Dario pour la victoire, Simona pour l’animation

Ce sont 24 voitures qui se présentent sur la grille de départ puisque Sébastien Bourdais a dû déclarer forfait suite à son accident lors du warm-up. Le retour de Sebastien est donc avorté. C’est une grosse déception pour les fans du pilote Dale Coyne Racing.

Le départ est donné lancé avec les voitures sur deux files. Comme souvent à St. Pete, le premier virage donne lieu à un joli méli-mélo de monoplaces. Il faut dire que les pilotes doivent être chaud-bouillants après une intersaison de près de six mois. Will Power passe sans encombre en tête, mais derrière Marco Andretti tente une attaque un peu limite.

Helio Castroneves y allant également d’un freinage tout aussi limite, cela donne un beau désordre sur la piste : Conway, Dixon, Servia, Briscoe, Castroneves et Andretti (qui part en tonneau) sont impliqués.

Au restart, cela semble se passer un peu mieux. Dario Franchitti et Tony Kanaan réussissent à passer Will Power. Mais Graham Rahal est au ralenti avec l’aileron arrière cassé, de même que Danica Patrick avec la moustache pliée. Pourtant les deux incidents ne sont pas directement liés.

Nouveau drapeau jaune, nouveau restart et… nouveau drapeau jaune ! C’est cette fois-ci E.-J. Viso qui est dans l’herbe. La course est relancé au 14ème tour et c’est cette fois Sebastian Saavedra qui se retrouve en tête-à-queue au premier virage.

Nous sommes au 15ème tour et la course en est à sa quatrième neutralisation ! Manifestement les départs en double file ne sont pas encore au point pour les pilotes IndyCar…

La course peut réellement s’élancer au 17ème tour avec Dario Franchitti en tête devant la surprenante Simona de Silvestro qui a su se faufiler depuis la septième place au dernier restart.

Au tiers de la distance, il n’y a déjà plus que quinze voitures dans le même tour. Franchitti continue à mener devant Silvestro, Kanaan, Power et Wilson. James Jakes est le premier rookie en huitième position. Franchitti a réussi à se construire une petite avance de trois secondes mais Simona fait mieux que se défendre car elle maintient sans mal Tony Kanaan à distance.

Derrière, Will Power sort la grosse attaque et met la pression sur Kanaan qui marque son premier arrêt au 38ème tour, en même temps que Simona de Silvestro. Franchitti et Power rentrent au tour d’après. Un arrêt parfait pour l’Australien qui ressort en seconde place.

Le drapeau jaune est à nouveau agité au 39ème tour en raison d’un contact pour le rookie Charlie Kimball, surpris à la sortie des stands par un fort sous-virage en raison de ses pneus froids. Une belle erreur de débutant pour le jeune Américain qui n’avait pas démérité jusque là.

Au restart, Franchitti garde la tête devant Power, mais Simona se fait passer par Tony Kanaan qui semble décidé à ne pas laisser filer les deux leaders. Derrière James Jakes est accroché par Ana Beatriz mais heureusement sans provoquer de nouvelle neutralisation. Une mauvaise nouvelle pour Danica Patrick qui doit marquer un arrêt pour réparer une nouvelle moustache cassée !

A quarante tours de l’arrivée, Dario Franchitti semble intouchable. Alors que Power a de plus en plus de mal à contenir Kanaan, l’Ecossais creuse inexorablement l’écart, aussi bien sur piste claire qu’au milieu des retardataires. Simona de Silvestro se maintient en quatrième position mais à huit secondes de Franchitti.

Dario Franchitti marque son dernier arrêt au 72ème tour, imité le tour suivant par Will Power et Tony Kanaan qui ne se sont pas quittés depuis le dernier restart. Ils repartent dans le même ordre avec le même écart. Si Kanaan veut la seconde place, c’est en piste qu’il devra aller la chercher. Et il s’agira d’une bagarre à trois car Simona de Silvestro revient fort sur les deux hommes !

Et Simona semble en mesure de prétendre au podium tant elle met Kanaan sous pression. Malheureusement pour elle, E.-J. Viso, l’équipier de Kanaan chez KV Lotus, se montre fort peu coopératif lorsqu’il se fait prendre un tour à sept boucles de l’arrivée et Simona perd momentanément le contact avec le Brésilien.

Mais à trois tours du drapeau à damiers, elle est de nouveau dans les roues de Kanaan. Celui-ci est nettement moins rapide mais il garde intelligemment sa ligne et Simona ne parvient finalement pas à dépasser la Lotus. Mais quelle course et quelle attaque de la jeune Suissesse !

En tête, Dario Franchitti s’impose avec plus de sept secondes d’avance sur Will Power. Les deux hommes se positionnent d’emblée comme les principaux acteurs d’un remake de la saison 2010.

Tony Kanaan monte sur la troisième place du podium devant Simona de Silvestro et Takuma Sato, auteur d’une course efficace et discrète. Tagliani, Matos, Meira, Servia et Wilson complètent le top 10.

luctus nec mattis ultricies ut ipsum lectus dolor sit