Mission réussie pour Paul Menard

Il y a encore douze mois, Paul Menard était encore considéré comme un fils à papa dont la seule présence en NASCAR Sprint Cup était justifiée par le sponsor familial qui ramène énormément d’argent dans le monde de la NASCAR.

Mais en 2010 Menard a effectué des progrès indéniables et son transfert à la Richard Childress Racing lors de l’inter-saison n’a pas enrayé la bonne dynamique, mieux encore, le pilote de la voiture n°27 n’a jamais semblé aussi à l’aise dans la série principale de la NASCAR.


Après cinq premières courses solides où il n’avait jamais terminé plus loin que la dix-septième place, il pointait en septième position au classement général et était de loin le meilleur pilote RCR sur la piste comme en dehors.

A Martinsville l’ancien pilote de la Dale Earnhardt Incorporated connaissait son premier faux pas avec un abandon dû à une surchauffe, synonyme de 38ème place. Ainsi Menard se devait de bien figurer au Texas pour rester dans la course au Chase, un objectif qui semblait plus utopique il y a encore un an.

Qualifié treizième, Menard a réalisé une course solide avec 88,3% de tours bouclés dans le top-15 et une position moyenne en piste de 10,7. Au final il signe son second top-5 de la saison après sa cinquième place de Bristol et il remonte ainsi déjà à la onzième place du classement général.

Paul Menard : “Nous avions un très bonne voiture depuis le début du week-end. Nous ne nous sommes pas aussi bien qualifiés que nous le voulions et nous avons donc dû travailler sur la stratégie pour remonter dans le peloton, comme des arrêts à deux pneumatiques par exemple. Nous avons également effectué divers ajustements tout au long de la nuit. J’étais un peu anxieux en arrivant dans une nouvelle écurie mais cela se passe super bien.”

“Martinsville est Martinsville. Nous avons souffert dans le premier run à cause d’un problème de radiateur et cela nous a contraints à l’abandon par la suite. Mais on ne va pas rester là-dessus. Je suis déjà tourné vers les différents ovales de 1.5 mile qui arrivent comme Charlotte où nous devrions être bons. Et je suis très impatient d’aller à Talladega.”

quis, elementum Donec ipsum ut tristique diam efficitur. mattis libero