Carl Edwards domine Kyle Busch à Nashville

Carl Edwards a retrouvé le chemin de la Victory Lane du Nashville Superspeedway pour la première fois depuis 2007, en remportant samedi les Nashville 300 en NASCAR Nationwide Series.

Cette victoire est la deuxième d’Edwards cette saison et la 31ème de sa carrière. Il rejoint ainsi Jack Ingram à la quatrième place des pilotes les plus victorieux.

Edwards avait remporté trois courses de Nationwide de suite en 2006-2007, mais avait ensuite enchainé six courses à Nashville sans s’imposer. Ses quatre victoires sur ce circuit de 1.33 mile marquent un nouveau record de la NASCAR.

Carl Edwards:
“C’était en 2007 ? C’est très long sur un circuit. J’avais l’impression de pouvoir gagner à chaque fois ici. Nous avions gagné trois fois de suite c’est çà ? Et tout d’un coup, nous n’arrivions plus à être performants.”

“Je dois remercier Jack Roush (le propriétaire), Doug Yates (préparateur moteur), Mike Beam (crew chief) et tous les gars de l’atelier. Les challenges semblaient insurmontables, mais tout le monde a travaillé dur et notre voiture s’est améliorée.”

Samedi, Edwards était sans aucun doute le meilleur sur la piste. Il a mené à cinq reprises pour un total de 148 tours pour finalement battre Kyle Busch avec 0.521 seconde d’avance sur la ligne. Toujours très performant, Busch a du s’incliner dans son duel avec Edwards à 35 tours de l’arrivée.

Busch visait un nouveau sweep après sa victoire vendredi en NASCAR Camping World Truck, mais samedi sa Toyota n’était “simplement pas assez rapide”.

Brad Keselowski a terminé troisième devant Joey Logano offrant ainsi aux pilotes de Sprint les quatre première places à l’arrivée. Ricky Stenhouse Jr. a terminé cinquième et premier des pilotes jouant le titre en Nationwide cette saison. Grâce à ce résultat, il rejoint Justin Allgaier à égalité en tête du classement général.

Edwards et Busch se sont échangés la tête du peloton à trois reprises et ont roulé côte-à-côte pendant plus de trois tours juste après un restart à 44 tours de l’arrivée.

Carl Edwards:
“En fin de course, j’ai donné tout ce que j’avais. J’étais très énervé en début de course. Je pensais vraiment que nous avions une chance de la remporter, que cela allait être facile. Mais à la fin, les choses ont été plus disputées que prévu. J’ai vraiment piloté à la limite contre Kyle et Brad.”

Edwards menait au tour 189 avant de voir Busch prendre l’avantage au 190ème. Edwards a repris la main au tour 191 et a finalement réussi à se libérer de Busch mis sous pression par Keselowski.

Curabitur ut efficitur. at risus. commodo Nullam dolor.