Espoirs non confirmés pour Kurt Busch

Après un début de saison en fanfare, Kurt Busch est définitivement rentré dans le rang au moment du Chase et c’est bien dommage. A l’instar d’un Jeff Burton, le pilote Penske a été fantomatique sur les dix dernières courses de la saison et n’a jamais fait illusion quant à ses chances d’être titré.

La saison de Kurt Busch peut être divisée en deux : la saison régulière et le Chase. Lors des vingt-six premières courses de la saison, la Dodge n°2 a été très performante mais pas très régulière malheureusement d’où une position au classement général pas forcément représentative du potentiel de cette équipe.

Cette saison, le champion 2004 n’a jamais réussi à aligner plus de trois top-10 de suite et cette performance ne s’est vérifiée qu’une seule fois, c’est dire le manque de régularité du pilote Penske. Lors des Daytona 500, malgré trente-trois tours en tête, il ne finissait pas mieux que 23ème. Son premier top-10 intervenait dès l’Auto Club Speedway (sixième) avant de signer la pole à Las Vegas et de terminer dans le mur (35ème).

Sa première victoire de la saison fût décrochée à Atlanta après avoir mené la bagatelle de 129 tours. Il aurait pu récidiver dès Bristol puisqu’il a passé plus de la moitié de l’épreuve en tête (278 tours) mais il ne sera pas en mesure de disputer la victoire à Jimmie Johnson (troisième). Passons les épreuves de Martinsville et Phoenix (aucun top-20).

Quatrième au Texas, il confirmait ses performances à Talladega (huitième) mais pas à Richmond (18ème). Nouveau top-5 à Darlington avant une dix-neuvième place à Dover. Pour la première venue de la série à Charlotte, l’ancien pilote Roush réalisait un carton avec le doublé NASCAR Sprint All Star Race / Coca-Cola 600 avec un rating presque parfait de 147.8 et 252 tours menés.

Sa bonne série continuait à Pocono et au Michigan où il finissait respectivement sixième et troisième. Sa course de Sonoma finira en carton à la 32ème place avant deux nouveaux top-10 au New Hampshire puis à Daytona. Nouvelle contre performance à Chicagoland ainsi qu’à Pocono où il signait son premier abandon de la saison. Quant à sa dixième place à Indianapolis, elle passera inaperçue.

Second à Watkins Glen, il enchainait avec une quarantième place au Michigan avant de signer deux nouveaux top-10 consécutifs. Enfin il concluait sa saison régulière avec une dix-huitième place à Richmond.

Quant à la période playoffs, pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n’est une quatrième place à Dover et une neuvième à Phoenix mais d’une manière générale ce sont plus de la moitié des pilotes du top-12 qui ont plongé lors des dix dernières épreuves de l’année. Ces résultats étaient bien loin de ceux espérés au vu du début de saison.

Au final le champion 2004 termine seulement onzième du championnat avec deux poles, deux victoires, neuf top-5 et dix-sept top-10 ainsi que 842 tours menés (mais seulement trente-cinq lors des dix-sept dernières courses). La Penske Racing dans sa globalité doit maintenant se tourner vers 2011 et Brad Keselowski et son coéquipier vont avoir du boulot pour ramener l’écurie du Capitaine dans le droit chemin.

Sed ultricies velit, vulputate, mi, risus. commodo efficitur. dolor