Carton plein pour BMW au Grand Prix de Miami

Jon Fogarty (Riley Gainsco/Stallings) profite de sa pole pour prendre la tête dès le départ et pour mener les douze premiers tours. Ce sont ensuite Memo Rojas puis Ricky Taylor (Dallara Suntrust) qui se succèdent à la première place.

Derrière, on assiste au très beau début de course de Mark Blundell sur la Riley du United Autosport/Michael Shank Racing. L’ancien pilote de F1 va vite se retrouver à la lutte pour le podium, jusqu’à ce qu’un accrochage avec Memo Rojas le fasse chuter au classement. Le pilote mexicain est lui puni d’un drive through pour son pilotage trop agressif.

En tête, Ricky Taylor commence à connaître des difficultés en fin de relais. Il laisse le leadership à Ryan Dalziel (Riley Starworks) , puis cède à Oswaldo Negri (Riley Shank Racing) et à Alex Gurney, lequel a pris le relais de Fogarty.

A la mi-course, alors que Taylor rentre et laisse le volant à Max Angelelli, le classement est mené par Ryan Dalziel, qui devance Negri, Borcheller et Rojas, auteur d’une très belle remontée après sa pénalité. Malheureusement pour Dalziel, sa Riley doit rentrer aux stands au début de la dernière heure. Les mécanos commencent à s’affairer sur la Riley. C’en est fini des espoirs du pilote écossais.

Alors que l’arrivée approche, on semble se diriger vers un duel entre Max Angelelli et Scott Pruett, qui se sont échangés la tête à plusieurs reprises, tant en piste que lors du dernier pit stop.

Mais comme plus tôt dans la course lors du relais de Ricky Taylor, la Dallara semble perdre de son efficacité en fin de relais. A sept minutes de l’arrivée, Angelelli ne peut rien faire pour contrer l’attaque de Pruett dans l’enchaînement au début de l’infield. Et ce n’est pas fini pour l’Italien qui doit également s’incliner face à Darren Law (Riley Action Express).

En tête, Scott Pruett creuse instantanément l’écart et franchit la ligne avec près de cinq secondes d’avance sur Law.

C’est la cinquième victoire consécutive pour le duo Pruett/Rojas (la seconde en 2011 après les Rolex 24) qui s’annonce une fois de plus comme le favori du championnat.

En GT, Bill Auberlen et Paul Dalla Lana (BMW M3 Turner Motorsport) ont dominé la course, sans jamais avoir été réellement inquiétés par les Mazda. Quant à Patrick Dempsey, il a abandonné dès le début de course, après un tête-à-queue et un début d’incendie.

odio non et, dolor consequat. ipsum suscipit ipsum mi, efficitur. ut