Jimmie Johnson s’impose d’un cheveu à Talladega !

Lors de la dernière relance de l’épreuve à douze tours du but, la lutte s’annonçait serrée entre les rescapés des différents accidents. La Richard Childress Racing et la Hendrick Motorports étaient encore au complet, mais il ne fallait pas enterrer Joey Logano, Kurt Busch, Greg Biffle, Carl Edwards, Tony Stewart et le surprenant Dave Blaney.

Les alliances entre équipes allaient le rester jusqu’au drapeau à damier et c’est finalement Jimmie Johnson, qui aura passé toute sa course avec Dale Earnhardt Jr. qui s’impose pour deux millièmes de seconde devant Clint Bowyer. Jeff Gordon, qui a fait l’erreur de ne pas coller la double ligne jaune dans les derniers mètres peut s’en mordre les doigts et se contente d’un accessit, la troisième place.

Jeff Gordon était pourtant en tête dans le dernier tour bien protégé par son équipier Mark Martin, mais Martin n’a pu coller le quadruple champion de la NASCAR dans les derniers mètres et les deux hommes ont laissé une ouverture suffisante à Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr. pour passer.

Dale Earnhardt Jr. a coupé la ligne en quatrième position devant Kevin Harvick, Carl Edwards, Greg Biffle et Mark Martin pour les huit premiers qui ne sont séparés que de 145 millièmes !

Le reste du top-10 est composé de David Gilliland et Joey Logano, mais à plus d’une seconde des huit fous furieux qui ont coupé la ligne avec un quatre de fronts qui restera longtemps dans les mémoires.

Cette course aura été à l’image des Daytona 500, un ensemble de duos disséminés sur l’ovale. Si Jeff Gordon, parti depuis la pole position, menait huit des neuf premiers tours, il allait rapidement s’effacer pour redescendre dans le peloton avec son partenaire du jour, Mark Martin afin de se tenir à l’écart des ennuis.


La course connaîtra un total de vingt-six leaders différents pour quatre-vingt-huit changements de leader. C’est Clint Bowyer qui a passé le plus de temps à la première place avec trente-huit boucles parcourues en tête.

La course aura été émaillée par plusieurs accidents dont deux sont à imputés à Kurt Busch qui a tout d’abord sorti Brian Vickers, avant de remettre le couvert quelques dizaines de tours plus tard avec son coéquipier Brad Keselowski.

Kyle Busch, qui partait pour un nouveau doublé Nationwide/Cup, a lui aussi terminé sa course dans le mur après un bump trop appuyé de Joey Logano à la sortie du virage n°2. Le champion 2003 de la série, Matt Kenseth, a lui aussi été impliqué dans l’accident, mettant fin à tous ses espoirs de décrocher sa première victoire à Talladega.

libero id luctus Donec ut lectus ipsum in dapibus quis facilisis