24 Heures de Daytona : retour sur l’édition 2010

Le pilote italien Massimiliano ‘Max’ Angelelli a pris la pole dans la SunTrust Ford/Dallara, dont il partageait le volant avec Ricky Taylor (USA), âgé de 20 ans, le propriétaire de l’équipe Wayne Taylor (USA) et le vétéran de Formule 1 Pedro Lamy (POR).

La pluie faisait rage quand le Commissaire de Course Vic Elford a donné le signal aux pilotes d’allumer leur moteur, mais après deux heures de course – et 53 tours – on avait déjà pu assister à cinq changements de tête dans la catégorie DP. Après 16 heures de course, Joao Barbosa (POR) était en tête pour Action Express Racing, suivi par Max Papis (ITA) dans la Telmex BMW/Riley et Brian Frisselle (USA), en troisième position, qui pilotait la Ford/Riley Racing de Michael Shank.

Aux environs de minuit, la Ford/Dallara de McDonald a connu des problèmes de transmission. Elle est restée plus de deux heures au garage avant de pouvoir se remettre en lice, et à cette heure-là, moins de 5 secondes séparaient chacune des quatre meilleures DP. A l’aube, Papis était en tête. La Ford/Lola de Krohn Racing faisait partie des cinq voitures de tête, mais elle a dû s’arrêter au stand pour remplacer des plaquettes de frein et effectuer des réparations. Au tour 497, le capot avant de la Ford/Riley de Crown Royal XR s’est décroché et cet incident a conduit à la levée du drapeau jaune.

A 8h30, AJ Allmendiger menait la course dans la Ford/Riley de Michael Shank Racing. Mike Rockenfeller (GER) se plaçait en seconde position avec Action Express Racing et le triple champion Scott Pruett (USA) était à la troisième place dans la BMW/Riley Telmex pour Chip Ganassi Racing avec Felix Sabates. Une demi-heure avant la fin de l’épreuve, la course est devenue une véritable lutte entre la voiture d’Action Express Racing, pilotée par Joao Barbosa, et la Chip Ganassi Racing #01 avec Felix Sabates, pilotée par Pruett.

Dans le dernier quart d’heure, ce dernier n’avait que 52.640 secondes de retard sur son adversaire. La possibilité d’un accident et, par conséquent, de la levée du drapeau jaune qui aurait permis aux concurrents de se rapprocher de la voiture de sécurité, s’est ajoutée à la tension déjà présente. Mais, à la fin, c’est bien Barbosa qui a franchi le premier la ligne d’arrivée.

L’équipe représentait un bel effort international avec le Portugais Barbosa, l’Américain Terry Borcheller, l’Ecossais Ryan Dalziel et l’Allemand Rockenfeller. La course a connu un record de 53 changements de tête entre 29 voitures. A l’exception de deux, tous les Prototypes Daytona ont été une fois en tête, et tous sauf deux toujours ont connu des problèmes qui les ont empêchés de revenir dans la course.

L’épreuve a été marquée par la seconde victoire consécutive de Barbosa dans les Rolex Series Prototypes Daytona; le Portugais, ainsi qu’Hurley Haywood, ont d’ailleurs remporté la finale de la saison 2009 sur le Homestead-Miami Speedway pour Brumos Porsche. Après la saison 2009, Brumos avait réduit son effort à une voiture. Bob Johnson, un homme d’affaires de Daytona Beach, a formé l’équipe Action Express Racing pour que cette dernière collabore étroitement avec Brumos afin de continuer l’effort avec deux voitures.

A lui seul, Barbosa a mené la course durant 129 tours, alors que l’ensemble des pilotes de l’équipe d’Action Express Racing combinés a été en tête 316 tours sur 755 au total. Ce fut la seconde victoire au classement général de la Rolex 24 pour Borcheller, puisqu’il avait gagné l’épreuve avec Bell Motorsports en 2004, après avoir remporté sa catégorie en 2002. Pour Porsche, cela a signifié sa seconde victoire consécutive et son 22ème titre du classement général de cette épreuve de 24 heures.

sed Donec tristique sem, Sed dolor. commodo mi, id