Simon Pagenaud et Sébastien Bourdais évitent les problèmes

Après des qualifications pour le moins moyennes, Sébastien Bourdais avait décroché le vingtième temps au volant de la n°19 de la Dale Coyne Racing alors que Simon Pagenaud, pour sa première course en IndyCar, n’avait pu faire mieux que le vingt-troisième temps au volant de la n°24 de la Dreyer & Reinbold Racing, la course des deux Français s’annonçait longue et difficile puisqu’englués dans le peloton.

Cependant les deux Français allaient parvenir à s’extirper de tous les pièges tendus par leur place sur la grille. Malgré des restarts à foison lors de la seconde partie de la course, ils ont pu gagner des places et rester sur la piste. Bourdais entrera bien en contact avec Takuma Sato dans les derniers tours de course, mais cela n’empêchera pas le natif du Mans de terminer la course à la onzième place.

Sébastien Bourdais échoue donc aux portes du top-10, à moins d’une seconde de Charlie Kimball, dernier pilote dans le top-10, et à sept secondes de la quatrième place, mais il y a de quoi être satisfait pour le pilote Dale Coyne, qui rappelons-le, n’avait pu prendre le départ de l’épreuve de St. Petersburg après avoir endommagé trop fortement sa monoplace lors du warm-up quelques heures avant le départ de la course.


Pour Simon Pagenaud la huitième place est elle aussi très encourageante, puisque le pilote de la Dreyer & Reinbold Racing termine dans ce groupe qui était en lice pour la quatrième place dans les derniers tours. Il termine à un peu plus de deux secondes de Marco Andretti quatrième.

Autre motif de satisfaction pour les deux Français, ils ont terminé devant leur équipier. Le rookie James Jakes, équipier de Bourdais n’aura bouclé que le tiers de l’épreuve, alors que Justin Wilson s’est accroché avec Raphael Matos peu après la fin du deuxième tiers de l’épreuve.

La prochaine épreuve d’IndyCar se tiendra dès ce week-end en Californie, sur le légendaire tracé urbain de Long Beach. Une épreuve que Sébastien Bourdais connaît bien pour l’avoir remportée à trois reprises entre 2005 et 2007.

dapibus ut efficitur. Aliquam neque. ipsum Praesent luctus massa