Paul Menard a été le meilleur pilote RCR à Las Vegas

Après sa neuvième place lors des Daytona 500, Paul Menard s’est une nouvelle fois montré très solide à Las Vegas en prenant la douzième place, synonyme de sixième place au championnat à seulement dix-sept points de Tony Stewart et Kurt Busch.

Qualifié neuvième, le pilote de la Richard Childress Racing est remonté assez vite dans le classement pour intégrer le top-10 vers le quart de la course. Avec une position moyenne en piste de 9.5 mais un rating de seulement 94.4, Menard a montré qu’il pouvait être présent aux avant-postes mais que sa Chevrolet n°27 n’était pas aussi rapide que les leaders.


Avec une voiture très survireuse malgré les divers ajustements, Menard a pu progresser dans la hiérarchie mais s’il a réussi à améliorer le comportement de sa voiture pendant la course, il n’a pas réussi à la rendre plus rapide, ce qu’il a payé cher en fin d’épreuve avec une longue période sous drapeau vert.

Paul Menard : “Cette voiture valait un peu mieux que la douzième place que l’on a obtenu aujourd’hui. En début d’épreuve, nous étions vraiment très survireurs en sortie de virage. Je ne pouvais pas réacccélérer aussi fort que je le voulais. Nous avons fait plusieurs ajustements pendant la course, mais nous avons continué à souffrir. Je pense que nous aurions pu finir dans le top-10 si le dernier drapeau vert n’avait pas été aussi long. C’est la seule fois de la journée où nous avons mis seulement deux pneumatiques et la voiture n’était plus aussi bonne après cela. Je n’ai donc pas pu revenir dans le top-10.

Je tiens à remercier toute l’équipe qui a travaillé très dur. Nous étions vraiment bien préparés pour les trois premières courses de la saison et je pense que nous résultats l’ont bien montré. Nous avons des résultats solides. Nous avons appris beaucoup de choses ensembles et nous allons regrouper toutes ses informations pour Bristol dans deux semaines.”

Si Menard a réalisé une prestation honnête, il n’en a pas été franchement de même pour ses coéquipiers. Jeff Burton et Clint Bowyer ont été complètement invisibles, surtout Burton qui pointe à une désespérante trente-deuxième place au classement général ! Quant à Kevin Harvick il était remonté dans le top-5 avant d’être pris en excès de vitesse dans les stands. Contrairement à Tony Stewart, lui aussi relégué en fin de peloton lors de ce même arrêt, le double champion Nationwide n’a jamais été capable de revenir aux avant-postes et termine finalement dix-septième. La Richard Childress Racing a intérêt à passer la seconde dès Bristol s’ils ne veulent pas connaître une seconde saison 2009.

elementum diam quis, libero Sed neque. ut massa