Juan-Pablo Montoya et les montagnes russes

Huitième de l’exercice 2009, Juan-Pablo Montoya était attendu au tournant cette année mais n’a pas été à la hauteur des espérances. Seulement dix-septième cette saison, le Colombien doit cette place une irrégularité très prononcée en témoignent ses treize arrivées au-delà de la vingt-cinquième place (dont neuf après la trentième position).

Avec pas moins de huit abandons cette saison dont six sur accident, l’ancien pilote de Formule Un s’est fortement compliqué la tâche pour espérer une place dans le Chase. Heureusement pour lui il a tout de même signé quatorze top-10 dont six top-5 et une victoire, mais toujours pas sur ovale.

Dixième lors de la manche d’ouverture à Daytona, le pilote Earnhardt-Ganassi connaissait son premier coup d’arrêt dès le week-end suivant à Fontana suite à une casse moteur au 140ème tour alors qu’il en avait mené pas moins de 29 précédemment. Finalement 37ème, il manquait l’occasion de se rependre à Las Vegas puisqu’il s’accrochait avec son propre coéquipier pour terminer à la même place.

A Atlanta il connaissait enfin une course tranquille et le résultat s’en ressentait puisqu’il signait son premier top-5 de la saison (troisième). Comme à Fontana, l’ancien vainqueur des 500 miles d’Indianapolis était très bien parti à Bristol, menant 29 tours et passant la grande majorité de l’épreuve dans le top-10. Malheureusement pour lui il sera impliqué dans un accident au 341ème tour et ne se classera pas mieux que 26ème.

Rebelote à Martinsville (36ème) mais pas à Phoenix où la voiture n°42 a réalisé l’une de ses meilleures courses de la saison. Menant 104 des 378 tours de l’épreuve, le Colombien s’est finalement classé cinquième. Nouvel abandon au Texas (34ème) avant trois top-10 consécutifs (troisième à Talladega, sixième à Richmond puis nouveau top-5 à Darlington).

C’est au moment où tout semblait s’arranger que l’ancien pilote de monoplace a retrouvé son chat noir en enregistrant deux abandons consécutifs à Dover puis lors des Coca-Cola 600. Ses espoirs de playoffs étaient donc déjà complètement enterrés après la treizième course de l’année. Montoya a ensuite enchainé le bon et le moins bon jusqu’à Watkins Glen, en s’imposant avec autorité.

Signalons juste son passage à Indianapolis où une fois de plus le meilleur rookie de la saison 2007 avait toutes les cartes en main pour remporter sa première course sur ovale. Mais le crew chief et le pilote en ont décidé autrement. Après un arrêt à quatre pneus, le pilote Chevrolet repartait en fond top-10 et s’énervait en ne remontant pas assez vite. Moins de dix tours après le restart, il était déjà dans le mur et connaissait donc un nouveau week-end désastreux.

La seconde course routière de la saison était également le point de départ d’une série de cinq top-10 consécutifs jusqu’à Richmond. Ses courses lors du Chase n’ont pas été exceptionnelles, loin s’en faut, sauf à Talladega où il a de nouveau terminé à la troisième place. Largement insuffisant pour espérer remonter dans le classement.

Au niveau des qualifications, le Colombien a été l’un des meilleurs cette année dans cet exercice avec trois poles (New Hampshire, Indianapolis et Talladega) et vingt-quatre départs depuis le top-10.

Pour 2011, Montoya doit espérer le retour de la chance. Lorsqu’il a été épargné par les problèmes, il a très souvent réalisé de belles choses mais vu le nombre d’accidents dans lesquels il a été impliqué cette année, il était bien difficile de pouvoir faire mieux dans ces conditions. Bien commencer 2011 pourrait être une bonne idée pour envisager la suite plus sereinement.

in mattis Lorem id Curabitur vel, ut sed venenatis,