Carl Edwards s’impose enfin cette saison

Une erreur dans les stands de la part des mécaniciens de Tony Stewart a donné à Carl Edwards l’opportunité de s’imposer après être déjà passé très près de la victoire lors des deux premières courses de la saison.

En capitalisant sur une pénalité infligée à Stewart – il a quitté son stand avec le pistolet pneumatique encore accroché à sa voiture – Edwards s’est imposé au volant de sa Ford n°99 avec 1.246 seconde d’avance sur la Chevrolet n°14 lors des Kobalt Tools 400 qui se sont déroulés dimanche sur le Las Vegas Motor Speedway.

Cette victoire est largement méritée pour Edwards qui avait terminé à la deuxième place des Daytona 500 et avait vu sa pole position gâchée par un accrochage la semaine dernière sur le circuit de Phoenix.

Edwards a pris la tête du peloton à Stewart lors d’une séance de ravitaillements en fin de course. Stewart avait décidé lors du cycle précédant de ne changer que deux pneumatiques et il a dû repasser prématurément par son stand pour changer les quatre en vue du dernier run sous drapeau vert.

A l’inverse, le pilote de la Roush Fenway Racing a pu se contenter de ne changer que deux pneumatiques lors de son dernier ravitaillement et cela lui a donné une avance suffisante pour résister au retour de Stewart et de Juan Pablo Montoya troisième de la course.

Cette victoire est la 19ème en carrière pour Edwards, mais déjà la troisième en cinq courses si l’on remonte à l’épreuve de Phoenix en novembre 2010.

Très en forme, le pilote australien Marcos Ambrose a terminé quatrième devant Ryan Newman. Martin Truex Jr., Denny Hamlin, Dale Earnhardt Jr., Kurt Busch et Brian Vickers ont complété le Top-10 de cette troisième course de la saison 2011 de NASCAR Sprint Cup.

“Cela veut dire beaucoup pour nous après la course que nous avons connu à Phoenix,” expliquait Edwards qui a mené les 23 derniers tours. “Après ce dernier week-end, je ne savais vraiment pas comment cette course de Las Vegas allait se passer. Vous n’avez pas une voiture aussi rapide très souvent, mais j’ai encore eu un week-end fabuleux.”

“Je dois remercier l’Air Force, les Thunderbirds. Il m’ont laissé voler avec eux jeudi et ce Trophée va aller dans leur hangar. Ils m’ont beaucoup parlé de la discipline et du fait de croire en ce que vous êtes. Je ne pourrais jamais assez les remercier.”

Stewart était reparti 24ème au 157ème tour après sa pénalité, mais le choix de ne changer que deux pneus au tour 198 (sous drapeau jaune après le crash de Jeff Gordon dans le mur du virage n°4) a permis au pilote de la n°14 de reprendre la tête du peloton. Très bien réglée, la Chevrolet du double champion de la NASCAR s’est même montrée assez rapide pour distancer les autres voitures équipées de quatre pneus neufs.

A 40 tours du drapeau à damier, Stewart comptait 3.5 secondes d’avance sur Montoya, son plus proche poursuivant. Stewart savait pourtant à cet instant que cela ne serait pas suffisant.

“Je ne sais pas ce qui s’est passé lors du pit stop, mais nous avons fait une erreur et nous avons été pénalisés. J’ai été renvoyé à l’arrière du peloton et c’est le genre de chose qui rend une course plus difficile” expliquait Stewart qui a mené 163 des 267 tours. “Darian (Grubb, son crew chief) a fait le bon choix pour nous ramener à l’avant du peloton, mais cela a montré à tout le monde que c’était possible pour eux également et nous ne pouvions pas faire 2.5 runs avec seulement deux pneus neufs.”

Stewart pourra sans doute se consoler avec le classement général puisqu’il occupe désormais la tête du championnat à égalité avec Kurt Busch.

“Cela me tue de perdre une course de cette façon, surtout sur cette piste où nous n’avons encore jamais gagné. C’était une grosse épreuve aujourd’hui et quand vous menez autant de tours et que vous avez une voiture si rapide, vous n’avez pas le droit de perdre. Je suis sûr que demain je verrai les choses différemment, mais pour le moment je n’ai vraiment pas le moral.”

La course a été très vite animée lorsque le poleman Matt Kenseth a crevé dès le 13ème tour et qu’il a dû repasser par son stand perdant au passage un tour. Lors de la longue séance sous drapeau vert suivante, Kenseth s’est retrouvé bloqué derrière Stewart alors leader de la course. Le champion 2004 est resté à un tour jusqu’à la 201ème boucle lorsqu’il a profité de la règle du lucky dog, établissant un nouveau record de durée. Pendant ce temps, Greg Biffle, le coéquipier de Kenseth à la Roush Fenway Racing était lui aussi passé à un tour suite à une pénalité dans les stands.

Mais les problèmes rencontrés par Kenseth et Biffle n’ont rien été par rapport à ceux de Kyle Busch. L’ancien leader du championnat a explosé son moteur au tour 108, offrant au public un vrai show pyrotechnique.

“Lors du restart (107ème tour), j’ai voulu gagner du temps en me frayant un passage dans le traffic et KA-Boum ! le moteur a lâché.” a expliqué Busch en sortant de sa voiture.

Busch a finalement terminé la course à 38ème place et pointe désormais à la 14ème position du classement général.

A noter que Earnhardt Jr. a signé ce week-end son deuxième Top-10 en deux courses et remonte ainsi à la 10ème place du classement. Le quintuple champion en titre de la NASCAR Jimmie Johnson a connu une course difficile et n’a pu faire mieux que 16ème.

Parti depuis la 26ème place sur la grille de départ, Kevin Harvick aurait pu finalement signer un bon résultat, mais à cause d’une pénalité il a coupé la ligne en 17ème position et pointe désormais à la 20ème place du classement.

Nullam suscipit quis justo mattis lectus vulputate, id, venenatis, ut