Le Highcroft Racing dépasse toutes les attentes à Sebring

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle HPD ARX-01e n’a pas déçu pour ses débuts. La voiture, qui n’avait fait ses premiers tours de roue que le week-end précédent s’est montrée à la fois fiable et performante tout au long de la course.

Si l’équipe Highcroft a incontestablement bénéficié des ennuis des deux Audi et de la Peugeot de Gene, elle n’en a pas moins battu à la régulière la seconde Peugeot de Sarrazin/Montagny/Lamy.

Pour cela, elle s’est appuyée sur des ravitaillements sans erreur et par la maestria de son trio de pilotes. Pagenaud, Franchitti et Brabham n’ont pas fait la moindre erreur sur ce circuit qui ne pardonne pas, et ont su maintenir un rythme élevé tout au long de la course.

Le prototype HPD a ainsi mené 16 tours et n’a pas quitté le trio de tête pendant les derniers deux tiers de l’épreuve. Les trois pilotes ont également réussi à économiser sur le carburant, détail qui a eu son importance en fin de course pour réussir à se maintenir devant la Peugeot officielle. L’équipe a d’ailleurs remporté le Michelin Green X Challenge, lequel récompense l’équipe qui a su consommer le moins d’essence tout en maintenant un haut niveau de performance.

Pour l’instant, seules les 12 Heures de Sebring et les 24 Heures du Mans figurent au programme du Highcroft Racing. On espère que l’excellent résultat de ce week-end permettra à Duncan Dayton de trouver les budgets complémentaires pour disputer l’ALMS, car la HPD devrait fonctionner à merveille sur la plupart des circuits de ce championnat.

Pour autant, faut-il s’attendre à une performance similaire lors des prochaines 24 Heures du Mans ? Rien n’est moins sûr car ce qui marche sur le circuit de Sebring ne marchera pas forcément aussi bien sur les longues lignes droites du Mans, sur lesquelles le manque de puissance du moteur Honda face aux moteurs Peugeot et Audi se paiera plus cher qu’en Floride.

Mais selon les circonstances, peut-être le Highcroft Racing pourrait se poser en trouble fête dans le duel Audi/Peugeot. C’est tout le mal que l’on souhaite à Duncan Dayton et à ses hommes.

elementum sem, consectetur Phasellus ante. Aenean in Praesent ut