Saison délicate pour Tony Stewart

Pour sa seconde saison en tant que pilote / propriétaire, Tony Stewart n’a pas progressé. Il aurait même légèrement régressé comme tout pilote équipé d’un matériel Hendrick cette année. Il termine néanmoins second des ‘pilotes Hendrick’, derrière l’extra-terrestre Jimmie Johnson et à la septième place du championnat.

Cette fois-ci, le titre pilotez a été perdu seulement deux courses après le début du Chase. Au New Hampshire, le double champion menait toute la fin de course mais il commettait l’erreur suprême en tombant en panne d’essence à l’amorce du dernier tour. Il terminait donc seulement 24ème et manquait ainsi l’occasion de marquer de gros points, sans compter le gros coup reçu derrière la tête. A Dover, Stewart était complètement largué et ne finissait même pas dans le top-20. Avec 162 points de retard après seulement deux courses, pu question de croire au titre même si l’illusion a été entretenue.

Quatrième au Kansas après avoir mené 76 tours, il s’imposait la semaine suivante sur l’Auto Club Speedway pour revenir à 107 points seulement de Jimmie Johnson. C’était sans compter sur une chute libre des performances de la Chevrolet n°14 en fin de saison qui ne terminera plus dans le top-10 jusqu’à Homestead-Miami (huitième).

En ce qui concerne la saison régulière, Tony Stewart a été fidèle à lui même à savoir quelques top-10 en début de saison avant un gros réveil lors de la première course de Pocono avec le retour du beau temps. Ses premiers top-10 ont été décrochés à Fontana et Las Vegas avec respectivement une neuvième et une septième place. A Bristol il décrochait son premier top-5 en terminant second derrière Jimmie Johnson.

Le top-10 suivant ne sera acquis qu’à Dover (neuvième) suivi d’une quinzième place au Coca-Cola 600, course à l’issu de laquelle il occupait seulement la seizième place du classement général. Mais dès Pocono tout rentrait dans l’ordre avec une série de neuf top-10 en dix courses, bilan terni par un accident à Daytona.

Malgré 36 tours menés, il ne parvenait pas à s’imposer au Michigan (sixième) à cause d’une voiture moins bien réglée en fin d’épreuve mais la victoire arrivait deux épreuves plus tard puisqu’il visitait la Victory Lane de l’Atlanta Motor Speedway en menant 176 tours soit plus de la moitié de l’épreuve.

Le pilote Chevrolet termine donc sa saison avec deux poles (Texas 1 et Pocono 2), deux victoires, neuf top-5 et dix-sept top-10. Un seul abandon est à signaler, c’était lors de la première course du Texas justement. Il est dommage que son Chase n’ait pas été à l’image de la seconde partie de la saison régulière. Avec la victoire au New Hampshire, ses playoffs auraient pu être bien meilleurs. Mais avec des si…

at Donec odio felis facilisis Phasellus