Clint Bowyer fidèle au rendez-vous

Après une saison 2009 qui s’était soldée par une non qualification pour les playoffs, Clint Bowyer est revenu dans le droit chemin cette année ainsi que dans le Chase et sur la victory lane. Un rebond finalement attendu puisque le pilote RCR participe régulièrement au Chase depuis 2007.

Pourtant, il s’en est fallu de peu pour que la Chevrolet n°33 ne soit pas éligible pour le titre en 2010 puisque le champion Nationwide 2008 n’était que douzième du classement au soir de Richmond. Mais finalement Bowyer a bien participé aux playoffs et s’est montré nettement moins ridicule que la plupart de ses concurrents, mais bien loin du niveau des trois premiers du championnat.

Avec Denny Hamlin et le revenant Carl Edwards, il a été le seul pilote à signer deux victoires lors des dix dernières épreuves de la saison, c’était à Talladega et au New Hampshire. C’est pourtant sur cette épreuve qu’il a perdu toute chance de titre puisqu’il est reparti du ‘magic mile’ avec 150 points de pénalité dans la poche d’où sa dixième place au général ce qui montre bien l’étendu des dégâts chez ses deux poursuivants…

Sans sa pénalité, Bowyer aurait terminé cinquième du championnat derrière le trio Johnson / Hamlin / Harvick et Carl Edwards, vainqueur des deux dernières courses de la saison et pour être franc, personne d’autre ne méritait de terminer devant la Chevrolet n°33. Il aurait tout de même pris plus de 300 points dans la vue…

Son Chase s’est donc soldé par deux succès et quatre top-10 avec une seconde place à Fontana ainsi qu’une septième au Texas. Il a abandonné à Martinsville alors que les cinq autres épreuves ont vraiment été très moyennes pour le pilote RCR.

La saison régulière a été à peu près sur cette image, tantôt flamboyant, tantôt complètement absent. Flamboyant comme au Daytona 500, à Indianapolis, à Chicagoland ou encore à Bristol puisqu’il a terminé quatrième de tous ces rendez-vous. Absent comme à Atlanta (23ème), Michigan (32ème), Dover, Pocono, Sonoma avec des résultats très moyens et surtout des courses très moyennes où on ne l’a absolument pas vu. Il est difficile de viser le titre dans ces conditions.

Malgré quelques passages à vide, Clint Bowyer a tout de même signé dix-huit top-10 cette saison ce qui est mieux que Kurt Busch, Jeff Gordon où encore Tony Stewart pour ne citer que ces trois là et après tout, Denny Hamlin et Kyle Busch n’ont pas fait mieux que lui. Il a donc toujours cette constance qui lui est propre mais également cette difficulté à réaliser des courses très solides puisqu’il ne compte que sept top-5, ce qui est relativement faible pour un chaser.

Si Bowyer reste donc une valeur sûre du championnat, on a toutefois du mal à voir comment il pourrait faire pour véritablement devenir un prétendant au titre. Il se doit absolument d’être plus agressif lors des fins de courses pour faire mieux qu’un simple top-10 mais également éviter des courses sans très préjudiciables sur le plan comptable et c’est tout ce qui fait la différence en fin de saison.

eleifend mi, id diam nunc adipiscing efficitur. ut