Aaron’s 499 : faits marquants

Jimmie Johnson a remporté les Aaron’s 499, sa cinquante-quatrième victoire en 335 départs en NASCAR Sprint Cup Series.

Il s’agit de sa première victoire de la saison et son cinquième top-10.

En dix-neuf participations sur le Talladega Superspeedway il compte deux victoires et neuf top-10.

Deuxième, Clint Bowyer a enregistré son cinquième top-10 en onze venues à Talladega et son quatrième de l’année.

Jeff Gordon a pris la troisième place, son dix-huitième top-10 en trente-sept courses à Talladega.

Andy Lally, seul rookie engagé, a pris la dix-huitième place.

L’écart à l’arrivée est de deux millièmes de seconde entre les deux premiers, soit le plus petit écart depuis l’instauration du chronométrage électronique en 1993. C’est la seconde fois qu’il y a cet écart à l’arrivée, la première fois c’était le 16 mars 2003 lorsque Ricky Craven avait battu Kurt Busch à Darlington.

Il y a eu quatre-vingt-huit changements de leaders, soit le record égalé de la saison dernière.


Depuis 1993 et l’instauration du chronométrage électronique, les vingt-neuf courses s’étant terminées sous drapeau vert se sont terminées par une marge à l’arrivée entre les deux premiers de moins de quatre dixièmes de seconde.

Huit des douze dernières courses disputées à Talladega se sont terminées avec un dépassement pour la première place dans le dernier tour.

Il y a eu un total de 11.025 dépassement durant les 188 tours de l’épreuve.

Carl Edwards conserve la tête du classement général. C’est la première fois cette année que pareil fait se produit.

accumsan consequat. Donec sem, felis commodo massa