Raphael Matos de retour avec AFS

Raphael Matos sans volant officiellement depuis la fermeture de l’écurie de Ferran Dragon Racing (officieusement depuis le mois de janvier) a décroché in extremis un volant pour participer à la première manche du championnat 2011 d’IndyCar.


A St.Petersburg, le Brésilien se glissera dans le baquet de la monoplace AFS avec laquelle il devint champion Indy Lights en 2008. Pour cette écurie, il s’agira de ses grands débuts puisqu’elle officiera désormais seule après avoir engagé une voiture en 2010 en partenariat avec Andretti Autosport pour Frank Montagny.

Interviewé à propos de cette opportunité, Matos a tenu à remercier son patron :
Je voudrais remercier Gary Peterson pour me donner une nouvelle opportunité de piloter pour lui. Nous avons connu de grands succès dans le passé. Remporter le titre de champion Firestone Indy Lights était le premier championnat pour AFS Racing, donc c’est de bons souvenirs de cette période.

Avoir Gary qui croît en moi maintenant, alors qu’il monte son écurie en IndyCar, est énorme pour ma carrière et c’est un signe de grande confiance.

J’ai perdu mon volant avec de Ferran Dragon Racing le même jour que j’ai perdu mon père. Mon père était mon plus grand supporter et je me suis promis depuis ce jour, que je courrai pour lui et pour moi. Je dois dire que c’était un moment très émotionnel pour moi, et ça l’est encore.

Durant son “apprentissage”, Matos a gagné les championnats de Formule Dodge, Star Mazda, Formule Atlantic et d’Indy Lights. Il était donc logique qu’il accède à la catégorie suprême : l’IndyCar. Pourtant, malgré son glorieux chemin, le succès n’a pas été au rendez-vous lors de ses deux premières saisons et ce, en dépit de quelques jolis coups d’éclat.

Je suis le seul pilote de la série qui a remporté chaque étape de la pyramide menant à l’IndyCar. Je pense que je mérite d’être là.

Pour l’instant, l’accord entre AFS et Matos ne concerne que la première course de la saison. Mais si l’écurie parvient à rassembler suffisemment de fonds, il est évident que nous devrions revoir Matos à plusieurs reprises cette saison, afin d’aider son écurie à préparer au mieux un engagement à plein temps en 2012.

mi, felis diam at eleifend risus. non eget Aliquam