Une saison à oublier pour Mark Martin

Après une saison 2009 pleine de promesses (cinq victoires et titre honorifique de vice-champion), Mark Martin était attendu au tournant pour sa seconde saison complète au sein de la Hendrick Motorsports. Mais comme l’avait malheureusement prédit le grand Darrell Waltrip, 2010 n’a pas été de la même trempe que 2009 pour le vétéran de la NASCAR.

La saison avait pourtant très bien commencée pour Mark Martin qui signait la pole position lors des Daytona 500 (sa seule pole de l’année) avant de se classe douzième du premier rendez-vous de la saison en menant onze boucles. Deux quatrièmes places ont succédées à ce résultat et la Chevrolet n°5 occupait la troisième place du classement général après Las Vegas.

A partir d’Atlanta, les choses se sont détériorées pour le pilote Hendrick puisqu’il abandonnait à Atlanta (33ème) alors qu’il était pris dans un crash à Bristol (35ème). A Martinsville il se classait seulement 21ème mais menait vingt-cinq tours. Il redescendait ainsi à la dix-septième place du classement.

Mais l’ancien pilote Roush est un battant et reprenait se marche en avant dès Phoenix où il signait un nouveau top-5 grâce à une quatrième place. La série continuait au Texas et à Talladega avec une sixième et une cinquième position à l’arrivée, avec un total de onze places gagnées au classement lors de ces trois rendez-vous.

C’est malheureusement à partir d’ici que tout a commencé à aller vraiment de travers pour le vice champion 2009 puisque lors des vingt épreuves suivantes on ne comptera que deux arrivés parmi les dix premiers (quatrième à Charlotte, septième à Pocono), voilà pourquoi il manquera de se qualifier pour les playoffs.

Si Mark Martin n’était donc plus éligible pour le titre, il a néanmoins réalisé une fin de saison très correcte et a été bien meilleur que la plupart des chasers. Lors des neuf dernières épreuves de la saison, il a signé huit top-15 dont quatre top-10 ainsi qu’une seizième place à Miami. On retiendra sa seconde position à Martinsville après un dernier run d’anthologie ainsi que sa troisième place au Texas avec 36 tours en tête.

Voilà pourquoi l’on peut penser que le pilote Hendrick devrait arriver à jouer les premiers rôles la saison prochaine. Seulement voilà, dans le grand ménage de Rick Hendrick, Martin a perdu son crew chief Alan Gustafson et se retrouve désormais avec Lance McGrew dont les résultats avec Dale Earnhardt Jr. n’ont jamais été à la hauteur des espérances. Il y a donc de quoi s’inquiéter pour la saison à venir et Mark Martin devra étaler tout son talent s’il veut atteindre son objectif suprême : remporter (enfin) le titre en NASCAR Sprint Cup Series.

neque. eleifend Aenean ut Praesent ipsum