La Roush Fenway Racing a frappé fort au Texas

Après une saison 2010 compliquée, la Roush Fenway Racing est de retour et plus particulièrement sur les ovales intermédiaires, comme au bon vieux temps serait-on tenté d’ajouter. L’écurie phare de Ford a placé ses quatre voitures dans le top-7 et on pourra également noter la sixième place de Marcos Ambrose qui dispose à peu près du même matériel que ses compatriotes.

Lors des deux courses du Texas (Nationwide et Cup), la Roush a signé les deux poles et les deux victoires. Dans la seconde division de la NASCAR, Edwards est parti depuis la position de pointe pour aller s’imposer en menant pas moins de 169 tours sur les 200 que comptait l’épreuve, signant au passage un rating parfait de 150. Quant à Matt Kenseth, il est parti depuis la quatrième place pour aller décrocher sa première victoire de l’année en menant le même nombre de tours qu’Edwards.


La pole en NASCAR Sprint Cup avait été décrochée par David Ragan, ce qui était d’ailleurs une grande première pour lui. Déjà en qualifications les Ford avaient tapé fort : les cinq pilotes cités dans le premier paragraphe se sont tous élancés depuis le top-9. Preuve de la domination de la Roush Fenway Racing et d’Ambrose : tous ces pilotes ont mené au moins un tour et ont signé un rating supérieur à 100.

Peu de monde a semblé en mesure de pouvoir contester la suprématie de Matt Kenseth mis à part Kurt Busch, Tony Stewart et surtout Clint Bowyer. La Richard Childress Racing est d’ailleurs la seule autre écurie présente dans le top-7 avec Bowyer et Menard.

Côté championnat, la Roush est aussi bien lotie grâce à son retour aux avant-postes : Carl Edwards mène la Cup et Stenhouse la Nationwide. Matt Kenseth est quant à lui troisième dans la série principale de la NASCAR alors que Biffle et Ragan sont dans le top-20 et continuent leur remontée.

La Roush Fenway Racing est donc de retour au niveau qui était le sien à la fin de l’année 2008, ce qui se traduisait par exemple par cinq voitures dans le top-11 au Texas et cinq voitures dans le top-10 une semaine plus tôt à Atlanta.

Il faut donc s’attendre de nouveau à voir cette écurie dominer sur ovales intermédiaires, ce qui est déjà le cas cette année : victoire d’Edwards à Las Vegas et de Kenseth au Texas. Le constructeur à l’ovale bleu devrait également être aux avant-postes sur des ovales qui lui ont bien réussi par le passé : Dover, Michigan ou encore Darlington et Pocono.

La concurrence va avoir du boulot si elle ne veut pas récolter que des miettes dans les prochaines semaines comme à Talladega par exemple. Ford n’y compte que deux victoires depuis le début des années 2000 (Dale Jarrett en 2005, Jamie McMurray en 2009), mais elle avait signé le triplé aux Daytona 500 lors de la manche d’ouverture de la saison. La concurrence est donc prévenue…

diam dapibus ipsum Lorem fringilla porta. sem, tristique facilisis