Gustafson/Gordon association gagnante ?

Certes Jimmie Johnson a été champion 2010 de la NASCAR Sprint Cup Series avec six victoires, mais les trois autres pilotes ont été très loin d’être au niveau. La preuve en est avec Jeff Gordon, une nouvelle fois dans le Chase, mais aucune victoire à l’arrivée. En fait, depuis l’épreuve d’automne de Martinsville en 2007, soit 113 courses, le quadruple champion de la NASCAR n’a accroché qu’une seule victoire. C’était au Texas en début d’année 2009.

Afin de combler les lacunes des différentes structures Rick Hendrick a pris le taureau par les cornes au début de l’inter-saison et a effectué une réorganisation complète. Ainsi Jeff Gordon se retrouve avec Alan Gustafson comme chef d’équipe et quitte Jimmie Johnson et la n°48 pour travailler avec Mark Martin et la n°5.

Le premier rendez-vous sur la piste entre Gustafson et Gordon s’est tenu à Daytona au mois de décembre pour les essais organisés par Goodyear afin de s’habituer au nouveau revêtement du Daytona International Speedway.

Alan Gustafson a déjà cinq saison comme chef d’équipe au sein de la Hendrick Motorsports, écurie qu’il a rejointe à la fin de l’année 1999, mais ce sera la première fois pour lui avec un ancien champion. Gustafson a débuté en 2005 comme chef d’équipe avec Kyle Busch. L’association entre les deux hommes a duré trois saisons, avant que le plus jeune des frères Busch ne rejoigne la Joe Gibbs Racing. Ces deux dernières années Gustafson travaillait avec Mark Martin, qu’il a emmené au titre, honorifique, de vice-champion l’an dernier.

La journée d’essais s’est bien passée et les premiers rapports entre les deux hommes semblent corrects. En effet, c’est la première fois que les deux hommes travaillent dans la même structure, car depuis ses débuts à la Hendrick Gustafson n’avait travaillé que pour la n°5, en tant que spécialiste des amortisseurs (2000 à 2002), puis ingénieur en chef (2003 et 2004) avant de prendre le rôle de chef d’équipe.

Alan Gustafson : “Il est toujours très impressionnant dans sa connaissance et sa faculté à identifier le moindre changement apporté à la voiture. Il a énormément d’expérience et est conscient de tout dans son cockpit. Il est très attentif à tout ce qui se passe. La moindre nuance il la sent. Je savais déjà tout ça de lui, mais c’est vraiment très impressionnant. Je suis impatient de le revoir en action.”

Si les premiers essais sont bons, il faut cependant tempérer les propos, ce n’était que des essais de fin de saison pour tester des pneumatiques, qui plus est à Daytona, une piste ou les plaques de restriction sont de mises et où le bump draft a une importance capitale, bien plus qu’un léger ajustement sur une ou plusieurs pièces de la voiture.

Pour voir si les changements effectués par Rick Hendrick portent leurs fruits, il faudra attendre de revenir sur des pistes intermédiaires où le rôle du chef d’équipe y est prépondérant. Las Vegas, un ovale sur lequel Jeff Gordon est particulièrement à l’aise, sera un premier élément de réponse, mais pour cela il faudra attendre le début du mois de mars.

Alan Gustafson : “J’aurais aimé que nous soyons légèrement plus rapide, mais ce n’est pas inhabituel. Vous voulez toujours être un peu plus rapide. Jeff est un très bon pilote dans le draft, c’était un réel plaisir. La nouvelle configuration de la piste est très agréable. C’était une inconnue pour tout le monde. La journée s’est bien passée et nous avons bien drafté.”

Bien que Gordon soit nouveau dans l’équipe d’Alan Gustafson et que Mark Martin n’ait pas fait une excellente saison 2010, Gustafson espère que l’équipe sera capable de poursuivre sur sa lancée de la fin de saison dernière. Lors des neuf dernières courses, Martin s’était classé quatre fois dans le top-10 et jamais au-delà de la seizième place.

Alan Gustafson : “Gagner c’est vital. Nous devons gagner. L’objectif est de remporter des courses et de décrocher le titre. Nous ne pouvons le faire sans victoire. Nous devons être capables de gagner plusieurs courses. Jeff est la personne la plus complète que je connaisse. Ses records parlent pour lui.”

En 2011 Gordon devra retrouver la dynamique qu’était sienne en 2007 pour espérer jouer le titre, il devra également être capable de jouer la victoire durant le Chase, chose qu’il n’a faite que trop rarement par le passé. Mais avant cela il devra effectuer une bonne saison régulière et éviter les trous d’air qui sont régulièrement siens ces dernières années.

id, Curabitur massa ultricies consequat. Praesent