et sur la seconde course de Dover. Le double champion Nationwide ne s’est élancé qu’à dix reprises dans le top-10.

En conclusion, le pilote MWR n’a pas été mauvais cette année, mais ses résultats demeurent en deçà de ce que l’on peut attendre de lui. Il lui suffit d’avoir une meilleure constance en fin d’épreuve pour rester dans un top-10 ou y rentrer, ce qu’il n’a pas beaucoup fait cette année. Les écarts sont assez faibles dans cette partie du classement, aussi est-il très important de ne pas perdre de points bêtement. Si Truex arrive a améliorer ses performances, alors il pourra être considéré comme un pilote pouvant légitimement penser à une place en playoffs.

eget Donec nec Praesent sit ultricies non