24 Heures de Daytona : une épreuve mythique

Considérée comme l’une des plus célèbres courses d’endurance du monde et attendue chaque
année impatiemment par les fans du monde entier, la Rolex 24 At Daytona (Floride, USA) est la
première course automobile majeure de l’année. Le drapeau vert est agité à 15h30, le dernier samedi
du mois de janvier, ce qui signifie que plus de la moitié de la course de 24 heures a lieu de nuit – près de 13 heures de course se déroulent en effet entre le coucher du soleil du samedi, à 18h environ et le lever du soleil du dimanche, à 7h15 environ. Et, comme pour d’autres lieux de courses célèbres, l’histoire joue un grand rôle dans l’engouement que suscite la Rolex 24 At Daytona.

La toute première épreuve a été inaugurée en février 1962, sous le nom de Daytona Continental,
et comportait trois heures de course dans le sens contraire des aiguilles de la montre, sur un
circuit routier de 6,13 kilomètres. En parcourant 82 tours à une vitesse moyenne de 167,53 km/h,
Dan Gurney, pilote de la Lotus 19 Climax No. 96, a gagné ce qui allait être par la suite la course
automobile la plus rapide des Etats-Unis. Deux années plus tard, en 1964, la course s’étendait pour
devenir la course d’endurance la plus longue des Etats-Unis (2’000 kilomètres) et elle a été remportée par Pedro Rodriguez et Phil Hill dans la Ferrari 250 GTO 64 No. 30, à une vitesse moyenne de 158,09 km/h. En 1966, la Daytona Continental se rallongeait en durée cette fois-ci, devenant ainsi la première course automobile internationale accréditée 24 heures aux Etats-Unis et l’une des trois courses d’endurance les plus cotées au monde. Ken Miles et Lloyd Ruby, au volant de la Ford Mk II No. 98 sont sortis vainqueurs de la course cette année-là, à une vitesse moyenne de 173,84 km/h. Raccourcie à 6 heures en 1972, la course a retrouvé son format de 24 heures dès l’année suivante. Elle fut annulée une seule fois au cours de sa longue histoire, en 1974, pour cause de crise pétrolière mondiale, et, depuis 1975, elle est restée telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Parmi les célèbres vainqueurs de la Rolex 24 At Daytona, nous pouvons citer Hurley Haywood, qui, en
1991, a obtenu le record d’une cinquième victoire à la Daytona 24 avec Frank Jelinski, Henri Pescarolo,
Bob Wollek et John Winter, au volant de la Porsche 962C No. 7. L’histoire a également été écrite en
2008, quand Chip Ganassi Racing avec Felix Sabates est devenue la première équipe à remporter le
classement général trois années de suite. Les pilotes Scott Pruett, Memo Rojas, Juan Pablo Montoya
et Dario Franchitti ont en effet gagné la course de 24 heures avec deux tours d’avance sur leurs
concurrents. Une année plus tard, la course a connu l’arrivée la plus serrée de son histoire quand la
Porsche Riley Brumos No. 58, avec les pilotes David Donohue, Darren Law, Antonio Garcia et Buddy
Rice a remporté la Rolex 24 At Daytona 2009 avec une avance de seulement 0.167 secondes.

Les constructeurs se préparent longtemps et avec détermination pour la Rolex 24 At Daytona, sachant
que la performance de leurs voitures à cette épreuve peut être une indication du résultat final de la
saison. Daytona a été gagnée 22 fois par Porsche, cinq fois par Ferrari et quatre fois par Ford. Ferrari a
même nommé sa célèbre voiture de série « Ferrari Daytona », en hommage à son triplé réalisé en 1967.

L’association entre Rolex et le Daytona International Speedway a débuté en 1959 et la marque est
devenue, en 1992, le sponsor titre de la Rolex 24 At Daytona. S’étant développée jusqu’à devenir
une des plus prestigieuses compétitions de sa catégorie avec les 24 Heures du Mans, c’est la seule
course de ce type en Amérique du Nord. Connue pour présenter des concurrents de haut-niveau et
des prototypes puissants, la Rolex 24 est la mise à l’épreuve suprême de l’homme et de la machine.

id, elit. libero non felis ut elit. felis pulvinar mattis