Rolex 24 at Daytona : le direct



N’hésitez pas à venir discuter sur le CHAT.



Merci à tous de nous avoir suivi. Rendez-vous très vite sur US RACING pour d’autres directs et dans quelques instants pour le résumé de l’épreuve.

Classement en GT :

1 67 TRG Porsche GT3 684 tours ;

2 48 Paul Miller Racing Porsche GT3 à un tour ;

3 40 Dempsey Racing Mazda RX-8 à quatre tours ;

4 44 Magnus Racing Porsche GT3 à dix tours ;

5 59 Brumos Racing Porsche GT3 à douze tours.

Classement en Daytona Prototype :

1 01 Chip Ganassi Racing with Felix Sabates BMW / Riley 720 tours ;

2 02 Chip Ganassi Racing with Felix Sabates BMW / Riley à 2,070 secondes ;

3 9 Action Express Racing Porsche / Riley à 2,326 secondes ;

4 23 United Autosports with Michael Shank Racing Ford / Riley à 3,135 secondes ;

5 10 SunTrust Racing Chevrolet / Dallara à un tour.

DOUBLE DE LA CHIP GANASSI RACING ! Scott Pruett passe le drapeau à damier en tête devant Scott Dixon et Joao Barbosa ! Le dernier tour aura été épic avec une lutte entre Barbosa et Dixon pour la deuxième place. L’équipage vainqueur a complété 720 tours !

Tour 720 : RESTART drapeau vert agité pour pour la dernière fois de l’épreuve. Le drapeau blanc est également de sortie.

Tour 719 : plus qu’un tour sous drapeau jaune. Les officiels veulent relancer pour un tour. Il n’y aura pas de consigne d’équipe chez Ganassi !

Tour 718 : alerte sur la n°01 ! Scott Pruett ressent une vibration sur ses pneumatiques avant. Certainement une crevaison suite au passage sur les débris de Maassen. Son ingénieur lui demande de ralentir au maximum. Il reste moins de cinq minutes à couvrir.

Tour 717 : NEUTRALISATION #23 crevaison de Saascha Maassen qui force les officiels à neutraliser l’épreuve une vingt-troisième fois. Il faut dire que l’ancien pilote Penske Racing en ALMS a laissé une bonne partie de la carrosserie de la Chevrolet Coyote n°90 sur le bord de la piste. L’arrivée se fera-t-elle sous régime de drapeau vert, rien n’est moins sûr.

Tour 716 : moins de dix minutes avant la fin du décompte. La Ganassi Racing est partie pour un doublé.

Tour 715 : l’écart en tête de la course fluctue quelque peu au grès des dépassements, il est maintenant d’onze secondes entre les deux pilotes Ganassi.

Tour 708 : la Porsche GT3 n°48, deuxième de la catégorie GT a tapé à l’avant droit, la Porsche peut cependant continuer à une allure correcte. Elle compte trois tours d’avance sur son plus proche poursuivant, la Mazda RX-8 de la Dempsey Racing.

Tour 707 : à vingt-cinq minutes de l’arrivée, seul un problème mécanique peut empêcher la Chip Ganassi Racing with Felix Sabates de renouer avec la victoire.

Tour 701 : dans les garages Montoya, McMurray et Franchitti plaisantent avec Chip Ganassi pendant que Scott Dixon est au charbon. De bon augure pour la n°02 ?

Tour 700 : le sept-centième tour de la course est couvert par Scott Pruett qui compte désormais un matelas de quinze secondes sur son équipier Scott Dixon. Il ne reste que trente-cinq minutes, la course va-t-elle encore basculer ?

Tour 696 : Scott Pruett est maintenant en tête avec douze secondes d’avance sur Dixon et treize sur Barbosa.

Tour 695 : Scott Dixon plonge dans la voie des stands.

Tour 693 : c’est au tour de Joao Barbosa de rentrer aux stands pour ravitailler.

Tour 692 : Scott Pruett repasse par les stands le premier. Il faudra faire un splash d’ici la fin de l’épreuve pour aller au bout.

Tour 691 : les trois premiers se tiennent en moins d’une seconde.

Tour 688 : Scott Dixon entre dans la dernière heure de course. Il dispose d’un peu plus de deux secondes sur Joao Barbosa, trois sur Pruett, qui a fait la bonne affaire lors de la dernière neutralisation, et sept sur Martin Brundle qui semble quelque peu lâcher prise.

Tour 684 : Sctott Pruett prend la troisième place à Martin Brundle à la chicane de l’arrêt de bus après que ce dernier ait été tourché par Angelelli qui le dépassait également. Angelelli tente par tous les moyens de ramener la Chevrolet Dallara n°10 dans le tour alors qu’il ne reste qu’une heure et cinq minutes de course.

Tour 683 : les quatre premiers sous la barre des 1’41”. Scott Pruett est même en 1’40”.

Tour 680 : Scott Dixon s’est construit une petite avance sur Joao Barbosa (1,673 seconde). Brundle est six dixièmes derrière le Portugais alors que Scott Pruett est à moins de cinq secondes.

Tour 679 : empêtré dans le trafic, Scott Pruett fait parler son expérience et ne s’affole pas. Il remonte patiemment un a un les pilotes au-delà du tour.

Tour 677 : RESTART Scott Dixon relance en tête devant Joao Barbosa, Martin Brundle et Scott Pruett pour ce qui est des pilotes dans le tour.

Tour 674 : Scott Pruett a décidé de repasser par les stands pour ravitailler.

Tour 672 : NEUTRALISATION #22 la Porshe Reiley n°45, vient de partir en fumée. Elle était au porte du top-10 à plus de quinze tours. C’est toujours ce prototype qui possède le meilleur tour de l’épreuve.

Tour 665 : la bataille en tête de l’épreuve s’intensifie. Joao Barbosa qui vient de remplacer Christian Fittipaldi dans la n°9 coupe la ligne avec une longueur de retard sur Dixon.

Tour 664 : les deux prototypes de la Ganassi sont au stand. Scott Pruett prend le relai de Joey Hand dans le n°01 alors que Scott Dixon reste au volant du n°02.

Tour 663 : le moteur de la Ford Riley n°60 montre des signes de faiblesse dans la ligne droite arrière alors qu’il reste 1h45 de course.

Tour 657 : Scott Dixon prend un tour à Nicolas Minassian, qui y met plus du sien que Nic Jonsson tout-à-l’heure… Dixon a 1.229 seconde d’avance sur Fittipaldi et 1.779 sur Blundell. Joey hand est remonté à 24.638 secondes.

Tour 644 : Scott Dixon est toujours sous la menace de Fittipaldi et de Blundell, qui semblent un peu plus à l’aise à ce stade de la course. Joey Hand semble le plus fringant en ce moment. Il est remonté à 36 secondes des leaders, soit un rythme d’une seconde par tour environ.

Tour 639 : Les trois voitures de tête se maintiennent en 1 seconde. De son côté Joey Hand cravache. Il a déjà repris 8 secondes en 5 tours.

Tour 638 : Alors que Bryce Miller, second en GT sur la Porsche n°48, est interviewé par Speed TV, son équipier Tim Sugden sort de la piste. La voiture semble connaître des soucis de tenue de route.

Tour 635 : Il va falloir un drapeau jaune à Joey Hand pour espérer recoller aux leaders qui tournent tous dans les même temps (1:42.3 / 1:42.5)

Tour 632 : RESTART Hand reste en tête mais il doit rentrer pour une pénalité. Scott Dixon prend donc la tête devant Fittipaldi et Blundell.

Tour 630 : Les leaders ravitaillent. Tout se passe bien mais Hand heurte un pneu resté sur la pit lane. Une pénalité pour la voiture de tête ?

Tour 628 : NEUTRALISATION #21 Débris sur la piste.

Tour 624 : Le gag ! Après la BMW n°32 sans capot et sans toit, voici la Mazda n°70 qui, plus la course avance, voit sa carrosserie diminuer de plus en plus. Il manque la moitié du côté droit sur la voiture qui faisait partie des favorites en début de course.

Tour 618 : RESTART Il reste 3h13 de course.

Tour 615 : NEUTRALISATION #20

Tour 611 : McMurray est déjà à plus de six secondes de Hand, résultat d’un arrêt plus long car impliquant un changement de pilote, et du temps nécessaire au pilote NASCAR pour entrer dans le rythme face à un Hand qui est au volant depuis plusieurs dizaines de tours.

Tour 609 : Jamie McMurray prend le relais du Colombien. Joey Hand est passé en tête.

Tour 608 : Au tour de Monty.

Tour 607 : Ravitaillement rapide pour Joey Hand.

Tour 606 : Alors que nous étions tout à la tension de la course en tête, nous n’avons pas pu mentionner les problèmes de Patrick Pilet, jusqu’ici deuxième sur la Porsche TRG n°54. Le Français était au ralenti avec un souci manifeste de suspension à l’avant.

Tour 605 : Le bouchon Jonsson a sauté !

Tour 603 : C’est très très chaud en tête. Montoya est coincé derrière Nic Jonsson qui ne veut pas se laisser prendre un nouveau tour. Hand est littéralement collé à Montoya. La tension est palpable chez Chip Ganassi.

Tour 600 : On a dépassé la barre des 20 heures de course. Pour l’instant, les positions sont figées en tête de la course, Montoya devançant Hand de moins d’une seconde. Brundle est troisième à 54 secondes, Papis quatrième à une minute.


Tour 579 : Après la salve des ravitaillements, Martin Brundle occupe maintenant la troisième place.

Tour 575 : Au tour de Montoya de s’arrêter. Il reste au volant.

Tour 574 : Ravitaillement pour la n°01. Joey Hand prend le volant.

Tour 571 : Jimmie Johnson au micro de Speed TV : “je suis à 3 ou 4 dixièmes de là où je devrais être. Je compte bien être encore plus fort l’année prochaine.”

Tour 563 : Petit retour sur l’interruption de matin : la course a été neutralisée pendant 2h47. Ce n’est pas la plus longue interruption qu’ont connue les 24 Heures de Daytona. En 1976, la course avait été stoppée pendant 2h40 en raison d’un souci avec l’essence. En 1989, l’interruption avait été de 3h58 en raison du brouillard. En 2004, la course avait été neutralisée sous safety car pendant 2h avant d’être arrêtée au drapeau rouge pendant 2h52 pour de fortes pluies.

Tour 559 : Il reste cinq heures de course.

Tour 555 : Rojas a réussi à repasser Papis. Il y est allé au forceps, s’inspirant sans doute de la méthode Montoya !

Tour 553 : La Mazda Dempsey est toujours en course. Celle qui a mené longtemps la catégorie GT est maintenant 4ème, à trois tours de la Porsche TRG. Il sera difficile d’espérer mieux qu’un podium. Quel dommage pour l’invitée surprise parmi les leaders de cette édition.

Tour 552 :Il faut noter les superbes relais de Martin Brundle sur la Riley United Autosport. Le Britannique n’a plus roulé régulièrement depuis plusieurs années mais il arrive à conserver un rythme impressionnant depuis le début de la course. Il est actuellement cinquième à onze secondes de Montoya.

Tour 550 : Ryan Briscoe est à l’attaque. Il prend la 10ème place à John Pew. En tête, Montoya prend quelques longueurs d’avance. Rojas est coincé derrière Papis.

Tour 549 : Max Papis surprend Rojas.

Tour 548 : RESTART Montoya conserve la tête.

Tour 547 : La Riley n°5 est de retour sur la pit lane. Donohue s’excuse auprès de son équipe pour son tête-à-queue. Une fois immobilisé, il n’a pas pu repartir en raison d’un souci avec l’embrayage.

Tour 546 : Un point sur le classement DP : Montoya (Ganassi n°02) mène devant Rojas (Ganassi n°01). Papis (Action Express n°9) est troisième, Allmendinger (Shank n°6), quatrième. Brundle (United Autosport) est revenu dans le tour et est cinquième. Jonsson (Krohn n°76), sixième, est dernier dans le tour.

Tour 545 : La Riley n°5 va être remorquée. Un coup dur pour le team Action Express, le plus à même d’aller chercher les Ganassi aujourd’hui.

Tour 545 : NEUTRALISATION #19

Tour 544 : David Donohue est arrêté à la chicane. La Riley n°5 est partie en tête-à-queue et n’a pas l’air de pouvoir repartir.

Tour 543 : RESTART C’est chaud au restart entre les équipiers de chez Chip Ganassi. Montoya passe Rojas au chausse-pied !

Tour 540 : La Mazda Dempsey Racing rentre à la poussette. Que de temps perdu !

Tour 539 : Ravitaillement pour Montoya. La Riley arbore un capot tout blanc depuis cette nuit et les déboires du Colombien (splitter endommagé). Alors que la Riley repart sans problème, la BMW n°32 rentre aux stands sans capot et sans toit !

Tour 538 : NEUTRALISATION #18 Andy Lally est passé et a pris la tête sur la Porsche TRG. La Mazda est toujours arrêtée… Consternation pour le Dempsey Racing.




Tour 537 : Rebondissement en GT. La Mazda de tête est arrêtée en bord de piste !

Tour 533 : Un Patrick Dempsey fatigué mais heureux s’exprime au micro de Speed TV. Il explique que son premier relais a été difficile et le second a été bien meilleur. La course est riche en émotions pour sa petite équipe.

Tour 526 : Ricardo Zonta se plaint du manque de grip. En piste, les deux Riley Porsche Action Express sont roues dans roues.

Tour 525 : Montoya fait ce qu’il sait faire le mieux : il attaque. Ses équipiers doivent se ronger les ongles, mais le spectateur se régale !

Tour 523 : Ricardo Zonta s’arrête à son tour. Montoya est maintenant en tête devant Rojas. Les voitures de Ganassi continuent à mener les débats même si elles n’arrivent pas à creuser un écart décisif.

Tour 522 : Ravitaillement sans problème pour la Riley n°01. Memo Rojas prend le volant.

Tour 515 : Tom Long a remplacé Charles Espenlaub au volant de la Mazda de tête. Une bonne stratégie car Long est sans doute le plus rapide sur cette voiture et l’équipe Dempsey Racing doit absolument conserver son tour d’avance le plus longtemps possible. Dans les stands, un Patrick Dempsey très concentré suit l’évolution de son coéquipier.

Tour 512 : Ravitaillement pour la Riley Ganassi n°02. Juan-Pablo Montoya remplace Dario Franchitti à son volant

Tour 511 : Le meilleur tour est toujours à l’actif de la Riley Porsche dy Flying Lizard. Cette voiture était sans doute la plus rapide ce week-end et sans ses soucis du début de course (accrochage puis petite sortie de Seth Neiman), elle aurait été une sacrée candidate à la victoire.

Tour 499 : Scott Pruett et Michael McDowell sont passés devant Terry Borcheller. Les deux voitures de Chip Ganassi sont maintenant en tête.

Tour 497 : En GT, la neutralisation aura permis au Dempsey Racing de souffler un peu. La Mazda n°40 pilotée en ce moment par Charles Espenlaub compte un tour d’avance sur la redoutable Porsche TRG n°67 de Lally.

Tour 493 : Dario Franchitti est maintenant en tête, avec 2.647 secondes d’avance sur Michael McDowell et 4.128 sur Scott Pruett. Borcheller, Frisselle et Zonta sont tous dans le tour des leaders. La neutralisation a considérablement resserré les positions.

Tour 483 : La course a enfin repris ses droits à Daytona. Le brouillard s’est levé et le pace car est rentré aux stands. C’est maintenant Scott Pruett qui occupe la première place devant Buddy Rice et Dario Franchitti.

Tour 448 : En raison de la présence d’un énorme brouillard du côté de Daytona, la course est toujours neutralisée. Les voitures repassent les unes après les autres aux stands. C’est actuellement Buddy Rice au volant de la Porsche / Riley n°5 qui est en tête devant Justin Wilson et Nicolas Minassian.

Tour 425 : NEUTRALISATION #15 Nouveau drapeau jaune. Il y a fort à parier que les leaders en profiteront pour marquer un arrêt.

Tour 422 : Il y a actuellement un pilote qui cravache pour remonter : il s’agit du jeune Ricky Taylor, dont la Dallara Suntrust a fait longtemps partie des animateurs de la course avant de connaître des soucis. Le fils de Wayne Taylor est le pilote le plus rapide en piste en ce moment. Mais avec un tour de retard sur Bouchut (qui lui non plus n’amuse pas la galerie) et sept sur le leader, Ricky reste pour l’instant coincé à la dixième place.

Tour 414 : Joey Hand reprend un peu d’air et Jaime McMurray passe en troisième position devant Fittipaldi.

Tour 412 : David Donohue reprend trois secondes d’un coup à Hand sur ce tour. Le trafic reste toujours problématique à Daytona.

Tour 411 : David Donohue remonte sur Joey Hand au rythme de cinq dixièmes au tour. A noter le bon début de relais de Jamie McMurray qui tourne sensiblement dans les mêmes temps que les trois pilotes qui le précèdent.

Tour 404 : Joey Hand a relayé Memo Rojas sur la Riley Ganassi de tête. Celle-ci compte maintenant 16 secondes d’avance sur David Donohue. Fittipaldi est troisième. Jamie McMurray a remplacé Scott Dixon au volant de la 02. Tracy Krohn a lui laissé la place à Nicolas Minassian. La Mazda Dempsey Racing est encore en tête en GT.

Tour 398 : Arrêt assez long de Christian Fittipaldi. Dommage, le Brésilien perd le bénéfice d’un joli relais jusqu’ici.




Tour 390 : Scott Dixon subtilise la quatrième place à Tracy Krohn.

Tour 388 : Peu d’action ces derniers tours. Christian Fittipaldi se maintient à deux secondes de Memo Rojas et Scott Dixon remonte fort sur Tracy Krohn pour la quatrième place. En GT, Tom Long (Mazda Dempsey Racing) accroît un peu son avance.

Tour 375 : L’équipe Ganassi a une nouvelle fois tiré le meilleur parti des drapeaux jaunes. La n°02 de Montoya/Franchitti/Dixon/McMurray est de retour dans le tour des leaders. C’est la seconde fois depuis le départ que cette voiture refait son retard et revient dans la course à la victoire.

Tour 373 : En GT, la Mazda du Dempsey Racing est toujours en tête, sous la menace de la Porsche de Tim Sugden.

Tour 371 : RESTART Les leaders ont ravitaillé. Memo Rojas a pris la tête devant Christian Fittipaldi, Tracy Krohn et David Donohue.

Tour 368 : A la mi-course, c’est la Riley Action Express n°9 de Borcheller/Barbosa/Fittipaldi/Papis/France qui est en tête devant la Riley Ganassi n°01 de Pruett/Rojas/Hand/Rahal .

Tour 368 : Nous sommes à la mi-course.

Tour 367 : NEUTRALISATION #14 Souci pour Allmendinger qui chute au classement.

Tour 363 : Souci pour Ricky Taylor qui chute au classement.

Tour 360 : Point sur le classement : Borcheller devance Rojas de 7,8 secondes et Donohue de 10. Donohue est troisième, suivi de AJ Allmendinger et Jonsson. A deux tours, on retrouve Scott Dixon et Ricky Taylor.

Tour 348 : Il n’y a plus que cinq voitures dans le même tour. La Riley United Autosport a dû marquer un long arrêt pour une réparation sur le splitter avant (abimé lors de la touchette de Brundle).

Tour 347 : Memo Rojas remplace Graham Rahal.

Tour 344 : Borcheller en tête à la faveur de l’arrêt de McDowell, remplacé au volant par AJ Allmendinger.

Tour 337 : L’action semble s’être calmée à Daytona. L’occasion de faire un point sur la course de Nicolas Armindo (Porsche Burtin n°17). L’Alsacien occupe la 28ème place en GT mais il tourne plus vite que les leaders. Il est constamment dans les temps des 4 ou 5 meilleures GT (Bell, Bleekemolen, Holzer).

Tour 330 : Une parenthèse pour saluer l’excellent début de Lucas Lasserre en Nascar. Le champion Racecar décroche une superbe 15ème place dans le Nascar Toyota All-Star Showdown.

Tour 326 : Encore une place de perdue pour Patterson. Au profit de Jonsson cette fois.

Tour 325 : Au tour de Rahal de dépasser Patterson. Le classement : McDowell – Borcheller – Law – Rahal – Patterson – Jonsson.

Tour 324 : Darren Law’s on a mission ! Il passe Rahal et Patterson et occupe maintenant la 3ème place. Il y a toujours six voitures dans le même tour.

Tour 322 : RESTART Borcheller prend la deuxième place à Patterson.

Tour 320 : Ravitaillement pour le leader des GT. Dempsey cède le volant à Joe Foster. Andy Lally en profite pour prendre la tête.

Tour 319 : NEUTRALISATION #13 McDowell en tête devant Patterson,Borcheller et Rahal.

Tour 317 : Il reste six voitures dans le même tour.

Moments forts du samedi:

Problème Technique, merci de revenir ultérieurement

Tour 314 : Patrick Dempsey est de nouveau en tête des GT. La Porsche Brumos a perdu plusieurs tours. L’acteur de Grey’s Anatomy devance Andy Lally de 1,5 minute.

Tour 313 : Rahal passe Patterson.

Tour 311 : Darren Law est en tête, avec 1,5 seconde d’avance sur Michael mcDowell, 6,5 sur Patterson et 7,3 sur Graham Rahal. Nic Jonsson et Terry Borcheller sont aussi dans le tour. Briscoe et Dixon suivent à deux tours.

Tour 308 : RESTART D’après la page Facebook du United Autosport, la neutralisation était due à des débris suite à un contact de Martin Brundle. La Riley de l’équipe n’a pas perdu de temps dans l’affaire puisqu’elle occupe la troisième place maintenant. Mark Patterson a remplacé Brundle. Sans les images de Speed, il faut ruser pour trouver les infos !

Tour 307 : Scott Dixon a remplacé Montoya et est reparti avec trois tours de retard. Rahal en a également profité pour s’arrêter et c’est Terry Borcheller qui mène la course devant Law et Patterson.

Tour 306 : NEUTRALISATION #12 Ce n’était peut-être pas un ravitaillement pour Montoya. Il est maintenant noté à trois tours ! Pas plus d’infos pour l’instant. La course est sous drapeau jaune.

Tour 305 : Montoya a ravitaillé. Le nouveau classement après les ravitaillements des leaders : Rahal – Borcheller – Law – Jonsson – McDowell – Patterson

Tour 303 : Leh Keen et Spencer Pumpelly ont dépassé Dempsey. En DP, Law et Brundle ravitaillent. L’ancien pilote de F1 a fait un très beau relais.

Tour 301 : Montoya a maintenant près de 20 secondes d’avance sur Joao Barbosa et 22 sur Darren Law. Le Colombien est de loin le plus rapide en piste en ce moment. En GT, Patrick Dempsey va bientôt se retrouver sous la menace de Leh Keen.

Tour 291 : Ravitaillement de Scott Pruett. Graham Rahal prend le volant. Juan Montoya est en tête de la course.

Tour 289 : Patrick Dempsey est maintenant en tête de la catégorie GT, après un long arrêt pour la Porsche Brumos. En DP, c’est le status quo.

Tour 278 : En GT, Andrew Davies continue à mener. Patrick Dempsey a relayé Charles Epenslaub et occupe actuellement la seconde place !

Tour 276 : Le classement : 1. Pruett, 2. Montoya, 3. Barbosa, 4. Zonta, 5. Negri, 6. McDowell, 7. Law, 8. Brundle. Ses huit pilotes sont dans le même tour.

Tour 273 : Montoya déjà 4ème ! Les positions sont très serrées.

Tour 272 : RESTART Montoya passe d’emblée Martin Brundle pour la septième place. Michael McDowell a remplacé Justin Wilson sur la n°6.

Tour 270 : NEUTRALISATION #11 Montoya et Wilson aux stands, Pruett en tête devant Negri et Zonta.

Tour 266 : Et Pruett passe également le Portugais.

Tour 266 : Montoya passe Barbosa. Il est deuxième. De son côté, Pruett a doublé Zonta pour la quatrième place. A son tour de s’attaquer à Barbosa.

Tour 264 : Montoya troisième à 6.728 !

Tour 263 : Justin Wilson en tête.

Tour 261 : Le classement : Negri en tête devant Wilson, Barbosa, Zonta, Pruett et Montoya. Ces six pilotes sont en 8 secondes.

Tour 259 : Back to green flag racing

Tour 257 : Plusieurs leaders en ont profité pour s’arrêter à nouveau. Scott Pruett a marqué l’arrêt le plus long. Il est maintenant 8ème derrière Montoya. Negri est en tête devant Justin Wilson et Martin Brundle.

Tour 256 : NEUTRALISATION #10.

Tour 253 : Après les ravitaillements, Scott Pruett continue à mener, avec plus de 33 secondes d’avance sur Oswaldo Negri, qui a bien profité de son arrêt pour grapiller des places. Joao Barbosa est troisième devant Frisselle, Wilson, Zonta et Montoya. Le pilote qui a laissé le plus de plumes lors de cette salve de ravitaillements est Christophe Bouchut, pointé maintenant à deux tours.




Tour 251 : Montoya en piste ! Le Colombien a pris le relais de Dario Franchitti. La n°02 continue à refaire son retard. Elle est revenue dans le tour du leader suite à cet arrêt.

Tour 250 : Ravitaillement pour le leader. Scott Pruett remplace Joey Hand.

Tour 246 : Arrêts de Max Papis et de Justin Wilson. Barbosa remplace Papis au volant de la Riley Action Express.

Tour 247 : 3 Porsche en tête en catégorie GT. Andrew Davis (Brumos) mène devant Bryan Sellers (qui a relayé Bryce Miller) et Wolf Henzler.

Tour 246 : Arrêt de Burt Frisselle.

Tour 245 : Et Negri repasse Franchitti pour la cinquième place.

Tour 242 : Papis et Bouchut continuent d’en découdre pour la troisième place. C’est l’Italien qui occupe cette position pour l’instant. Les deux hommes sont les seuls pour l’instant à mettre de l’animation parmi les leaders. Ole! Sombrero!

Tour 235 : Très beau relais de Joey Hand qui est de loin le plus rapide parmi les leaders. Il accentue son avance qui monte à plus de 18 secondes sur la Riley de Burt Frisselle.

Tour 232 : Alors que Christophe Bouchut est repassé à la troisième place sur la BMW Riley Level 5 n°55, la n°95 de son équipier Raphael Matos connait des soucis et continue à chuter au classement.

Tour 226 : Et Dario Franchitti subtilise la cinquième place à Oswaldo Negri. Les Riley Ganassi ont le vent en poupe.

Tour 224 : Joey Hand reprend la tête. Il creuse d’emblée un petit écart sur ses poursuivants.

Tour 219 : Cela se bagarre pour la troisième place entre Max Papis et Christophe Bouchut.

Tour 218 : Belle course régulière jusqu’ici de la Mazda de Patrick Dempsey. Elle occupe la quatrième place.

Tour 214 : C’est au tour de la Riley Ganassi de s’arrêter. Frisselle repasse donc en tête.

Tour 212 : Buddy Rice s’arrête et est remplacé par Burt Frisselle. La Porsche Riley n°5 repart en sixième position.

Tour 210 : Joey Hand s’est ménagé une avance de 4,961 secondes depuis qu’il a dépassé Buddy Rice.

Tour 207 : Hurley Haywood dépasse Brendan Gaughan pour la deuxième place de la catégorie GT qui est dominée par Bryce Miller sur la Porsche GT3 n°58, Haywood est repoussé à plus de trente secondes.

Tour 206 : Joey Hand trouve enfin l’ouverture sur Buddy Rice pour la tête de l’épreuve.

Tour 204 : A.J. Allmendinger prend la quatrième place à Mark Blundell. En tête de l’épreuve la bataille fait rage, Buddy Rice conserve l’avantage avec 236 millièmes d’avance sur Joey Hand.

Tour 200 : à l’amorce du deux-centième tour l’écart entre Buddy Rice et Joey Hand est de 157 millièmes. Comme souvent lors de ces derniers tours c’est Patrick Long qui est le plus rapide.

Tour 196 : alors qu’un feu d’artifice est tiré, aux abords du Daytona International Speedway, la bataille s’intensifie pour la tête de l’épreuve entre Buddy Rice d’une part et Joey Hand d’autre part.

Tour 195 : plus que quinze tours de retard pour la Porsche n°45 qui vient de dépasser Buddy Rice dans la chicane de l’arrêt de bus. C’est déjà le troisième tour de repris par la Porsche du Flying Lizard.

Tour 192 : Patrick Long est le plus rapide sur la piste, il remonte sur le leader de l’épreuve Buddy Rice.

Tour 191 : RESTART Buddy Rice conserve la tête de l’épreuve, malgré la pression des deux pilotes de l’écurie Ganassi. McMurray prend très large dasn le virage n°1, mais parvient à conserver le contrôle de son prototype. La Porsche GT3 n°4 part à la faute dans la chicane de l’arrêt de bus, mais peut repartir.

Tour 190 : Buddy Rice hérite de la tête de l’épreuve au volant de la Porsche Riley n°5.

Tour 189 : NEUTRALISATION #9 les officiels décident finalement de neutraliser l’épreuve devant le nombre de débris laissés par Antonio Garcia.

Tour 188 : Antonio Garcia au volant de la Chevrolet Coyote n°90 se retrouve en tête à queue à la sortie de la chicane de l’arrêt de bus. Il parvient à revenir aux stands au ralenti. Il est allé taper le muret extérieur et a laissé une bonne partie de son capot arrière sur la piste. Des morceaux de carbone jonchent la piste, mais les officiels ne neutralisent pas la course.

Tour 185 : A.J. Allmendinger s’empare de la tête, les prototypes de la Michael Shank Racing sont actuellement aux deux premières places. Le pilote de la Richard Petty Motorsports en NASCAR Sprint Cup Series mène son premier tour de la course et le premier pour la Ford n°6. Depuis qu’il participe aux Rolex 24, Allmendinger a toujours mené un tour.

Tour 184 : RESTART Mark Patterson gère parfaitement la relance. Max Angelelli, qui est à cinq tours parvient à se dédoubler lors du retour sur l’ovale.

Tour 183 : Joey Hand s’arrête et repart en cinquième position. C’est Mark Patterson qui se retrouve en tête au volant de la Ford Riley n°23.

Le point après six heures de course :
tours effectués : 175 ;

neutralisations : 7 ;

tours sous régime de neutralisation : 28 ;

tours sous drapeau vert : 147 ;

durée de la course sous drapeau vert : 4:26:38 ;

leaders différents : 8 ;

changements de leader : 18 ;

leader de la catégorie DP : Joey Hand (BMW Riley n°01) ;

écart avec le deuxième : 0,592 seconde ;

leader de la catégorie GT : Marc Lieb (Porsche GT3 n°59) ;

écart avec le deuxième : 11,911 secondes.

Tour 181 : NEUTRALISATION #8 la Porsche GT3 n°86 est arrêtée sur le bord de la piste. Les officiels préfèrent neutraliser de nouveau l’épreuve.

Tour 179 : Patrick Long a relayé Jorg Bergmeister au volant de la Porsche Riley n°45 et le show continue au Flying Lizard. Long remonte un a un ses adversaires après être parti dans le milieu du peloton et tente de rattraper Hand pour revenir à seize tours !

Tour 178 : RESTART Joey Hand conserve la tête de l’épreuve malgré un léger blocage à l’avant droit dans le premier virage. Mark Patterson sur la Ford Riley n°23 est en deuxième position alors que Mark Wilkins sur la BMW Riley n°55 est troisième.

Tour 176 : la n°02 est de retour aux stands et on se penche sur la boîte de vitesses.

Tour 175 : NEUTRALISATION #7 la sortie d’un prototype force les officiels à sortir le drapeau jaune pour la septième fois de la journée.

Tour 172 : Joey Hand remplace Memo Rojas dans la BMW Riley n°01. Après cette salve de ravitaillement, Hand est en tête avec 578 millièmes d’avance sur Jamie McMurray et 2,369 secondes sur Buddy Rice.

Tour 171 : Max Angelelli est de retour en piste, mais c’est six tours de perdus.

Tour 170 : Juan Pablo Montoya s’arrête à son tour et cède le volant à Jamie McMurray. Le vainqueur en titre des Daytona 500 ressort en deuxième position derrière Memo Rojas.

Tour 167 : Ricky Taylor est de retour dans les garages afin de vérifier les dégâts occasionnés lors de la touchette avec Montoya. Max Angelelli le relaye, mais c’est plusieurs tours de perdu pour la n°10.

Tour 165 : Juan Pablo Montoya perd du temps derrière des GT et Ricky Taylor revient à sa hauteur. L’ancien pilote de Formule 1 ne l’entend pas de cette oreille et va heurter Taylor afin que celui-ci ne puisse reprendre la tête de l’épreuve.

Tour 164 : Buddy Rice ravitaille et cède le commandement de l’épreuve à Montoya. La BMW Riley n°02 se retrouve en tête pour la première fois de l’épreuve.




Tour 163 : Juan Pablo Montoya dépasse Ricky Taylor pour la deuxième place lors de la sortie de l’infield.

Tour 161 : Andy Lally hérite de la tête dans la catégorie GT suite à l’arrêt de Marc Lieb. En tête de la course l’écart entre Buddy Rice et Ricky Taylor ne cesse de fondre. Le jeune pilote de la SunTrust Racing n’est plus qu’à 1,215 seconde du pilote de l’Action Express Racing.

Tour 157 : Jon Fogarty est de retour aux garages. Les mécaniciens se penchent cette fois-ci sur le train arrière de la voiture. Fogarty a été heurté par Juan Pablo Montoya qui le dépassait.

Tour 156 : si Jorg Bergmeister est parvenu à se dédoubler une première fois, ce n’est toujours pas le cas de Jon Fogarty qui est à environ cinq secondes de Buddy Rice. Bergmeister prouve une nouvelle fois que la Porsche n°45 du Flying Lizard est la plus véloce avec un tour en 1′”41 soit plus d’une seconde et cinq dixièmes plus rapide que le leader.

Tour 151 : Jorg Bergmeister dépasse Buddy Rice et récupère ainsi un tour, il n’en compte plus que dix-sept de retard. Le pilote Porsche est tout simplement le plus rapide en piste, le seul sous la barre des 1’43” sur un tour.

Tour 146 : Marc Lieb s’empare de la tête en GT2 au volant de la Porsche GT3 n°59 (Hurley Haywood est l’un des autres pilotes de cette Porsche), suite à l’arrêt de Paul Dalla Lana qui retombe à la deuxième place. Rob Bell est troisième devant Andy Lally.

Tour 142 : la Mazda RX-8 n°69 s’accroche avec la BMW M6 n°32 et la Chevrolet Camaro GT.R n°07 à la sortie de l’infield. Les trois voitures rentrent aux stands avec des dégâts importants.

Tour 141 : Jon Fogarty fait tout ce qu’il peut pour rattraper le temps perdu dans les stands lors des réparations sur le système de freins et manque de s’accrocher avec Ricky Taylor.

Tour 140 : RESTART l’ancien vainqueur de l’Indy 500, Buddy Rice relance en tête et maîtrise les assauts de Michael McDowell. Memo Rojas et Juan Pablo Montoya partent un peu large dans le virage n°1, ce qui permet à Martin Brundle de gagner quelques positions.

Tour 137 : Memo Rojas s’arrête et perd donc la tête au profit de Buddy Rice. L’arrêt de Rojas permet à la n°02 toujours pilotée par l’ancien pilote de Formule 1, Juan Pablo Montoya de revenir dans le tour.

Tour 136 : NEUTRALISATION #6 plusieurs GT sont victimes du fluide laissé par la Mazda RX-8 n°36 et les offciels n’ont d’autre choix que de neutraliser l’épreuve pour nettoyer la piste. Le drapeau jaune rayé orange est présenté aux pilotes pour plus de prudence.

Tour 135 : la Mazda RX-8 a tapé dans l’infield et repend du fluide sur la piste, sans que les officiels ne neutralise.

Tour 134 : la Porsche Riley n°45 est toujours aussi rapide malgré ses tours de retard. elle vient de se dédoubler par rapport à la n°02 et n’est pas lin de récupérer un tour sur la n°01.

Tour 133 : Jon Fogarty est de retour après huit tours passés à réparer. La neutralisation a permis de limiter les dégâts en terme de tours perdus.

Tour 132 : RESTART Ricky Taylor est très prudent. Il se fait dépasser dans le premier virage par Memo Rojas. Juan Pablo Montoya le passe aussi, mais reste à un tour.

Tour 131 : Buddy Rice a choisi de repasser par les stands , il est maintenant cinquième. Memo Rojas (BMW Riley n°2) a pris la deuxième place devant Sascha Maassen (Chevrolet Coyote n°90) et Christian Fitipaldi (Porsche Riley n°9).

Tour 128 : NEUTRALISATION #5 le pare-choc de la Porsche GT3 n°1 traîne sur le bas côté de la piste, les officiels décident de neutraliser la course.

Tour 125 : Jon Fogarty est de retour dans les garages. La Chevrolet Riley n°99 a toujours des problèmes de freins et les mécaniciens ont enlevé le capot moteur pour réparer.

Le point après quatre heures de course :
tours effectués : 124 ;

neutralisations : 4 ;

tours sous régime de neutralisation : 15 ;

tours sous drapeau vert : 109 ;

durée de la course sous drapeau vert : 3:07:25 ;

leaders différents : 7 ;

changements de leader : 12 ;

leader de la catégorie DP : Ricky Taylor (Chevrolet Dallara n°10) ;

écart avec le deuxième : 4,270 secondes ;

leader de la catégorie GT : Paul Dalla Lana (BMW M3 n°94) ;

écart avec le deuxième : 1 tour.




Tour 124 : La Chevrolet Dallara n°10 est maintenant le prototype qui a le plus mené avec 28 boucles, soit une de plus que la Porsche Riley n°45.

Tour 122 : Ricky Taylor (Chevrolet Dallara n°10) est maintenant en tête de l’épreuve avec 5,715 secondes d’avance sur Buddy Rice (Porsche Riley n°5).

Tour 121 : Ryan Briscoe s’arrête à son tour et cède le commandement à Nic Jonsson. Jimmie Johnson prévient son équipier Jon Fogarty que la pédale de frein est plutôt longue ce qui est un problème notamment dans la cassure à gauche dans l’infield. C’est Ricky Taylor qui relaye Briscoe.

Tour 120 : David Donohue effectue son arrêt ravitaillement et cède sa place à Buddy Rice qui a du mal à repartir.

Tour 119 : Michael Valiante est au ralenti dans la ligne droite arrière après avoir crevé à l’arrière droit. Paul Edwards et Jimmie Johnson en profitent pour ravitailler, le quintuple champion de la NASCAR Sprint Cup Series est relayé par Jon Fogarty.

Tour 115 : David Donohue et Ryan Briscoe sont séparés de cinq dixièmes de seconde en tête de l’épreuve.

Tour 112 : Christophe Bouchut lance les ravitaillements, le Français cède sa place à Luis Diaz. David Donohue récupère ainsi la tête de l’épreuve.

Tour 106 : Memo Rojas dépasse Michael Valiente pour la cinquième place à la chicane de l’arrêt de bus en ayant anticipé la présence d’un retardataire au freinage.

Tour 101 : les écarts commencent enfin à se former en tête de course avec Christophe Bouchut qui compte près de quatre secondes d’avance sur David Donohue. Troisième, Justin Wilson est à six secondes. Il est en revanche menacé par Terry Borcheller et Ryan Briscoe, les trois hommes étant dans la même seconde.

Tour 100 : Terry Borcheller s’empare de la quatrième place face à Ryan Briscoe.

Tour 99 : David Donohue prend la deuxième place à Justin Wilson. Dans le trafic, Jimmie Johnson se fait surprendre pas des GT et se fait passer par Johnannes van Overbeek sur la Porsche Riley n°45, sans conséquence puisque ce dernier est à dix-neuf tours.

Tour 96 : le top-5 se tient en moins de deux secondes. Christophe Bouchut mène toujours devant Justin Wilson, David Donohue, Ryan Briscoe et Terry Borcheller. Jimmie Johnson prend de son côté la huitième place à Nic Jonsson.

Tour 90 : RESTART alors que l’on approche des trois heures de courses Christophe Bouchut relance l’épreuve en tête. Juan Pablo Montoya a pris le volant de la BMW Riley n°02 et repart dans le trafic. Le Colombien, toujours aussi fougueux, est à deux doigts de terminer dans l’arrière d’une GT lors du retour sur l’ovale. Bill Auberlen reprend la tête en GT.

Tour 86 : La Porsche Riley n°45 du Flying Lizard, qui a mené le plus grand nombre de tours avec 27 boucles en tête et qui possède toujours le meilleur tour en course, revient en piste avec dix-neuf tours de retard.

Tour 85 : le Français Christophe Bouchut sur la BMW Riley n°55 pointe désormais en tête de l’épreuve, il s’agit du septième leader différent. Il devance Justin Wilson sur la Ford Dallara n°6 et David Donohue sur la Porsche Riley n°5. EN GT Richard Lietz a pris la tête de la catégorie sur la Porsche GT3 n°44, il devance Bill Auberlen sur la BMW M3 n°94 et Dane Cameron sur la Mazda RX-8 n°17. Le Français Patrick Pilet est cinquième sur la Porsche GT3 n°54.

Tour 84 : les leaders rentrent aux stands pour ravitailler. Il n’y a pas de changement de pilote pour la majorité des équipes de tête.

Tour 83 : NEUTRALISATION #4 Nic Jonsson est trop optimiste à l’entrée de la chicane de l’arrêt de bus et part en tête à queue en tentant de contrôler son prototype. Il repart en cinquième position et la direction de course décide de neutraliser l’épreuve et de présenter le drapeau signalant que le revêtement est glissant.

Tour 82 : Scott Pruett s’arrête et cède sa place à Memo Rojas.

Tour 81 : Scott Pruett s’empare de la quatrième place. La BMW Riley n°01 semble revenir petit à petit dans le coup. Colin Braun, plus jeune vainqueur d’une épreuve de Grand-Am à 17 ans, prend le volant de la Ford Riley n°8 qui occupe actuellement la quatorzième place du classement à deux tours.

Tour 78 : Paul Edwards part en tête à queue à la sortie de la chicane de l’arrêt de bus et perd plusieurs positions, il est maintenant neuvième. ,Alex Popow sur la Ford Riley n°2 sort plus violemment au même endroit et endommage tout son train avant, il rentre aux stands sans créer de neutralisation.




Tour 76 : pour son premier relais, Jimmie Johnson se fait discret, il est pour l’instant dixième à 17176 secondes de la tête. Cette année Johnson n’a que deux équipiers contre trois par le passé, la condition physique fera donc la différence en fin d’épreuve.

Tour 75 : Richard Lietz a pris la deuxième place de la catégorie GT au volant de la Porsche GT3 n°44 à Dane Cameron sur le Mazda RX-8 n°41.

Tour 73 : David Donohue ne s’échappe, puisqu’il ne compte que sept dixièmes d’avance sur Paul Edwards. Nic Jonsson, troisième n’est qu’à 2,446 secondes.

Tour 67 : David Donohue passe finalement en tête de l’épreuve.

Tour 66 : la Porsche n°66 de la TRG Motorsports se retrouve hors piste et rejoint les garages par le parking se situant à l’intérieur du Daytona International Speedway. En voulant éviter une voiture en tête à queue, Seth Neiman sort de la piste et abîme l’avant de la Porsche Riley n°45. Direction les garages pour le prototype qui avait mené les 27 premiers tours de la course.

Tour 65 : David Donohue semble mieux que son rival dans la partie sinueuse, en revanche dèq que les protypes reviennent sur l’ovale Paul Edwards reprend un peu d’air.

Tour 64 : alors que le soleil commence à décliner et devient gênant de la ligne droite des stands, les leaders sont dans le trafic dans les parties sinueuses. Paul Edwards repousse les assauts de Donohue dans le trafic et ne compte que 115 millièmes d’avance sur la Porsche Riley n°5.

Le point après deux heures de course :

tours effectués : 60 ;

neutralisations : 3 ;

tours sous régime de neutralisation : 10 ;

tours sous drapeau vert : 50 ;

durée de la course sous drapeau vert : 1:25:53 ;

leaders différents : 5 ;

changements de leader : 6 ;

leader de la catégorie DP : Paul Edwards (Chevrolet Coyote n°90) ;

écart avec le deuxième : 1,045 seconde ;

leader de la catégorie GT : Bill Auberlen (BMW M3 n°94) ;

écart avec le deuxième : 20,261 secondes.

Tour 59 : Paul Edwards a finalement trouvé l’ouverture sur Nic Jonsson qui a également dû s’incliner sous les assauts de David Donohue. La Porsche n°45 rentre aux stands pour réparer.

Tour 58 : RESTART Nic Jonsson conserve la tête de l’épreuve, mais est sous la pression de Paul Edwards dans l’infield. Lors du restart Seth Neiman a ralenti et a surpris Scott Tucker sur la BMW Riley n°95 qui l’a touché est est rentré aux stands. La Porsche n°45 devrait revenir aux stands, car les dégâts sur le train arrière semblent s’empirer.

Tour 56 : Scott Pruett ravitaille sous neutralisation et est de retour dans le tour du leader.

Tour 55 : Nic Jonsson a pris la tête de l’épreuve au volant de la Ford Lola n°6 et devance désormais Paul Edwards sur la n°90 et David Donohue sur la n°5. Ryan Briscoe a remplacé Max Angelelli dans la n°10 alors que Seith Neiman est désormais au volant de la Porsche Riley n°45. Les deux hommes sont septième et neuvième respectivement. La Chevrolet Camaro GT.R n°57 est ramenée dans les garages.

Tour 54 : les leaders ravitaillent. On en profite pour regarder sous le capot moteur de la n°10. Le quintuple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup Series, Jimmie Johnson monte pour la première fois dans la n°99, il est onzième.

Tour 53 : NEUTRALISATION #3 Dario Franchitti crève à l’arrière droit à la sortie de la chicane de l’arrêt de bus. C’est déjà la seconde crevaison pour la n°02 en moins d’une heure. Les officiels neutralisent la course pour la troisième fois de la course.

Tour 52 : La Chevrolet Camaro GT.R rentre aux stands suite à une crevaison à l’arrière droit. la n°57 rentre également aux stands après avoir pris l’échappatoire de la chicane de l’arrêt de bus.

Tour 51 : l’écart est tombé à 5,509 secondes entre Max Angelelli et Patrick Long.

Tour 47 : Mike Forest rate son freinage à la chicane de l’arrêt de bus au volant de la Ford Riley n°8. Il met énormément de terre et d’herbe sur la trajectoire, mais parvient à renter aux stands. Plusieurs pilotes manquent de partir à la faute du fait de la terre, mais les officiels choisissent de ne pas neutraliser l’épreuve.

Tour 46 : la Porsche GT3 n°86 est arrêtée dans l’infield à l’extérieur du virage n°3. Un problème de boîte de vitesse semble avoir eu raison de la Porsche.

Tour 45 : il n’aura fallu qu’un tour à Patrick Long pour revenir et dépasser Antonio Garcia pour la deuxième place. Il a maintenant 7,851 secondes à combler pour revenir sur le leader de la course Max Angelelli.

Tour 44 : c’est au tour d’A.J. Allmendinger de céder une place à Patrick Long qui est désormais troisième à moins de dix secondes de la tête et à 1,798 seconde de sa prochaine victime : Antonio Garcia.

Tour 41 : Patrick Long prend la quatrième place de l’épreuve à Oswaldo Negri Jr.. La Porsche Riley semble vraiment être la plus rapide en ce début d’épreuve, que ce soit seule en tête ou dans le trafic.

Tour 38 : Dario Franchitti se rate à la chicane dans la ligne droite arrière et la coupe. Il respecte le règlement en s’arrêtant complètement dans l’échappatoire avant de repartir.

Tour 37 : en GT quatre marques sont aux quatre premières places avec Robin Liddell sur la Chevrolet Camaro GT.R n°57 en tête, il devance Boris Said sur la BMW M3 n°94 de la Turner Motorsports, Jonathan Bomarito sur la Mazda RX-8 n°70 et Jeroen Bleekemolen sur la Porsche GT3 n°54 de la TRG Racing.

Tour 35 : RESTART Max Angelelli relance en tête. Patrick Long et Oswaldo Negri Jr. se touchent légèrement dans le virage n°1, suite à un travers de Negri, c’est sans conséquence pour les deux pilotes.

Tour 32 : du fait des arrêts ravitaillement sous drapeau jaune c’est Max Angelelli sur la n°10 qui récupère la tête de l’épreuve. Chez Ganassi on travaille sur le train arrière de la n°01 et plus particulièrement sur la boîte de vitesses. C’est déjà un toursde perdus pour la n°01 tout comme la n°02. La Porsche Riley n°45 n’est que sixième du classement.

Tour 30 : NEUTRALISATION #2 Les officiels sont contraints de sortir le drapeau jaune pour dégager la Mazda RX-8 et enlever les débris laissés par Dixon.

Tour 29 : crevaison à l’arrière droit pour la BMW Riley pilotée par Scott Dixon qui rentre au ralenti. La crevaison est survenue à l’entrée de la ligne droite arrière. La Mazda RX-8 n°30 sort également de la piste dans la chicane.

Tour 27 : la Chevrolet Camaro GT.R n°57 s’arrête à son tour alors qu’elle était en troisième position de la catégorie GT.

Tour 26 : premier arrêt de la course pour Jorg Bergmeister qui cède sa place à Patrick Long. La Porsche Reiley perd la première place pour la première fois de l’épreuve. C’est Max Angelelli qui assure l’intérim en tête.

Tour 21 : Jorg Bergmeister améliore de nouveau le meilleur tour en 1’40″417 et porte son avance à près de quinze secondes !

Tour 19 : pour la première fois de la course l’écart en tête de la course atteint la barre des dix secondes. Bergmeister est régulièrement en 1’40” ou 1’41” alors que ses adversaires ne passent que rarement la barre des 1’42”.

Tour 18 : grosse bataille pour la deuxième place entre Max Angelelli et Scott Pruett alors que les deux hommes reviennent sur l’ovale avec plusieurs GT devant eux. Pruett prend les devants quelques secondes, mais doit céder à l’amorce de la chicane, car moins bien placé que son adversaire.

Tour 17 : Scott Dixon prend l’avantage sur Antonio Garcia pour la cinquième place de l’épreuve.

Tour 14 : les deux prototypes de la Michael Shank Racing se touchent en se dépassant, sans gros dégâts heureusement. Oswaldo Negri Jr. sur la n°60 a pris l’avantage sur la n°23 de Martin Brundle pour la onzième place.

Tour 12 : nouveau record du tour pour Bergmeister en 1’40″620. Son avance est maintenant de 3,880 secondes sur Angelelli.

Tour 11 : meilleur tour en course en GT pour la Porsche GT3 n°44 en 1’49″924, le seul a être passé sous la barre des 1’50” en GT.

Tour 9 : Jorg Bermeister enchaîne les meilleurs tours au volant de la Porsche Reiley n°45. Il abaisse la barre à 1’40″858 et porte son avance à plus d’une seconde en tête de l’épreuve.

Tour 8 : Bergmeister (n°45) est toujours en tête de l’épreuve devant Max Angelelli (n°10) et Scott Pruett (n°01). En GT la bataille fait rage avec la Chevrolet Camaro n°57 confiée à Robin Liddell en tête devant trois Porsche GT3 avec respectivement Craig Stanton (n°44), Dominik Farnbacher (n°66) et Shane Lewis (n°55).

Tour 7 : RESTART La course reprend ses droits au septième tour. A noter l’arrêt de plusieurs Daytona Prototype durant cette neutralisation qui repartent en fond de peloton au milieu des GT.

Tour 4 : NEUTRALISATION #1 Des débris sur la piste, dans la ligne droite avant, forcent les officiels à sortir le premier drapeau jaune de la course alors que trois tours ont été couverts par les leaders.

Tour 1 : Jorg Bergmeister a conservé l’avantage de sa pole position.

Les GT sont parties quelques instants après les Daytona Protype.

DRAPEAU VERT C’est parti à Daytona pour les Rolex 24 ! Les conditions météorologiques sont optimales.

A moins de cinq minutes du départ les pilotes sont maintenant en piste pour les traditionnels tours de formation.

Petit rappel de la grille de départ en Daytona Prototype :

1 45 Bergmeister / Long / Neiman / van Overbeek Flying Lizard Motorsports / Porsche Riley

2 10 Angelelli / Briscoe / Taylor / Taylor SunTrust Racing / Chevrolet Dallara

3 01 Hand / Pruett / Rahal / Rojas Chip Ganassi Racing with Felix Sabates / BMW Riley

4 8 Braun / Dalziel / Enge / Forest / Lowe Starworks Motorsport / Ford Riley

5 02 Dixon / Franchitti / McMurray / Montoya Chip Ganassi Racing with Felix Sabates / BMW Riley

6 90 Edwards / Garcia / Maassen Spirit of Daytona Racing / Chevrolet Coyote

7 77 Bell / Frisselle / Kaiser / Richard Doran Racing / Ford Dallara

8 6 Allmendinger / McDowell / Wilson Michael Shank Racing with Curb/ Agajanian / Ford Dallara

9 23 Blundell / Brown / Brundle / Patterson United Autosports with Michael Shank Racing / Ford Riley

10 99 Fogarty / Gurney / Johnson GAINSCO/Bob Stallings Racing / Chevrolet Riley

Petit rappel de la grille en GT suite au déclassement de la Porsche n°67 qui avait décroché la pole position :

1 66 Farnbacher / George Jr / Keating / Luhr TRG / Porsche GT3

2 88 Lester / Marsh / O’Connell / Taylor Autohaus Motorsports / Camaro GT.R

3 44 Holzer / Lietz / Potter / Stanton Magnus Racing / Porsche GT3

4 17 Armindo / Baldwin / Burtin / Ragginger / Tandy Burtin Racing / Porsche GT3

5 65 Lewis / Pagerey / Sheehan / Sweedler Chris Smith Racing / Porsche GT3

6 4 Eversley / Graeff / Wallace / Yarab Jr. / Zahn TRG / Porsche GT3

7 57 Bremer / Liddell / Magnussen Stevenson Motorsports / Camaro GT.R

8 94 Auberlen / Dalla Lana / Plumb / Said Turner Motorsport / BMW M3

9 59 Davis / Haywood / Keen / Lieb Brumos Racing / Porsche GT3

10 54 Bleekemolen / Curtis / Pappas / Pilet / Sofronas TRG/Black Swan Racing/GMG Racing / Porsche GT3

velit, facilisis venenatis ultricies ipsum libero ut felis suscipit