Trevor Bayne remporte les Daytona 500 !

Trevor Bayne a créé l’énorme sensation de cette course en remportant le cinquante-troisième édition des Daytona 500, pour son deuxième départ en NASCAR Sprint Cup Series. Il s’agit de sa première victoire dans l’une des trois séries nationales de la NASCAR. Il devient par la même le plus jeune vainqueur des Daytona 500 à 20 ans et un jour. C’est aussi le premier succès de la Wood Borthers Racing depuis dix ans et Elliott Sadler à Bristol.

Avec six duos détachés du reste du peloton à dix tours de la fin, les derniers miles s’annonçaient des plus explosifs. Et cela n’a pas manqué avec un bump trop appuyé de Kurt Busch sur Regan Smith ce dernier élimant plusieurs pilotes dont Denny Hamlin.


Le top-10 est complété de Carl Edwards – qui prend la tête du championnat, David Gilliland, Bobby Labonte, Kurt Busch, Juan Pablo Montoya, Regan Smith, Kyle Busch, Paul Menard et Mark Martin.

Bayne est devenu le premier pilote à remporter les Daytona 500 pour sa première participation depuis… Lee Petty en 1959 et l’épreuve inaugurale ! Il égale également Jamie McMurray au rang des pilotes ayant gagné le plus rapidement, pour son second départ.

Trevor Bayne : “Je crois que je rêve. Notre premier Daytona 500, vous vous moquez de moi ? Gagner notre première course pour notre second départ, c’est juste incroyable. C’est cool de revoir la Wood Brothers Racing sur la Victory Lane, non ? C’est dingue de gagner ma première course avant la Nationwide. Je ne savais pas comment me rendre sur la Victory Lane.”

Deuxième de l’épreuve, Carl Edwards a déclaré après la course que son résultat allait le hanter pendant des semaines, mais que cela ne lui déplaisait pas de voir Trevor Bayne remporter la course.

Carl Edwards : “La nuit va être longue pour moi. Je vais aller à mon motor home, regarder les ralentis et penser à la centaine de choses que j’aurais pu faire pour aller chercher la victoire. Comme tous les compétiteurs, peu importe qui vous bat, mais un ami comme Trevor Bayne c’est incroyable de le voir avoir ce succès. Je ne le connais que depuis quelques temps, mais c’est un gars bien. Je pense que beaucoup de gens dans ce sport devrait voir ça. Heureusement beaucoup de fans ont vu cela. C’est bon pour ce sport.”

Cette course aura été à l’image des Speedweeks c’est à dire des affrontements entre plusieurs duos de pilotes. Cela aura eu pour effet de battre le record de changement de leaders lors de cette épreuve ainsi que le nombre de neutralisations.

Le tant redouté big one est intervenu dans le premier quart de la course éliminant plusieurs protagonistes dont Jeff Gordon, Brian Vickers, Greg Biffle, Jimmie Johnson ou encore Mark Martin. Ce dernier pourra réparer rapidement et malgré ses quelques tours de retard, il reviendra se mêler à la lutte finale des trente derniers tours.

Vainqueur des Daytona 500 en 2007, Kevin Harvick figurait parmi les favoris, mais une explosion de son moteur dès le vingt-troisième tour mettait fin à tous ses espoirs.



A voir :

Les résultats de la course.

Le classement du championnat.

nec tristique elit. venenatis, consequat. ut ut Sed