Paul Wolfe l’homme de la situation pour Keselowski ?

Avant de travailler avec Brad Keselowski au début de la saison dernière, Paul Wolfe avait connu plusieurs écuries, la Fitz Motorsports, la Braun Racing, la Michael Waltrip Racing ou encore la CJM Racing, mais ne s’était jamais imposé. Avec le pilote Penske Wolfe a pris une autre dimension et l’entente avec Keselowski semble parfaite.

En arrivant à la Penske Racing en 2010, Paul Wolfe s’engageait pour la première fois avec une écurie capable de jouer la victoire. Nouvelle année, nouveau challenge pour Paul Wolfe qui hérite du rôle de chef d’équipe de Brad Keselowski en NASCAR Sprint Cup Series. Le moins que l’on puisse dire est que la tâche s’annonce plus ardue que pour la Nationwide.

Depuis ses débuts en Nationwide avec la JR Motorsports Brad Keselowski est présenté comme un futur grand de la NASCAR et si en Cup il a montré de belles choses lorsqu’il était encore dans le giron de la Hendrick Motorsports avec notamment un top-10 à Darlington et une victoire à Talladega, les choses ont été plus compliquées quand il est arrivé à la Penske Racing pour la fin de saison 2009.

En fin d’année 2009, Brad Keselowski remplace David Stremme au volant de la Dodge n°12. Cette structure est en perte de vitesse depuis de nombreuses années déjà et malgré la demande expresse de Keselowski de tout changer durant l’inter-saison et d’être plus soutenu, l’écurie ne redressera pas vraiment la pente. La saison 2010 se résume a deux top-10, une pole position et une vingt-cinquième place au classement, pas de quoi s’en relever la nuit donc. Il y aura bien quelques coups d’éclat, comme en Atlanta au mois de mars, mais bien peu pour pouvoir ne serait-ce qu’espérer intégrer le top-20 au classement.

Une fois la saison 2010 terminée, Roger Penske a décidé de tout chambouler pour insuffler un nouveau souffle à son équipe. Ainsi, Sam Hornish Jr., qui ne met pas un pied devant l’autre depuis ses débuts en Cup n’est pas reconduit pour la saison 2011, il sera au mieux en Nationwide. Brad Keselowski hérite de la n°2, alors que Kurt Busch aura la n°22. La Penske Racing alignera donc deux structures qui se veulent être compétitives.

Paul Wolfe : “J’espère que nous pourrons être plus constants et plus compétitifs au fur et à mesure que le championnat avancera.”

Lorsque l’on interroge Brad Keselowski sur la différence de performance entre sa saison 2010 de Nationwide et celle de Cup, il répond qu’il a besoin d’une voiture plus rapide en Cup. Il estime que cinquante pour cent de la performance est à attribuer à la construction du châssis et à l’ingénierie, trente pour cent pour le chef d’équipe et les mécaniciens et les vingt derniers pour cent sont dus au pilote.

Comment Paul Wolfe va-t-il donc s’y prendre pour construire des voitures rapides ? Il espère tout d’abord créer une très forte synergie et ensuite continuer sur la dynamique créée avec son pilote en Nationwide.

Keselowski a remporté deux des quatre courses disputées avec la nouvelle voiture en Nationwide et la transition avec la voiture de Cup est plus légère qu’avec les anciennes voitures, c’est aussi un bon point selon Paul Wolfe.

Travis Geisler, chef d’équipe de Sam Hornish Jr. en 2010 a été muté au poste de directeur de la compétition. L’objectif est que les deux écuries travaillent ensemble pour progresser et s’installer durablement au sommet.

Un autre changement de taille pour Paul Wolfe sera la durée des week-end, en Cup elle s’étale la plus part du temps sur trois journées, contre deux pour la Nationwide. Il y a également plus de séances d’essais, qui sont aussi généralement plus longues et plus de trains de pneumatiques mis à dispositions de chacun. Quant aux courses la distance est bien plus importante en Cup qu’en Nationwide.

Paul Wolfe : “Je ne vais pas changer ma façon d’aborder les choses. Nous devrons cependant faire plus attention aux éléments basiques et aux détails. J’espère ainsi qu’à la fin de la saison 2011 Brad pourra dire que nous lui avons fourni une voiture rapide en Sprint Cup.”

Paul Wolfe a décidé d’amener avec lui les spécialistes des pneumatiques, le chef de voiture ainsi que l’ingénieur qui opéraient en Nationwide la saison dernière.

Avec une équipe structurée autour de lui, Brad Keselowski n’aura pas d’excuse cette année de ce côté-ci. Gageons pour le pilote Penske qu’il puisse faire au moins aussi bien que ce qu’il montrait en 2009 à la Hendrick Motorsports.

ante. elit. accumsan leo. venenatis felis Donec non eget ut vel,