Fortunes diverses pour la Richard Childress Racing à Bristol

En terminant cinquième des Jeff Byrd 500 Paul Menard a signé son premier top-5 de la saison et son second top-10. Le pilote de la Chevrolet n°27 est le meilleur pilote de la Richard Childress Racing du classement à la cinquième place à seulement quatorze unités du nouveau leader, Kurt Busch.

Menard a effectué une course pleine à Bristol en menant même quelques tours. Son top-5 à l’arrivée confirme la bonne tenue de l’ancien pilote Ford en ce début d’année. Les points acquis en ce début de saison pourraient s’avérer cruciaux en vue d’une qualification pour les playoffs, ce qui serait une première pour lui. Il reste cependant vingt-deux courses à Menard pour valider son billet pour les playoffs.

Kevin Harvick a pris la sixième place de l’épreuve disputée sur le Bristol Motor Speedway et ce malgré une figure libre après un contact avec Mark Martin et ce alors qu’il restait une soixantaine de tours à couvrir. Malgré quelques dégâts sur la Chevrolet n°29, Harvick a pu repartir dans le tour du leader et est patiemment remonté jusque dans le top-10.

Au classement général, Harvick est quinzième et gagne donc cinq places grâce à ce bon résultat. Il est maintenant revenu à treize points d’une qualification directe pour les playoffs.

Voilà donc les seuls motifs de satisfaction pour cette épreuve de Bristol. Jeff Burton n’a pu faire mieux que vingtième à deux tours. Impliqué dans le premier accident, Burton n’aura jamais été en mesure d’avoir la vitesse nécessaire pour se battre avec les leaders et ainsi pouvoir revenir dans le tour.

Jeff Burton gagne malgré tout trois places au classement général et se retrouve désormais vingt-neuvième à quinze points du top-20 et quarante-neuf du top-10, soit plus d’une victoire. Après quatre courses c’est donc un gouffre qui sépare Jeff Burton des meilleurs. Il va également falloir regarder derrière pour Jeff Burton puisqu’il occupe la trentième place du classement des propriétaires avec vingt-trois points d’avance sur le premier non-qualifié d’office. Quand on sait que c’est l’Auto Club Speedway qui se profile à l’horizon le week-end prochain et que la fiabilité des moteurs de la Richard Childress Racing est des plus perfectibles il y a vraiment de quoi s’inquiéter.


Clint Bowyer aura été le moins bon des représentants de la Richard Childress Racing avec une trente-cinquième place à l’arrivée. Relégué à un tour en début de course, il a profité d’une neutralisation pour revenir dans le même tour que le leader, mais cela n’aura été que de courte durée pour Bowyer qui n’aura jamais intégré durablement le top-20 durant cette épreuve.

La course s’est terminée à une quarantaine de tour du but par une casse moteur, résultat une gamelle de six places au classement général et une vingt-quatrième place après cette quatrième manche. Quatre, c’est le nombre de points qu’il manque à Bowyer pour intégrer le top-20 du championnat alors que son débours sur la dixième place est de trente-neuf unités. Voilà qui peut déjà s’avérer salvateur alors que vingt-deux courses sont encore à disputer avant la fin de la saison régulière.

in vulputate, et, facilisis vel, ut id