Ca sent le roussi chez Penske

La Penske Racing n’a pas été l’écurie la plus en vue à Martinsville et pour cause : Kurt Busch s’est contenté de la seizième place alors que son coéquipier était trois positions derrière. Aucun des deux n’aura mené ce rendez-vous ni terminé dans le tour du leader.

Kurt Busch : “Une course typique de Martinsville, le soucis des pneumatiques en plus. La voiture était très mal réglée et nous nous sommes retrouvés lappés au bout de cinquante tours, avant d’attendre 175 boucles pour être lucky dog. J’ai ensuite endommagé l’avant de la voiture suite à un contact avec le 47, il fallait donc être vigilant. Notre objectif était simplement de rester dans le tour, ce que nous n’avons pas réussi à faire. J’ai fait mon maximum pour bien figurer mais c’est la vie.”

Brad Keselowski : “Nous avions probablement une voiture de top-10, mais j’ai crevé à l’avant droit au milieu de la course et j’ai perdu deux tours sous drapeau vert. Ensuite nous n’avons pas eu de change avec les divers drapeaux jaunes qui sont mal tombés pour nous, mais cela fait partie du jeu. Nous avions une bonne voiture aujourd’hui et nous aurions pu finir dans le top-10.”


Après ce rendez-vous, Brad Keselowski semblait donc satisfait des performances de sa voiture. Il faut dire que depuis le début de la saison, le champion Nationwide 2010 n’a signé qu’un seul top-15, c’était justement une quinzième place obtenue à Phoenix. Pour le reste, pas grand-chose à se mettre sous la dent et la Dodge n°2 est très loin de son niveau supposé, comme le montre la vingt-cinquième place de son pilote au classement général. Espérons que Keselowski passe la seconde dans les semaines à venir.

Pour son coéquipier, la saison avait bien commencé avec quatre top-10 en autant d’épreuves. Seulement voilà le vainqueur du Budweiser Shootout a été transparent à Fontana (17ème) et n’a pas fait mieux à Martinsville. Un coup de mou aussi tôt dans la saison est tout de même assez inquiétant même s’il demeure quatrième du général. Les points partent vite, aussi il est important pour le plus âgé des frères Busch de se reprendre dès ce week-end au Texas.

La Penske Racing doit en tous cas redoubler d’efforts si elle veut disposer de deux voitures pouvant jouer le top-10, voire la victoire comme on peut l’attendre de la part de l’écurie du Capitaine, mais une chose est certaine après Martinsville : on n’en est pas encore là.

Donec justo mi, luctus dolor nec massa