Vastes changements en IndyCar : 1/2

Le changement de nom enfin confirmé
L’organisme régissant les championnats IZOD IndyCar, Firestone Indy Lights et Mazda Road to Indy s’appelle désormais INDYCAR (en lettres majuscules afin de le différencier de la catégorie “Reine” des séries monoplaces) en lieu et place d’Indy Racing League.

Voici les propos de Randy Bernard, Président de l’INDYCAR, expliquant cette décision :
Tandis que je parlais aux fans et à la presse durant le cours de la saison passée, il est apparu que nous avions besoin de changer de nom pour refléter l’héritage et l’histoire de notre sport. Le temps est venu pour notre sport d’aller de l’avant sous un nom qui signifie véritablement une organisation unie (ndlr : suite à la fusion entre l’IRL et le ChampCar en 2008). Le nom INDYCAR a une reconnaissance mondiale et s’aligne avec notre position de course la plus rapide et de pilotes les plus doués (ndlr : avec la combinaison de tout type de tracés) du monde.

L’IndyCar annonce une évolution de la règlementation moteur 2012
L’IndyCar a annoncé hier que la cylindrée des moteurs qui propulseront les futures monoplaces seront réduits de 2,4L à 2,2L.

L’un de nos buts avec le nouveau moteur était de mettre au défi l’industrie automobile pour équilibrer la puissance, l’efficacité et la fiabilité.“, a déclaré Brian Barnhardt, Président de la Compétition. “Tandis que nous progressions dans la définitions du règlement moteur avec le comité “Moteur” de l’INDYCAR, nous avons pensé nécessaire de réduire la cylindrée de 2,4L à 2,2L pour coller davantage à notre cap qui est d’avoir un bloc plus petit, plus léger et plus efficace.

Le comité “moteur” de l’INDYCAR est un groupe de travail composé de représentants de motoristes engagés en IndyCar supervisés par des membres de la série. Ce groupe se réunit plusieurs fois par an pour discuter des objectifs des motoristes, des technologies émergentes, tout en développant un plan d’actions pour le futur.

Honda, Chevrolet et Lotus se sont engagés à construire des moteurs pour la prochaine génération de monoplaces d’IndyCar en 2012 en sont représentés dans le comité “moteur” INDYCAR.

La plateforme utilisée à partir de 2012 autorisera les motoristes à élaborer des blocs constitués de six cylindres au maximum. Les moteurs seront turbo-compressés et développeront entre 550 et 700 chevaux pour s’adapter aux différents circuits du calendrier. Tous les moteurs utiliseront de l’éthanol E85 dont les derniers détails seront annoncés à une date ultérieure dans l’année.

Praesent risus. massa Aenean risus commodo fringilla tristique