Peugeot et ORECA remportent les 12 Heures de Sebring

La Floride a beau être connue pour être la région des flamands roses, c’est pourtant le cri du coq qui a retenti sur le circuit de Sebring.

C’est sur une victoire 100% Française que s’est conclue cette édition des 12 Heures de Sebring. Nicolas Lapierre, Loïc Duval et Olivier Panis ont offert à Hugues de Chaunac l’un de ses plus beaux succès.

Du côté des Peugeot officielles, la course a été plus mouvementée. La n°7 de Gene/Wurz/Davidson a perdu toute chance dans un accrochage avec l’Audi n°2 (Gené était au volant de la Peugeot, Capello de l’Audi) et la n°8 a perdu la course dans deux ou trois petits cafouillages (un changement de capot, un demi tête-à-queue de Lamy et un calage au dernier ravitaillement) qui seraient sans doute passés inaperçus si la lutte en tête n’avait été aussi serrée.

Mais voilà, les nouvelles Peugeot 908 ont trouvé sur leur route deux adversaires inattendues : l’ancienne 908 du Team ORECA, tout d’abord, qui dispose encore de beaux restes, surtout quand elle est bien conduite (mention particulière au véloce Nicolas Lapierre et à Loïc Duval, très sûr et rapide dans le dernier relais de nuit) et bien aidée par une stratégie avisée.

La HPD Highcroft, ensuite, qui s’est montrée fiable et performante aux mains de Simon Pagenaud, David Brabham et Marino Franchitti. Une prestation inattendue si l’on se rappelle que la HPD a fait ses premiers tours de roue cette semaine !

Du côté d’Audi, la course s’est vite transformée en cauchemar, avec la double crevaison de Rockenfeller qui a relégué la n°1 à sept tours, puis l’accrochage avec Gené pour la n°2, laquelle a perdu six tours dans l’histoire. La R15-Plus tire donc sa révérence sur une quatrième et une cinquième places fort décevantes.

La catégorie GT a été l’autre grande animation de la course. Le duel BMW/Ferrari que l’on pressentait depuis les essais a bien eu lieu, avec Corvette en arbitrage. La nouvelle Ferrari 458 GTC s’est montré très performante mais a dû renoncer à tout espoir de victoire lors d’un arrêt catastrophique en fin de course.

Les BMW n°55 de Priaulx/Mueller/Hand et n°56 de Farfus/Auberlen/Werner signent donc le doublé devant la Corvette n°03 de Beretta/Milner/Garcia. A noter que Joey Hand remporte les 12 Heures de Sebring un mois après avoir gagné les 24 Heures de Daytona sur une Riley BMW Ganassi.

Dans les catégories inférieures, Jens Petersen/Dane Cameron/Michael Gasch (ORECA Genoa Racing n°036) remportent le LMPC, Tracy Krohn/Nic Jonsson/Michele Rugolo (Ferrari F430 Krohn Racing n°57) s’imposent en GTE-AM, Damien Faulkner/Tim Pappas/Sebastian Bleekemolen (Porsche Black Swan Racing n°054) décrochent le GTC, et Ryan Hunter-Reay/Scott Tucker/Luis Diaz (Lola Honda Level 5) gagnent le LMP2 par K.O.

ut felis efficitur. ut amet, eleifend id luctus Donec nunc libero