La RCR est passée à côté de son Daytona 500

Au début des Daytona 500, la Richard Childress Racing semblait l’écurie la mieux armée pour remporter la première course officielle de l’année en NASCAR Sprint Cup. Avec des pilotes comme Kevin Harvick, Clint Bowyer, Jeff Burton ou encore Paul Menard, jamais mauvais sur un circuit à plaques de restriction, la RCR était clairement l’écurie à battre pour cette 57ème édition.

Mais le sort s’en est très vite mêlé. Dès le 22ème tour, le vainqueur 2007 Kevin Harvick explosait son moteur pour le premier abandon de la course. La journée commençait bien mal pour l’écurie Chevrolet. A ce moment là, Clint Bowyer et Jeff Burton continuaient de faire le draft tous les deux à l’avant du peloton sans trop se préoccuper de l’abandon de leur coéquipier.


Pourtant, l’incident d’Harvick n’allait pas être un cas isolé et ainsi Jeff Burton se retirait peu avant la mi-course (au 92ème), moteur explosé également.

Dès lors, Bowyer et Menard se sont retrouvés ensemble. La RCR continuait à truster les avant-postes tout en ayant perdu deux de ses soldats. Mais à partir du 150ème tour, Bowyer et Menard se sont perdus, connaissant des fortunes diverses. Si Bowyer restait dans le top-5 avec une position moyenne de 8.6, Menard avait plus de mal à se maintenir devant et plongeait progressivement dans le top-15.

Mais pour le champion Nationwide 2008, la soirée ne s’est pas exactement terminée comme prévu. Lors du premier green-white-checker, Bowyer a été impliqué dans l’accident avec Ryan Newman, Regan Smith et Denny Hamlin. Au final il n’a pu faire mieux qu’une dix-septième place alors qu’il était l’un des candidats les plus sérieux à la victoire. La preuve : il avait mené pas moins de 31 tours.

Concernant Paul Menard, il termine finalement meilleur pilote RCR en neuvième position. A noter que les quatre pilotes RCR ont tous menés lors de ce rendez-vous. Mais les résultats n’ont clairement pas été à la hauteur des espérances.

et, libero eleifend nunc dapibus id