24 Heures de Daytona : retour sur l’édition 2009

David Donohue (USA) a véritablement rencontré son destin lors de l’édition 2009 de la Rolex 24 At Daytona. Dans les premières 2 heures et 45 minutes de l’épreuve courues sous drapeau vert, les pilotes ont connu des conditions de course idéales et ultra compétitives.

En fait, jusque dans l’heure finale, les quatre voitures de tête se sont retrouvées pare-choc contre pare-choc sur une bonne partie de l’épreuve. Donohue a fait la course de sa vie, 40 ans après que son père – Mark Donohue – ait offert la victoire à Roger Penske lors cette classique d’endurance. Le jeune Donohue a dépassé Juan Pablo Montoya (COL) au cours des dernières 39 minutes et franchit la ligne d’arrivée avec 0.167 secondes d’avance sur son concurrent – le finish le plus serré de l’histoire de cette course de 24 heures.


Donohue, aux côtés de Darren Law (CAN), Buddy Rice (USA) et Antonio Garcia (ESP), a ainsi permis à Brumos Racing de remporter sa première victoire dans les GRAND-AM Rolex Series depuis 2003, damant le pion à TELMEX/Target Chip Ganassi Racing avec Felix Sabates qui auraient autrement remporté leur quatrième victoire consécutive à la Rolex 24 At Daytona. Les Donohue sont devenus le troisième duo père-fils à remporter le classement général de l’épreuve (avec Al Unser et Al Unser Jr., et John Paul et John Paul Jr.).

Derrière à 5.504 secondes, Joao Barbosa (POR) a terminé troisième dans la Brumos Racing Porsche Riley No. 59 dont il partageait le volant avec les pilotes américains J.C. France, Hurley Haywood et Terry Borcheller. La course des GT a été quant à elle marquée par un doublé de TRG Porsche. La Porsche GT3 No. 67 des Américains Andy Lally, Patrick Long, Justin Marks et RJ Valentine, et encore rejoints par Jorg Bergmeister (GER), a été la première de sa catégorie à franchir la ligne d’arrivée. La TRG No. 66 de Spencer Pumpelly (USA), Tim George Jr. (USA), Richard Leitz (AUT) et Emmanuel Collard (FRA), en seconde position, suivait avec un tour de retard sur les vainqueurs.

Cette épreuve de tous les records a connu l’arrivée la plus serrée de son histoire, le plus grand nombre de voitures dans le dernier tour de tête et le plus grand nombre tours de neutralisation, 25 sur 117 tours. Les quatre voitures de tête ont parcouru 735 tours au total – le record de l’ère des Prototypes Daytona. De plus, on a assisté à 53 changements de tête entre 22 pilotes et neuf voitures, le second plus grand nombre de l’histoire de l’épreuve.

Dans le passé, Brumos Porsche a gagné la Rolex 24 en 1973, 1975 (comme Peter Gregg Racing), 1976 et 1978, et a également contribué à la victoire de la Porsche Joest en 1991. L’équipe a également remporté sa catégorie en 1962, 1968 et 1972. La dernière victoire de Porsche au classement général de la Rolex 24 date de 2003, quand une TRG dans la catégorie GT a franchi la première la ligne d’arrivée.

amet, elit. Sed leo at quis elit. nunc eleifend