Trevor Bayne a confirmé son potentiel lors de sa Gatorade Duel

Nombre d’observateurs s’accordent à dire que Trevor Bayne fait partie des futurs grands de la NASCAR. Après avoir réussi ses débuts en Cup la saison dernière en terminant de le top-20, Trevor Bayne a signé le troisième temps lors des qualifications des Daytona 500, une performance de taille pour ce jeune pilote qui se retrouvait propulser en première ligne de sa Gatorade Duel.


Mais au lieu de trépigner et de froncer les sourcils à cause d’une voiture accidentée, il y avait des sourires partout à la Wood Brothers Racing après Gatorade Duels. Pour sa seconde course au volant de la Ford n°21, Trevor Bayne a rappelé à tout le monde que cette voiture, lorsqu’elle était confiée à David Pearson était l’une des meilleures du plateau.

Trevor Bayne a passé l’intégralité des soixante tours dans le pare-chocs arrière de Jeff Gordon. Le tandem a roulé à l’avant du peloton tout au long de l’épreuve, mais un accident dans les derniers mètres est venu annihiler toute chance de bon résultat, mais l’essentiel est ailleurs. D’une part la voiture est réparable et d’autre part Bayne s’est imposé comme un pilote sur lequel il faudra compter dimanche lors des Daytona 500.

Trevor Bayne : “C’est cool, n’est-ce pas ?”

Bien que cette course ne compte pas pour le championnat, Eddie Wood a reconnu que c’était une très bonne chose que la voiture historique de l’écurie soit de retour parmi les meilleures pour jouer la gagne.

Eddie Wood : “C’est une bonne chose d’être un facteur pour la gagne. Je déteste ce qui est arrivé à la fin, mais nous étions en lice pour la gagne tout au long de l’épreuve et nous allons réparer cette voiture afin d’être prêts pour dimanche.”

Pour Bayne la chose la plus impressionnante est qu’un potentiel membre du Hall of Fame comme Jeff Gordon soit venu voir un rookie pour lui demander de drafter.

Trevor Bayne : “Jeff est venu à nous et m’a dit ‘tu as un copain pour la course ? Je lui ai répondu que nous n’en avions pas et il a répondu ‘vous en avez un maintenant’.”

Qualifié pour la seconde Gatorade, Bayne a étudié avec attention le comportement des Ford engagées dans la première, notamment celle de Matt Kenseth et s’est rendu compte que le pilote Roush était capable de rester coller au pilote qui le précédait pendant plusieurs tours en ne se décalant qu’occasionnellement pour rafraîchir son moteur. Bayne a alors adopté cette stratégie et le moins que l’on puisse dire est que cela a également fonctionné pour lui.

Trevor Bayne : “Vous vous décaliez quelque peu sur la droite et la température de l’eau chutait de dix degrés en deux virages.”

Pour Bayne le seul problème rencontré durant cette course qualificative de 150 miles était le temps que Jeff Gordon et lui mettait à atteindre la vitesse maximale sur les restarts lors des restarts et c’est ce qui a certainement été à l’origine du crash dans le dernier tour.

Trevor Bayne : “Tout le monde courrait comme si c’était le dernier tour d’une grosse course alors quand nous avons perdu des places nous étions à trois de front. Nous avons déstabilisé Gordon dans le dernier virage et il a été déséquilibré par le contact avec le mur et nous a percuté. Je déteste cela pour tous les gars car nous faisons quelque chose d’incroyable, mais cela fait partie du jeu.”


Bien que les accidents fassent partie de la course, pour Eddie Wood celui-ci est, avec le recul, relativement mineur.

Eddie Wood : “Nous allons travailler sur les deux côtés de la voiture et sur le nez et nous serons prêt.”

Bayne s’élancera depuis la trente-deuxième place dimanche, mais nul doute que sa performance n’est pas passée inaperçue. Quand à Jeff Gordon, il ne tarit pas d’éloges sur ce jeune pilote.

Jeff Gordon : “Il ne va pas rester trente-deuxième très longtemps. J’ai vraiment pris un plaisir fou à travailler avec Trevor Bayne. C’est un bon garçon. Il est de cette trempe des très bons pilotes de course. Ils ont une voiture très rapide.”

massa fringilla Praesent sem, suscipit Donec