12 Heures de Sebring : le direct



N’hésitez pas à réagir sur le CHAT durant cette course.





ARRIVEE : Simon Pagenaud conserve la seconde place grâce à ses derniers tours très rapides. La Peugeot n°8 termine troisième. Doublé BMW en GT.

Tour 332 : Victoire de la Peugeot ORECA de Loïc Duval, Nicolas Lapierre et Olivier Panis. Grosse émotion pour Hugues de Chaunac.

Tour 331 : White flag.

Tour 329 : Superbe tour de Pagenaud, il reprend un peu d’air. Il reste 3 minutes.

Tour 328 : En GT, les deux BMW sont en tête devant la Corvette de Milner. Il reste 5 minutes.

Tour 327 : Montagny est en train de se jouer du trafic. Impressionnant !

Tour 326 : Moins de huit secondes entre Pagenaud et Montagny !

Tour 323 : Duval a plus de 40 secondes d’avance. Ce sera en revanche serré pour la seconde place, Montagny revenant rapidement sur Simon. Il reste 10 secondes d’écart à 14 minutes de l’arrivée.

Tour 313 : Duval compte 34 secondes d’avance sur Pagenaud et 57 secondes sur Montagny. Il reste 33 minutes.

Tour 311 : Duval fait son splash’n go dès maintenant. Belle stratégie d’ORECA qui se met à l’abri d’un drapeau jaune.

Tour 310 : Franck Montagny fait son dernier ravitaillement. Il laisse donc la seoonde place à Simon Pagenaud. Pendant ce temps, Loïc Duval enchaîne les tours rapides pour maintenir l’écart sur Pagenaud et pouvoir ainsi faire son splash’n go sans perdre la tête.

Tour 306 : C’est enfin au tour de Simon Pagenaud de ravitailler. La course est en train de se jouer. Il reste 49 minutes et n’aura plus besoin de ravitaillement, ce qui ne sera pas forcément le cas des Peugeot, surtout celle de Montagny.

Tour 301 : Ravitaillement de Nicolas Lapierre. Loïc Duval prend le volant. Simon Pagenaud prend la tête.

Tour 291 : Ravitaillement de Montagny. Il reste 1h19. Est-ce que cela va se jouer à la consommation ?

Tour 284 : Franck Montagny vient de passer Simon Pagenaud pour la seconde place. il reste encore 1h30 de course.

Tour 278 : C’est la soupe à la grimace chez Risi Competizione. La Ferrari 458 n’est plus dans le coup pour la victoire. Lors du précédent ravitaillement, Jaime Melo n’était pas prêt et la voiture a perdu plusieurs minutes. Après un court relais, Melo cède son volant à Mika Salo, qui perd à son tour quelques secondes à la sortie des stands… car il ne sait pas où se trouve la commande des phares ! Melo est assis sur le muret, l’air abattu et on voit quelques mouvements d’humeur chez les mécanos.

Tour 276 : Ravitaillement de la Corvette n°03. Tommy Milner remplace Olivier Beretta. Le jeune Américain fait du très bon travail pour sa première course chez Corvette. C’est lui le plus rapide jusqu’ici sur la n°03.

Tour 275 : Ravitaillement de la BMW n°56, en tête des GT. Joey Hand remplace Andy Priaulx.

Tour 270 : C’est la seconde protaganiste à la victoire en GT qui perd un temps considérable, après le ravitaillement calamiteux de la Ferrari 458 de Jaime Melo/Toni Vilander/Mika Salo il y a quelques tours.

Tour 269 : La BMW n°55 pilotée par Augusto Farfus s’est accrochée avec une Corvette. La BMW rentre aux stands pour remplacer une roue cassée.

Tour 259 :La Signatech Nissan n°26 est au ralenti. La voiture de Ayari/Mailleux/Ordonez occupait la tête des LMP2.

Tour 253 : Brabham s’arrête à son tour et laisse le volant à Simon Pagenaud.

Tour 252 :Arrêt pour la voiture de tête. Nicolas Lapierre prend le relais de Loïc Duval. David Brabham en profite pour repasser en tête. La Peugeot ORECA ne perd cependant pas la seconde place, la Peugeot n°8 ayant perdu un peu de temps il y a quelques minutes. La nuit est maintenant pratiquement tombée sur Sebring.

Tour 247 : La Ferrari F430 de Giancarlo Fisichella vient de marquer un arrêt ravitaillement alors qu’elle venait de perdre la seconde place sur une attaque d’Augusto Farfus. Pierre Kaffer a pris la place de l’ancien pilote de F1 mais la vitre arrière de la Ferrari est en train de se détacher ! Le pilote allemand sera peut-être contraint de s’arrêter pour réparer. Une mauvaise nouvelle pour lui tant les secondes sont chères dans cette catégorie aujourd’hui.

Tour 243 : Et Kristensen envoie la Porsche de Bob Faieta dans le décor !

Tour 241 : Sarrazin rentre aux stands. L’équipe ravitaille et procède à un changement de capot très rapide. Pedro Lamy prend le volant et repart. En sortant des stands, il part en glissade et fait une incursion hors piste. Il repart sous le nez de Tom Kristensen qui en profite pour lui reprendre un tour.

Tour 239 :La course semble être entrée dans une phase un peu plus calme. L’occasion de faire le point sur les leaders : la Peugeot n°8 actuellement pilotée par Stéphane Sarrazin est en tête, devant la Peugeot ORECA et la HPD Highcroft. La BMW n°56 pilotée par Andy Priaulx mène la catégorie GT.

Tour 227 : La Pescarolo Judd du OAK Racing est arrêté. Mathieu Lahaye est sorti de la voiture et semble avoir un souci au pied, sur lequel il verse le contenu d’une bouteille d’eau. Quel dommage pour cette voiture qui occupait une solide quatrième place depuis plusieurs heures.

Tour 226 : C’est au tour de Loïc Duval de ravitailler, suivi par David Brabham.

Tour 223 : L’ORECA n°18 du Performance Tech Motorsport est au ralenti, pneu arrière gauche laminé. cette voiture évolue en ce moment dans les profondeurs du classement, à la 46ème place.

Tour 217 : Ravitaillement pour la 908 de tête. Tout se passe parfaitement. Stéphane Sarrazin reste au volant.

Tour 215 : Les deux Peugeot continuent de mener la course. La 908 officielle et celle de l’équipe ORECA sont actuellement séparées de 22 secondes.


Tour 205 : Crevaison pour John Potter le leader de la catégorie GTC. Il cède le commandement de la catégorie à Damien Faulkner. En rentrant aux stands, les mécaniciens de John Potter se rendent compte qu’il y a également un problème au niveau du radiateur. Ça sent très mauvais pour la Porsche n°077.

Tour 204 : RESTART – Stéphane Sarrazin relance en tête. David Brabham dans le trafic ne coupe la ligne que vingt secondes plus tard, sous la menace de Loïc Duval qui le passe au freinage du virage n°7.

Tour 198 : Changement de leader – Stéphane Sarrazin récupère la tête de l’épreuve. David Brabham est deuxième, Loïc Duval troisième, Matthieu Lahaye quatrième et Chris Dyson cinquième. En GT Pierre Kaffer mène devant Dirk Mueller, Bill Auberlen, Wolf Henzler et Mika Salo.

Tour 197 : Nicolas Lapierre s’arrête aux stands et c’est Loïc Duval qui le remplace.

Tour 193 : NEUTRALISATION n°9 – Ryan Lewis, deuxième de la catégorie LMPC se range sur le côté de la piste après qu’un incendie se soit déclaré à l’arrière de l’ORECA FLM09.

Tour 192 : Changement de leader en LMP2 – Avec les déboires de Luis Diaz, Frank Mailleux hérite de la tête dans la catégorie LMP2.

Tour 191 : RESTART – Nicolas Lapierre relance en tête devant David Brabham et Stéphane Sarrazin.

Tour 189 : Changement de leader – Nicolas Lapierre s’empare de la tête de l’épreuve. David Brabham est maintenant en deuxième position alors que Stéphane Sarrazin est reparti en troisième position.

Tour 188 : Ravitaillement pour la Peugeot de tête. Franck Montagny cède sa place à Stéphane Sarrazin.

Tour 183 : NEUTRALISATION n°8 – Alors que le leader de la catégorie GT est dans les stands pour ravitailler, Pierre Kaffer se fait relayer par Gianmaria Bruni la voiture de sécurité fait son apparition pour la huitième fois de la soirée après que Jarrett Boon soit sorti de la piste au volant de la n°018.

Tour 182 : Marino Franchitti s’arrête et laisse sa place à David Brabham.

Tour 178 : Changement de leader en GT – Dirk Mueller s’est raté sur un freinage permettant à Pierre Kaffer de combler son retard puis de le dépasser.

Tour 176 : Christophe Bouchut est dans les garages. Le leader de la catégorie LMP2 a connu un soucis en sortie du dernier virage. Il compte dix tours d’avance sur le deuxième de la catégorie.

Tour 170 : Grâce au trafic Nicolas Lapierre est revenu à une seconde de Frank Montagny. Marino Franchitti est troisième à plus de dix secondes.


Tour 168 : Tony Vilander vient de prendre l’avantage sur Dirk Werner pour la troisième place en GT au terme d’une bataille à couteau tiré.

Tour 167 : Comme lors de la relance précédente, la Peugeot 08 de Franck Montagny s’échappe. L’écart est déjà grimpé à à plus de sept secondes avec Nicolas Lapierre. Marino Franchitti est à douze secondes.

Tour 163 : RESTART – Franck Montagny relance en tête devant Marino Franchitti, Nicolas Lapierre, Guillaume Moreau et Crhis Dyson.

Tour 161 : Arrêt des GT. Dirk Werner ressort en tête alors que Dirk Mueller remplace Andy Priaulx et ressort en deuxième position. La Ferrari F458 Italia n°62 est troisième.

Tour 160 : Arrêt aux stands pour l’Audi n°2. Dindo Capello se fait relayer par Tom Kristensen. La Peugeot n°7 plonge également dans les stands, Marc Gene étant remplacé par Alexander Wurz. La n°2 est remontée en septième position à six tours.

Tour 158 : La mi-course est franchie. Il reste donc six heures à boucler.

Tour 157 : NEUTRALISATION n°7 – Luis Diaz, deuxième du classement LMP2 est à l’arrêt dans la ligne droite suivant la sortie des stands. Les officiels sortent le drapeau jaune pour la septième fois de la journée et ce en pleine salve de ravitaillement.

Tour 156 : Franck Montagny s’arrête.

Tour 155 : Olivier Panis s’arrête aux stands et Nicolas Lapierre le relaye. Il donne le coup d’envoi des arrêts sous drapeau vert.

Tour 153 : L’écart en tête de la course est maintenant de 31,753 secondes. Franchitti, deuxième, compte environ cinq secondes d’avance sur Panis, troisième. Les deux Audi R15+ continuent leur remonté et sont maintenant dans le top-10 du classement à sept tours.

Tour 146 : Montagny a maintenant 26 secondes d’avance sur Franchitti et 28 sur Panis. La Peugeot semble sur une autre planète dès que le drapeau vert s’éternise.

Tour 138 : L’écart ne cesse de croître entre les deux premiers. Moontagny a maintenant 12 secondes d’avance sur Marino Franchitti. En GT Andy Priaulx devance Jaime Melo d’une seconde et six dixièmes. Augusto Farfus est en ambuscade en troisième position. Fisichella et Beretta pour le top-5.

Tour 136 : Franck Montagny a pris la poudre d’escampette, puisqu’en deux tours lancés il s’est déjà construit un matelas de 7,573 secondes sur Marino Franchitti.

Tour 134 : RESTART – Olivier Panis, en tête se fait dépasser dès le restart par Franck Montagny. Marino Franchitti prend l’avantage sur Panis quelques virages plus loin.

Tour 128 : Changement de leader – Simon Pagenaud s’est arrêté et a laissé sa place à Marino Franchitti. Olivier Panis hérite de la tête de l’épreuve devant Franck Montagny, qui a remplacé Pedro Lamy. Guillaume Moreau et Guy Smith complètent le top-5.

Tour 125 : NEUTRALISATION n°6 – Elton Julian deuxième de la catégorie LMPC est sorti dans les pneumatiques. Il s’agit de la sixième neutralisation de la journée alors que l’on approche des cinq heures de course.

Tour 123 : Changement de leader – Simon Pagenaud vient de dépasser Perdo Lamy pour la tête de l’épreuve. Les deux hommes sont dans le trafic. Dindo Capello est revenu sur la piste avec sept tours de retard. Marc Gene est également de retour et en compte douze.

Tour 121 : Pedro Lamy compte 1,385 seconde d’avance sur Simon Pagenaud, alors qu’Olivier Panis, troisième est à 13,126 secondes. Ce sont les seuls dans le tour du leader. En GT Augusto Farfus mène devant son équipier Andy Priaulx. Gianmaria Bruni est troisième dans la seconde. Mika Salo, quatrième est à six secondes, Antonio Garcia, cinquième à sept.


Tour 116 : Dindo Capello prend la direction des garages. Après être reparti rapidement, l’Audi revient dans les garages pour réparer. Les officiels ont choisi de ne pas neutraliser la course, la Peugeot n°7 et l’Audi n°2 vont donc perdre de nombreux tours.

Tour 114 : Accrochage entre Dindo Capello et Marc Gene dans le dernier virage ! L’Espagnol a attaqué le pilote Audi, s’en vraiment y croire. Les deux hommes se sont touchés après que Capello ait pris la trajectoire classique. Marc Gene a terminé sa course dans le mur de pneumatiques et rejoint directement les garages pour réparer. Après un arrêt pour changer de pneumatiques, Dindo Capello repart.

Tour 113 : RESTART – Pedro Lamy a relancé l’épreuve en tête. Dindo Capello, Marc Gene, Simon Pagenaud et Olivier Panis sont dans le top-5.

Tour 111 : Les leaders ont choisi de ne pas rentrer aux stands. Il faut dire que la dernière neutralisation datait d’il y a un petit quart d’heure.

Tour 109 : NEUTRALISATION n°5 – La Porsche 911 GT3 Cup confiée à Brian Wong pour ce relais est arrêtée sur le bord de la piste.

Tour 108 : Pedro Lamy compte une dizaine de secondes d’avance sur Dindo Capello.

Tour 106 : RESTART – Pedro Lamy relance en tête devant Dindo Capello, Marc Gene, Simon Pagenaud et Olivier Panis.

Tour 104 : Changement de leader – Loïc Duval s’arrête et cède sa place à Olivier Panis, c’est Pedro Lamy qui s’empare de la tête de l’épreuve.

Tour 103 : Changement de leader – Loïc Duval hérite de la tête du fait des arrêts de leaders. Il devance Pedro Lamy, Dindo Capello, Marc Gene et Simon Pagenaud pour le top-5. En GT ce sont toujours les deux BMW M3 GT qui mènent avec Andy Priaulx et Augusto Farfus.

Tour 102 : Tom Kristensen s’arrête et laisse sa place à Rinaldo Capello.

Tour 100 : Le vent s’est brutalement levé à Sebring, certaines bâches et autres tonnelles dans l’infield n’ont pas résistés, certaines d’entre-elles terminant sur la piste dans la ligne droite arrière.

Tour 99 : NEUTRALISATION n°4 – La voiture de sécurité fait son retour en piste après l’arrêt d’une Porsche sur la piste suite à un problème mécanique.

Tour 97 : Changement de leader – Tom Kristensen s’empare de la tête avec l’arrêt de Stéphane Sarrazin qui cède sa place à Pedro Lamy.

Tour 94 : Jeroen Bleekemolen s’arrête au volant de la Lolo B10/60 de la Rebellion Racing et cède sa place à Nicolas Prost.

Tour 93 : Pénalité pour Pierre Kaffer et la Ferrari F430 n°51, car trop de mécaniciens sont venues ravitailler la voiture lors du dernier arrêt. Cinquième de la catégorie GT avant la pénalité, Pierre Kaffer a perdu une place dans l’affaire, c’est Wolf Henzler sur la Porsche 911 GT3 RSR qui intègre le top-5.

Tour 92 : En GT2 les deux BMW M3 GT semblent un ton au dessus de tout le monde. Joey Hand devance Augusto Farfus de dix secondes, le troisième est déjà à plus de vingt-cinq secondes.


Tour 91 : L’écart entre la Peugeot 908 de tête et l’Audi R15 de Tom Kristensen semble se stabiliser autour des 27 secondes.

Tour 85 : Anthony Davidson attaque après son ravitaillement, pour essayer de refaire une partie de son retard sur Stéphane Sarrazin. Le Britannique n’hésites pas à mettre deux roues dans hors de la piste en dépassant une GT pour limiter le temps perdu.

Tour 83 : Changement de leader – Avec l’arrêt d’Anthony Davidson, Stéphane Sarrazin récupère la tête de l’épreuve avec plus de 26 secondes d’avance sur Tom Kristensen. Loïc Duval est troisième devant Anthony Davidson et Simon Pagenaud pour le top-5.

Tour 82 : Mike Rockenfeller explique qu’il a roulé sur un morceau de carbone d’un autre concurrent pour sa première crevaison. Pour la seconde il ne sait pas exactement ce qui est arrivé. L’équipage vainqueur des 24 Heures du Mans 2010 est vingt-quatrième du général, neuvième en LMP1 et à plus de sept tours.

Tour 77 : Changement de leader – Tom Kristensen s’arrête pour un arrêt et cède le commandement à Anthony Davidson. Comme Sarrazin il décide de ne pas changer de pneumatiques. L’écart entre les deux hommes après l’arrêt devrait donc être similaire.

Tour 74 : Changement de leader – Stéphane Sarrazin s’arrête aux stands et cède le commandement à Tom Kristensen. La Peugeot n°8 repart sans changer de pneumatiques. L’Audi n°1 s’arrête également aux stands et Timo Bernhard prend le relais de Rockenfeller.

Tour 71 : Kristensen a levé le pied dans le trafic et se retrouve relégué à plus de sept secondes. Loïc Duval est troisième à onze secondes. Joey Hand sur la BMW M3 GT n°56 a pris la troisième place à Giancarlo Fisichella dans la catégorie GT.

Tour 69 : La bataille pour la tête de l’épreuve est vraiment de toute beauté. Kristensen ne parvient cependant pas à trouver l’ouverture sur Sarrazin.

Tour 67 : C’est chaud entre Stéphane Sarrazin et Tom Kristensen pour la tête de la course, mais le Français conserve la tête. A noter que les deux hommes s’expliquent en plein trafic.

Tour 65 : Tom Kristensen semble le seul à suivre le rythme de Stephane Sarrazin. L’Audi R15+ est à dans la même seconde que le Français, alors que Loïc Duval est relégué à plus de dix secondes, alors que la relance n’est effective que depuis sept boucles.

Tour 61 : Tom Krinstensen a trouvé l’ouverture sur Loïc Duval dans le premier virage pour la deuxième place. Les voitures impliquées dans l’accident étant à l’origine de la troisième neutralisation sont passées par les stands pour observer une pénalité.

Tour 60 : Changement de leader en GT – Bill Auberlen a pris le meilleur sur Toni Vilander dans le premier tour de la relance.

Tour 59 :RESTART – Stéphane Sarrazin relance en tête devant Loïc Duval et Tom Krinstensen après une interruption de près de vingt minutes ! En GT Toni Vilander sur la Ferrari F458 Italia n°062 est en tête devant Bill Auberlen sur la BMW M3GT n°55 et l’ancien pilote de Formule 1, Giancarlo Fisichella sur la Ferrari F430 n°51.


Tour 56 : Les réparations sur la Corvette n°04 pilotée par Jan Magnussen s’éternisent, le pilote de la C6 ZR a déjà perdu deux tours et très certainement toute chance de victoire.

Tour 53 : NEUTRALISATION n°3 – La relance à peine effective, la neutralisation est de nouveau de sortie. La raison, un accrochage dans le dernier virage entre plusieurs GT. La Porsche du Flying Lizard a accroché la Corvette n°04.Johannes Van Overbeek a tenté d’éviter l’accident avec sa Ferrari F458 Italia, mais celle-ci est très endommagée à l’arrière. C’est reparti pour de longues minutes de neutralisation.

Tour 52 : RESTART – La course est relancée après deux heures de courses avec les trois Peugeot en tête.

Tour 50 : Changement de leader – La neutralisation s’éternise car les officiels décident de nettoyer la piste. Allan McNish en profite pour repasser par les stands et laisser le volant à Tom Kristensen. Stephane Sarrazin s’empare donc de la tête de l’épreuve devant Anthony Davidson et Loïc Duval, pour un triplé Peugeot. David Brabham sur l’Acura HPD ARX-01e est quatrième devant Tom Kristensen. Mike Rockenfeller a récupéré un tour et n’en a plus que six de retard. L’Allemand est quarante-cinquième du général, dixième de la catégorie LMP1.

Tour 45 : NEUTRALISATION n°2 – Les officiels sont contraints de sortir le drapeau jaune puisque la voiture qui était leader de la catégorie LMPC est arrêtée sur le bord de la piste. La voiture de Larbre Competition est également à l’arrêt.

Tour 44 : McNish compte vingt secondes d’avance sur Sarrazin et vingt-trois sur Davidson. Loïc Duval a remplacé Nicolas Lapierre dans la troisième Peugeot. C’est la première fois qu’Audi se retrouve en tête de l’épreuve.

Tour 43 : Changement de leader – Franck Montagny s’arrête aux stands pour effectuer un ravitaillement complet avec changement de pilote. Allan McNish en profite pour prendre la tête de l’épreuve.

Tour 41 : Changement de leader – Franck Montagny a repris la tête de l’épreuve du fait de l’arrêt d’Alexander Wurz. Allan McNish en a également profité pur plonger dans la voie des stands. L’Ecossais reste au volant de l’Audi alors que Davidson remplace Wurz.

Tour 38 : Mike Rockenfeller est reparti et est maintenant à huit tours du leader de l’épreuve.

Tour 34 : Changement de leader – Le trafic est incessant devant les leaders. Alexander Wurz en profite pour repasser en tête devant Franck Montagny. Souvent à son aise dans le trafic, Allan McNish se rapproche à moins de deux secondes.


Tour 33 : Chez Peugeot on ne se soucie pas des problèmes d’Audi et les deux 908 continue de se tirer la bourre en tête. McNish suit les deux lionnes à trois secondes alors Rockenfeller est carrément de retour dans les garages.

Tour 32 : Rien ne va plus pour l’Audi n°1 qui crève de nouveau à l’arrière droit. Mike Rockenfeller a pratiquement un tour complet à faire au ralenti. Les dégâts sont similaires à ceux survenues il y a quelques minutes, l’aileron arrière et le capot moteur devraient donc être de nouveau changés.

Tour 28 : Changement de leader – Alors que la première heure de course vient juste d’être couverte, Franck Montagny reprend la tête de l’épreuve à Alexander Wurz. Allan McNish est en attente à cinq secondes. Mike Rockenfeller a pu repartir, mais est mainteannt onzième et dernier de la catégorie LMP1 à plus d’un tour.

Tour 27 : Crevaison pour l’Audi n°1 pilotée par Mike Rockenfeller. C’est le pneu arrière gauche qui a lâché et l’Allemand est contraint de ramener la voiture dans les stands à vitesse réduite. Les mécaniciens doivent changer l’aileron arrière et le capot moteur. Gros coup dur donc pour la n°1 qui va perdre un tour dans l’affaire.

Tour 26 : Changement de leader – Alexander Wurz profite du trafic pour prendre la tête de l’épreuve à Frank Montagny.

Tour 25 : Alors que six tours ont été effectués depuis la relance, les deux 908 ne s’échappent pas autant qu’en début d’épreuve, Montagny contient difficilement Wurz, alors que McNish est à moins de deux secondes.

Tour 22 : Changement de leader en GT – Boris Said est dépassé par Gavin, Melo et Werner. Le pilote Ferrari prendra la tête )à Gavin quelques instants plus tard.

Tour 21 : Peugeot, Peugeot, Audi, Audi pour les quatre premiers de la catégorie LMP1. Tout est donc rentré dans l’ordre en un tour. Il faut cependant noter un contact entre l’Audi R15+ de McNish et la Peugeot d’Alexander Wurz.

Tour 20 : RESTART – Lors de la relance Richard Hein conserve la tête de l’épreuve devant Johnny Mowlem et Matthieu Lahaye. La première Peugeot est quatrième. Il faut quelques virages aux Peugeots et Audi pour revenir sur les leaders.

Tour 17 : Arrêt ravitaillement général sous drapeau jaune. Alors qu’il n’y a eu que 25 minutes de course, on choisit de changer les pneumatiques chez les leaders. Montagny repart devant McNish, Rockenfeller et Wurz qui est donc le grand perdant de cette salve de ravitaillements. A noter que Richard Hein sur la OAK Pescarolo Judd et Johnny Mowlen sur la ORECA FLM09 en LMPC ne sont pas repassés par les stands et occupent les deux premières places. En GT Ian James sur la Panoz Abruzzi mène la danse devant Bpris Said sur la Ford GT n°040.


Tour 14 : Cette neutralisation est un coup dur pour la BMW M3 n°56 qui venait de s’arrêter de de perdre un tour sur les leaders de la catégorie GT. Nicolas Lapierre au volant de la Peugeot 908 de l’écurie ORECA rentre trop tôt dans la voie des stands est est obligé de laisser passer tout le peloton. Beaucoup de temps perdu pour la n°10.

Tour 13 : NEUTRALISATION n°1 – La Lamborghini Gallardo LP5 n°008 est arrêtée dans l’herbe, les officiels sont contraints de sortir la première neutralisation de l’épreuve. Montagny s’était construit une avance de cinq secondes sur son équipier et en comptait dix d’avance sur McNish, lui-même deux secodnes devant Rockenfeller.

Tour 11 : Dirk Mueller, troisième de la catégorie GT, après avoir dépassé Oliver Gavin est victime d’une crevaison après une touchette avec un prototype. La BMW M3 repasse par les stands pour un ravitaillement complet qui perd énormément de temps.

Tour 10 : Après dix tours, Montagny compte plus de trois secondes et cinq dixièmes d’avance sur Alexander Wurz, alors qu’Alan McNish se maintient à cinq secondes.

Tour 8 : Quelle bagarre en GT pour la deuxième place ! La Corvette semble plus lente que ses adversaires. Dirk Werner tente de prendre l’avantage à l’extérieur au freinage du virage n°7, mais ça ne passe pas. Il ne parvient pas non plus à tirer avantage du retour des prototypes dans la ligne droite arrière pour dépasser Gavin.

Tour 7 : Changement de leader en GT – Gianmaria Bruni dépasse Oliver Gavin à l’amorce du premier virage et prend tout de suite deux ou trois longueurs d’avance. Gavin est maintenant sous la pression des deux BMW M3 de Dirk Werner et Dirk Mueller.

Tour 6 : En GT les quatre premiers se tiennent en deux secondes et se sont échappés du reste de leurs adversaires.

Tour 4 : Les leaders sont déjà dans le trafic et ce alors que le quatrième tour n’est pas encore bouclé !

Tour 3 : Après trois tours complétés, Motagny compte 1,909 seconde d’avance, les Audis sont déjà à plus de cinq secondes, McNish devançant Rockenfeller.

Tour 1 : Montagny a bouclé se premier tour en tête alors que Wurz a surpris McNish dans le premier virage du deuxième tour pour la deuxième place. Les deux Peugeot occupent donc les deux premières places de l’épreuve, devant les deux Audi. En GT Oliver Gavin sur la Corvette C6 ZR a buclé le premier tour en d^tet avec plus de deux secondes d’avance sur la Ferrari F430 de Gianmaria Bruni.

DEPART – Franck Montagny conserve la tête au première virage. Allan McNish surprend son équipier Mike Rockenfeller pour s’emparer de la deuxième place. L’Allemand est même dépasser par Alexander Wurz sur la deuxième Peugeot.

Les participants sont dans la ligne droite arrière, le départ est imminent.


A moins de dix minutes du départ, toutes les voitures sont parties pour les tours de formation. La tension monte progressivement dans toutes les équipes.

Petit point météorologique avant le début de l’épreuve : les conditions sont absolument parfaites. Les chances de précipitation sont tout simplement nulles.

A quelques minutes du départ toutes les voitures sont rangées en épi dans la ligne droite des stands.

Peugeot, Audi, Peugeot, Audi, voici l’ordre sur la grille de départ. Les deux premières lignes des 12 Heures de Sebring sont donc occupées par les favoris pour la victoire finale. La Peugeot de l’écurie ORECA sera en cinquième position sur la grille à côté de la Lola Aston Martin n°06.

Cinquante-six pilotes seront engagés pour cette cinquante-neuvième édition des 12 Heures de Sebring.




Mis en ligne par Geoffroy LETTIER et Mathieu SEBBAN

tristique eleifend mattis amet, fringilla efficitur. vulputate, ultricies