Jeff Burton, dernier homme du top-12

La saison 2010 de Jeff Burton ne restera pas dans les annales de l’histoire de la NASCAR, c’est une certitude. Si les vingt-deux premières courses de la saison ont été d’une facture correcte pour Burton, le reste est juste à mettre à la poubelle et l’on comprendra mieux pourquoi il n’a même pas été capable de terminer devant Clint Bowyer pendant le Chase malgré que ce dernier ait reçu une pénalité de 150 points.

Le début de saison avait commencé de manière correcte pour le pilote RCR avec deux onzièmes places aux Daytona 500 puis à Las Vegas. A l’Auto Club, il menait ses quarante-six premiers tours de la saison et signait son premier top-5 de la saison (troisième) alors qu’il terminait à la dixième place à Bristol. A Martinsville, Burton menait pas moins de 140 tours mais une crevaison lors d’un restart alors qu’il était dans le top-5 l’expédiait dans le mur et à la vingtième place finale soit le même résultat qu’à Atlanta quelques semaines plus tôt.

Invisible à Phoenix, il menait dix tours au Texas sans toutefois parvenir à se classer dans le top-10. Même chose à Talladega où il finissait au delà de la trentième place après avoir été pris dans un accident malgré vingt-huit boucles passées en tête.

Sa série de bons résultats commençait dès la dixième épreuve de la saison à Richmond (quatrième, vingt tours menés) jusqu’à Watkins Glen où il concluait une série intéressante de cinq top-10 consécutifs. Lors de ces douze épreuves, il en terminera neuf dans le top-10, ses autres résultats étant une douzième position malgré 89 boucles menées au New Hampshire, une vingt-cinquième place au Coca-Cola 600 et une vingt-septième à Sonoma où il ne fut pas épargné par les problèmes.

La fin de saison sera beaucoup plus compliquée pour l’ancien pilote Roush puisqu’on ne dénombrera qu’un seul autre top-10 avant le début de playoffs à Atlanta. Quant à son Chase, le seul mot qui vient à l’esprit est catastrophique malgré de très bonnes intentions. Burton avait dit en début de saison qu’il se montrerait plus agressif pour aller chercher des victoires et il a effectivement été en mesure de s’imposer plusieurs fois cette saison sans parvenir à cet objectif.

Son Chase s’est donc résumé à deux top-10, une seconde place à Dover comme en début de saison et une neuvième à Martinsville où il a complètement perdu pied en fin de course malgré 134 tours en tête. On signalera également ses deux abandons à Talladega et au Texas et voilà pourquoi le pilote de la Chevrolet n°31 n’aura signé que six top-5 et quinze petits top-10 cette année. En revanche, et c’est un bon point, il a passé ses trente-six courses dans le top-12 tout comme son coéquipier Kevin Harvick ainsi que Greg Biffle et Matt Kenseth.

Il faut cependant espérer que les résultats s’améliorent pour le meilleur rookie de l’année 1994 revienne à son meilleur niveau et soit plus qu’un simple prétendant au Chase surtout que son contrat se termine à la fin de l’année à venir comme pas mal de pilotes d’ailleurs. On notera tout de même qu’il a mené pas moins de 539 tours cette saison soit son plus grand total depuis la saison 2010, il reste néanmoins à convertir ces boucles menées en victoire et Burton doit absolument le faire s’il veut conserver un bon baquet en NASCAR.

nec sit amet, commodo ultricies ante. massa diam felis